in

Covid-19. L’Ined constate une surmortalité chez les immigrés musulmans en France

En France, les immigrés de confession musulmane ont été fortement touchés par l’épidémie de coronavirus, rapporte l’Institut national d’études démographiques mercredi. On constate ainsi une surmortalité plus importante chez les personnes nées au Maghreb et en Afrique subsaharienne que chez celles nées en France.

La surmortalité a été 2,6 fois plus importante chez les personnes nées au Maghreb et 4,5 fois plus importante chez les personnes nées en Afrique subsaharienne que chez les personnes nées en France. On peut en déduire qu’en effet, les immigrés de confession musulmane ont été beaucoup plus touchés par l’épidémie de Covid ​, déclare Michel Guillot, chercheur à l’Ined. (…)  L’impact du Covid-19 sur les populations immigrées s’explique par des facteurs socio-économiques, selon des chercheurs. Les immigrés sont plus à même d’occuper des postes non-télétravaillables et donc d’être exposés au virus.

(…) Dans les cimetières de la couronne parisienne, la demande pour des concessions dans les carrés musulmans a bondi, si bien que beaucoup ne pouvaient répondre à la demande. Peu d’entre eux disposaient d’un carré musulman. Des problèmes aussi constatés aussi dans d’autres régions, comme à Angers.

Publicité
Publicité
Publicité

Ouest France

Publicité
Publicité
Publicité

5 commentaires

Laissez un commentaire
  1. Salam ma sœur Hassina, la rétiscence au port du masque, je veux bien, mais alors, les Suédois n’en ont pas portés, ni les Danois et autres pays Scandinaves, la Suède » n’a même pas confiné, et pourtant, du point de vue de l’épidémie le sort de la Suède est enviable.

    Croissant de lune.

  2. Oui, enfin, la religion, le dine y est-il pour quelque-chose? Non, ce n’est qu’une interprétation des données. Exemple, il faudrait recouper avec les gens venus des Antilles en métropole, et encore, parmi ceux-là, ceux qui exercent des activités en direct et par par télé-kinésie. La prévalence de l’obésité et du diabète en population qui a passé en une ou deux générations de la sous-alimentation à une suralimentation pas toujours saine ni de bonne qualité, une population passée d’une situation d’activité physique soutenue et moindre longévité, à une situation de sédentarité importante et allongement du temps de la vie. Cette réaction vers obésité, diabète et relative longévité de gens plus sédentaires est normale, je crois même que dans le monde, la surmortalité est assez exactement corellée à la prévalence du diabète obèse, savoir si la sous-alimentation/mal-nutrition n’augmente pas d’autre part la surmortalité Covidienne, le monde a basculé en 2010 année où le nombre des suralimentés mais mal nourris l’a emporté sur le nombre des sous-alimentés, souffrant de pénurie, avec ou sans malnutrition associée.

    Croissant de lune.

Laisser un commentaire

Chargement…

0

Passer d’une théologie ach’arite à une théologie de la responsabilité et généreuse

Sénégal : sur les routes de l’islam, des femmes veillent