in

Affaire Benalla: Mediapart diffuse “les conversations qui font trembler l’Elysée”

Mediapart a publié jeudi une enquête faisant de nouvelles révélations sur l’affaire Benalla. Cette enquête se compose de plusieurs enregistrements sonores d’Alexandre Benalla. Fabrice Arfi, journaliste, responsable du pôle “enquêtes” à Mediapart est venu confier à BFMTV le contenu de cette enquête.

Publicité
Publicité

10 commentaires

Laissez un commentaire
  1. Benalla dit Benny Hill a encore frappé ! C’est un garçon qui a tout compris aux rouages de notre république bananière. Il se joue des commissions sénatoriales et de la justice. UN petit tout par Fleury Mérogis, lui permettra de redescendre sur terre. Attention, dans les cellules ça peut faire très mal…..

    • Bonsoir Venergrave, Benalla en prison, je crois hélas que vous rêvez, il a certainement de puissants soutiens, et si la France est république bananière eh bien elle ne met en prison que les honnêtes gens pa les brigands. Enfin je voudrais bien, mais je ne prends pas mes désirs pour la réalité selon l’expression populaire. Ah comme il dégusterait ce jeune gâté, en prison avec des co-détenus violents, c’est pas souvent qu’il aurait droit au dessert, mais revenons sur la terre ferme,…

      Croissant de lune.

  2. Bien!
    Je vous soupçonne juste de redevenir très intelligent entre deux poussées de conformisme religieux.
    C’est un compliment.
    A part ça, vous avez raison. Les informations qui parviennent au Canard et à Médiapart viennent des seconds couteaux du pouvoir. Mais elles sont ensuite analysées, vérifiées, synthétisées. Ce qui est publié, c’est la partie visible de l’iceberg. Et c’est toujours crédible. …Ou presque toujours, vu que, dans certains cas, les preuves formelles font défaut. Exemple: L’affaire Bettencourt, ou l’affaire Kadhafi.
    Pour ce qui est de Bénalla, je reste persuadé du fait que les journalistes cachent le fond de l’affaire.
    Pourquoi accorder autant d’importance à une affaire apparemment nulle, à première vue peu compromettante, d’usurpation d’uniforme, et d’utilisation de passeports?
    Bénalla est désormais employé par un trafiquant d’armes, avec un salaire de 14000 E mensuels. Son employeur est recherché par la police française (en théorie). Je ne sais ce qu’on doit en déduire. En tout cas, Macron semble être fidèle en amitié, et, là, j’ai comme un doute. Chantage?
    Il m’a paru que cet individu (Bénalla), était incroyablement sûr de lui, au point de faire des confidences très clivantes à la presse. C’est là le comportement d’un maître chanteur, qui se plait à rappeler qu’il n’a rien oublié.
    Mais je me trompe peut être.
    En attendant, quel destin exceptionnel! Etonnant.

    • @ Patrice, vous êtes un rigolot, l’hypothèse d’une complaisance de vos pôles médiatiqes avec tel ou tel puissant qui tuyaute selon ses intérêts, vous n’osez pas la valider, parce que votre foi dans la sincérité de ces journalistes en serait ébranlée. Et oui, s’ils n’étaient que soufifres, c’est dur à avaler hein? Vous conjecturez vous aussi,mais vous restez dans la conjecture comme nous, rien ne prouve le bienfondé de votre foi dans la saine et libre information du Canard, de Médiapart, pas étonnant de la part d’un qui aime à feuilleter le fou du roi. Sinon apportez-nous des preuves convainquantes et faites-nous toucher du doigt la sincérité de vos médias contestataires si vous voulez que nous aplaudissions cette merveilleue pratique de libre expression et information, allezy!

      Croissant de lne.

