in

Canada : une jeune collégienne musulmane agressée violemment, son voile déchiré à coup de ciseaux

Depuis ce vendredi 12 janvier terrifiant, la jeune Khawlah Noman, une collégienne musulmane de Toronto, redoute d’emprunter à nouveau le chemin de l’école qui, d’ordinaire, était pavé de petits cailloux et non de dangers, restant traumatisée par celui qui a surgi brusquement sur sa route ce matin-là, à seulement quelques mètres de son établissement scolaire Pauline Johnson.

Accompagnée de son petit frère qui, comme d’habitude, faisait gaiement le trajet à pied à ses côtés, la jeune fille a été violemment agrippée par un homme qui s’est jeté sur elle par derrière, avant de lui arracher son hijab en lui occasionnant une vive douleur.

Figée sur place et en pleurs, Khawlah Noman n’en a pas cru ses yeux lorsque son assaillant a sorti une paire de ciseaux et s’est acharné à mettre son voile en lambeaux.

« Je me sentais terriblement confuse, effrayée, terrifiée », a confié péniblement la jeune fille devant les journalistes locaux qui étaient venus nombreux recueillir sa version des faits, lors d’une conférence de presse organisée dans son école.

« J’ai crié. L’homme s’est enfui. Mais il est revenu et s’est déchaîné de plus belle contre mon voile », a-t-elle poursuivi. Puisant en elle la force d’interpeller directement son agresseur en fuite, elle lui  a lancé la voix étranglée par l’émotion : « Ce que vous faites est très mal, vous devriez arrêter de faire cela. Je ne suis qu’une enfant ».

Inédite et intolérable, cette agression islamophobe commise à coup de ciseaux contre l’innocence personnifiée survient à l’approche de la commémoration de la fusillade meurtrière qui endeuilla la grande Mosquée de Québec, il y a un an. Elle a suscité une forte onde de choc émotionnel à Toronto et dans l’ensemble du pays.

De John Tory, le maire de la cité phare de l’Ontario qui s’est dit  «choqué et affligé », martelant avec force « qu’aucun enfant ne devrait avoir peur d’aller à l’école à Toronto à cause de ce qu’il porte », à Kathleen Wynne, la Première ministre de la province, qui a laissé éclater son indignation devant cet « acte lâche de haine », la consternation est générale et a gagné le sommet du pouvoir canadien.

Justin Trudeau, le Premier ministre plein de compassion, a aussitôt réagi sur Twitter en rappelant avec gravité que le pays de l’érable est une terre d’accueil, hospitalière et tolérante.

« Mon coeur va à Khawlah Noman après l’attaque lâche de ce matin sur elle à Toronto. Le Canada est un pays ouvert et accueillant, et des incidents comme celui-ci ne peuvent être tolérés », a-t-il écrit sur Twitter.

Quant à la jeune Khawlah Noman, elle remercie Dieu d’être aussi bien entourée dans cette épreuve, et espère que les nombreux messages de sympathie qui affluent des quatre coins du pays l’aideront à surmonter sa peur paralysante de reprendre le chemin de l’école, l’insouciance de la jeunesse en moins.

15 commentaires

Laissez un commentaire
  1. Pourquoi ne pas mettre à jour cette nouvelle, s’il-vous-plaît, oumma.com ? Même si je suis musulmane, je suis de citoyenneté canadienne et je ne tiens pas à ce que l’image, de membres de ma famille et de mes amis non musulmans, ne soit ternie, par cette affaire inventée de toutes pièces. Tous m’acceptent, moi, et je ne tiens pas à ce que ce genre de nouvelle crée de division.

  2. Cette agression n’a jamais eu lieu :

    http://www.journaldemontreal.com/2018/01/16/le-hijab-et-le-fake-news

    Quand oumma.com publie ces récits habituels d’agression de femme voilées en Occident, c’est dans le but d’effrayer les musulmans, de leur faire croire qu’ils sont détestés, de façon à empêcher leur intégration.

    Pourquoi ne pas dénoncer les attentats dont sont victimes les chrétiens dans les pays musulmans : c’est mieux là-bas ?

    • Presque tous les pays dits musulmans sont à commandement Chrétien, et c’est pour cela que rien ne va. L’anarchie créatrice.
      Un soldat égyptien peut détruire une mosquée et son contenu humain, sans que personne au monde ne s’en aperçoit.
      Je défie n’importe quel soldat égyptien et quel que soit son grade de toucher une église en Egypte, et s’il le fait, on entendra plus parler de lui pour jamais.
      Sinaï va bientôt devenir une république et c’est pour cela que les attentats visent les Mosquées.

  3. après un acte aussi barbare qu’il vient de commettre, je souhaite que ce pleutre et lâche en puissance, n’ose plus se montrer en publique de peur d’être reconnu.
    qu’Allah vienne en aide à la petite Kawlah Noman, lui donne courage pour affronter toutes les difficultés. Inchah’Allah !

  4. La vérité, et en tant que musulmans nous devons nous y tenir, est que cette agression ne s’est jamais produite. La jeune fille a tout inventé. La communauté musulmane canadienne craint que ce genre d’affabulation apporte de l’eau aux islamophobes aux aguets…

  5. queL homme courageux! ;s’il deteste les musulmans pourquoi ne pas s’attaquer a un barbu baraqué? j’espere que cette petite s’en remettra et qu’elle retournera en classe poursuivre ses etudes et reussir sa vie ; c’est la meilleure façon de se venger d’un raté

    • Sylvie Anne,
      Je pense que la guérison de cette jeune fille sera longue.
      Elle va devoir maintenant se battre contre la vérité et comprendre pourquoi elle a menti.

  6. La lâcheté par définition est dans toute sa petitesse dans cette agression .
    Un pseudo homme , car bien évidemment il n’est pas plus un homme qu’un âne n’est un cheval, s’en prend à une enfant . Quel sentiment ce lache a t’il ressenti après cette haineuse agression d’une enfant ? De la fierté ? De la jouissance ? De la puissance? Très certainement oui, car un lache ne se sent fort et puissant que dès lors où il s’en prend à des faibles . Une enfant en l’occurence ….
    Comment ce lâche et mesquin se comporte t’il chez lui ? Un frustré … un homme soumis et battu sans aucun doute ….
    En plus il s’est servi de ciseaux face à une enfant ….
    Immonde !!!

  7. benjamin dit dédé la vermine,il n y a pas que les rose qui sorte du fumier,il y a aussi la merde qui suinte ,et qui prend en otage,tout les nez nez tanyaou tapis au quatres coin du monde

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Mohamed Abduh au cœur du mouvement de la réforme

Le Qatar pour l’art ?