in

Avec Marine Le Pen au pouvoir : Exit les citoyens étrangers et binationaux !

Le saviez-vous ? Derrière son sourire carnassier, qui se veut être séducteur, affiché en toutes circonstances, même quand elle se ridiculise en direct sur les ondes de France Inter au sujet de Bourguiba et de l’interdiction du voile en Tunisie, Marine Le Pen, plus cynique que jamais, avance masquée… 

En aviez-vous conscience ? Sous son amabilité de façade, la figure de proue de l’extrême droite dissimule une face bien plus sombre qu’on ne l’imagine, et de noirs desseins empreints d’un nationalisme poussé à son paroxysme. Contrairement à son acolyte Zemmour qui, lui, les expose crânement au grand jour. Un sacré numéro de duettistes qui fait froid dans le dos !

Grande prêtresse d’une préférence nationale qui ne fera pas de quartier et boutera rageusement l’étranger (toujours le même) hors de l’Hexagone, en piétinant allègrement les grands principes républicains, les conventions européennes et la Déclaration universelle des Droits de l’homme, on peut être assuré d’une chose : l’héritière du Front national, si par malheur elle accédait au pouvoir, promet des lendemains qui chantent à la France, mais pas à tous les citoyens qui la peuplent.

Publicité

Pour des centaines de milliers d’entre eux, qu’ils soient immigrés ou binationaux, ce serait plutôt les charters de la honte qui les attendent… Des charters inavouables dont la candidate du RN ne souffle mot, n’évoquant des retours forcés qu’à mots couverts, laissant à Zemmour le soin de s’en faire le sinistre propagandiste.

Alors que se profile un second tour de tous les dangers, Avis à tous ! Sous l’ère Lepéniste revancharde, la loi sur l’immigration, qui portera l’empreinte implacable du suprémacisme blanc, n’augurera rien de bon… Et c’est un doux euphémisme, si l’on se réfère à l’article édifiant du Nouvel Obs : « Avec Marine Le Pen au pouvoir, des centaines de milliers d’étrangers et de binationaux seraient interdits d’emploi ». En d’autres termes, avec Marine le Pen aux commandes, Exit les immigrés et les binationaux !

Comme le met en lumière l’article du Nouvel Obs : « ce que l’on sait moins, c’est qu’elle n’ambitionne pas seulement, si l’on peut dire, de bloquer l’arrivée des immigrés ou de se montrer plus sévère avec les clandestins. La présidente du RN cible aussi, sinon avant tout, les familles, les hommes, les femmes, en situation régulière et en France depuis souvent des décennies. Ces derniers, si elle arrive au pouvoir, seront réduits au rang de sous-citoyens ne disposant pas des mêmes droits que les « nationaux ». L’objectif est de les priver de ressources afin de les pousser à quitter le territoire. Voilà le but poursuivi par Marine Le Pen même si elle ne l’énonce pas aussi clairement.»

Publicité

Prônée publiquement par Zemmour, mais travestie par Marine Le Pen sous l’intitulé insidieux « Citoyenneté, identité et immigration », la « remigration » qui ne dit pas son nom constitue bel et bien la pierre angulaire du projet funeste que la candidate du RN nourrit pour la France. Et cette perspective fait frémir à quelques encablures d’un dimanche 24 avril de tous les périls.

Publicité

4 commentaires

Laissez un commentaire
  1. En 1962, l’Algérie a furieusement reconnu la préférence nationale. En tuant un certain nombre de pieds noirs comme à Oran pour les faire fuir et s’emparer de leurs biens.

    Quant aux “citoyens étrangers”, ils sont donc citoyens d’un pays étranger. Et ne sont pas français.

    • Commentaire bizarre et incompréhensible du compte LEROY.
      Voulez-vous dire que les français ont désormais le droit de tuer des étrangers ? C’est la seule conclusion à laquelle on doit arriver sur la base d’un raisonnement logique pour comprendre la portée de l’ensemble de votre commentaire.

    • Leroy,
      Vous parlez de 1962, moi je parle de 1830.
      Janne d’arc n’est pas ma grande mère.

      Vous dites leur biens, en vertu de quelle autorité, celle de l’envahisseur qui a appauvrit les musulmans en s’emparant de leur biens.

      Si la France officièlle n’avait pas imposé sa déesse république, et desoudre l’islam au rang d’une culture d’indigènes, les pieds noirs auraient pu rester.

      Mon père était locataire chez un pied noir avant 1962, il payait le loyer au propriétaire, meme aprés l’indépendance, je garde toujours les reçus en ancien franc, jusqu’au jour où le pouvoir militaire d’Alger avait décidé que l’état devienne propriétaire, ainsi est né les biens vacants.

      Il y a des gens qui font l’histoire et d’autres qui la subissent.

Laisser un commentaire

Chargement…

0

«Les Voix du Ramadan»: AbuBakar, 32 ans, nous parle de son amour du Coran

“Mais jeûner c’est mieux pour vous si vous le saviez“. Une tentative d’exégèse de ce verset à la veille du Ramadan