      • @Croissant

        Si vous lisiez Le Canard, vous constateriez vite l’exactitude de leurs analyses et prédictions. A part ça, c’est en effet le monde politique lui même qui alimente ce journal en confidences. Dans le cas de l’affaire Benalla, les fuites ont sans doute pour origine la guerre des polices, mais comme déja indiqué, on ne sait pas tout des dessous du scandale.
        S’agissant des médias conventionnels, ils pêchent généralement par manque délibéré de clarté, ou en occultant une partie vitale de l’information. En revanche, ils ne mentent pas. Il n’en va pas de même des sites Internet, qui publient récurremment des fake news grotesques. A choisir, je préfère encore BFM.
        Enfin, notre pays a la chance de pouvoir proposer un large choix d’informations, ce qui n’est pas le cas partout. En Turquie, par exemple, les journalistes honnêtes sont systématiquement emprisonnés. Il y a peu, la publication d’une vidéo montrant des livraisons d’armes à Daech (par l’armée turque), a valu à son auteur une condamnation à 18 ans de prison. Je ne me souviens pas vous avoir entendu dénoncer cette censure abominable. Il faudrait savoir. Soit on est favorable aux mensonges, soit on y est hostile. Sinon, la propagande existe dans tous les pays. Mais, tant qu’il reste des médias indépendants, c’est plutôt le problème des naïfs.

  3. Oui et alors? Comme attrape-nigaud on ne fait pas mieux comme article.

    Sinon, qui donne les infos à Mediapart ?
    C’est la seule question pertinente de ce feuilleton instrumentalisé.
    Mettre sur écoute ou intercepter des sms, il faut une autorisation de l’autorité judiciaire compétente.
    Donc soit la fuite provient de l’enquête, soit une taupe distille des infos chronologiquement aptes à relancer la machine à feuilletonner et Mediapart n’est qu’un relais.

    • Salam Tuba, bonsoir Tuba, d’accord avec toi sur l’origine des informations de certains pôles médiatiques, et non, ceux qui les tuyautent, que ce soit Médiapart ou le Canard ou autres ne les tuyautent pas du tout parce que c’est la liberté d’expression et d’information mais pour d’autres raisons. Il va de soi, j’espère pour tout le monde, que non, aucun journaliste d’investigation si intelligent soit-il n’accède à pareilles informations de seuls efforts sincèrs de recherche, dans ces épisodes Benalla, comme dans les épisodes Fillon, ces pôles médiatiques supposés de grande avant-garde et partisans scrupuleux de qualité d’information se font volontairement complices de campagnes et de luttes entre puissants qui n’ont rien mais rien à voire avec le souci citoyen de transparence, ce qui revient à dire que ces pôles édiatiques sont interlopes et pas transparents.

      Selon mon intuition, quelque chose se passe au sommet de la gouvernance Française, il y a une lutte, une division, deux partis au moins au plus haut niveau, donc du supposé parti de la gouvernance elle-même, certains mènent une campagne contre Emmanuel Macron. Quelque chose me suggère que les prétendus anti-systèmes, enfin au minimum des altairs-systèmes et ça pour être optimiste, font des choses coordonnées contre Macron et sa gouvernance, pourquoi? Et si mes intuitions sont bonnes, et ells sont souvent bonnes dans ces choses, le mouvement Jauniste est plus ou moins alimenté de ces dissidents de la gouvernance, que veulent-ils? Et qui a dit que les complots n’existent pas et sont affaires de complottistes? Suffit pourtant d’ouvrir les yeux.

      Et le site de la oumma, en quoi l’affaire Benalla nous concerne-t-elle? Est-il Musulman Pas du tout à ce qu’on sache, s’il s’est dit robeu c’est curieux, mais pour une fois qu’un Israïlite de descendance se proclame robeu, ça donne à réfléchir non? En quoi ces choses nous concernent-elles particulièrement, sinon en France il est arrivé d’autres choses, le grand débat par exemple que vous ne couvrez pas du tout? Cuid des foulards rouges de samedi dernier, vous n’aviez rien à en dire? Dans quel camp jouez-vous et pour qui roulez-vous, oumma.com? Identifiez-vous plus clairement à vos lecteurs au minimum, ils ont le droit de savoir pour qui vous prenez parti etd’analyser si c’est très Islamique tout ça.

      Croissant de lune.

      • Bonne analyse Croissant de Lune. En ce qui concerne Oumma com, ils soutiennent la ligne du parti. Ça discute, ça polémique, mais ça ne sort pas des clous. Des lignes rouges. Du politiquement correct.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité

Le concert de Mariah Carey en Arabie saoudite déclenche une levée de boucliers

De quoi la suppression de l’ISF est-elle le nom ?