in ,

Une petite église de campagne deviendra-t-elle mosquée ?

Une petite mosquée dans la prairie berrichonne verra-t-elle le jour en lieu et place de l’Eglise Saint-Eloi, construite dans les années 1950 et aujourd’hui mise en vente ?

C’est l’histoire peu banale de l’une des cinq paroisses du terroir vierzonnais, dans le Cher, qui, pâtissant de la désaffection des fidèles, est proposée à la vente dans toutes les bonnes agences immobilières de la localité au prix de 170 000 euros.

Le sort de cette église de campagne a été scellé par les paroissiens eux-mêmes, qui ont décidé à l’unanimité de s’en séparer et d’affecter l’argent de la vente à la réorganisation immobilière paroissiale. C’est donc tout naturellement que les responsables de la communauté marocaine de Vierzon ont approché l’économe du diocèse de Bourges, comme l’a confirmé ce dernier à LaCroix, pour tenter de l’acquérir, mais aucune promesse de vente n’a été signée.

Alors que la communauté musulmane s’affaire à collecter les deniers nécessaires, la prudence est de rigueur  au sein des responsables catholiques, qui craignent que cette transformation ne suscite une vive émotion parmi leurs ouailles. Les sons de cloches varient d’un habitant à l’autre, certains ne cachant pas leur réticence, quand d’autres se disent favorables à l’idée que l’ancienne église renaisse en un nouveau lieu de culte, évoquant un "islam modéré".

Pour l’heure, la petite église de la prairie berrichonne ignore si ses murs résonneront demain d’autres invocations, et si une mosquée lui donnera un  nouveau souffle spirituel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

La Nouvelle-Zélande, le nouvel éden du tourisme Halal

Le CFCM porte plainte contre Jean-François Copé pour diffamation