in

Belgique : la communauté musulmane sous le choc de trois mosquées profanées

Les condamnations de la violence islamophobe ont beau être traduisibles dans toutes les langues, la haine contagieuse qui ronge le Vieux Continent demeure sourde à l’indignation qu’elle suscite, ainsi en va-t-il de la ville de Genk, au cœur de la Belgique flamande, sous le choc de la profanation simultanée de trois mosquées locales.

Agissant dans la torpeur de la nuit, un groupe de vandales est parti jeudi soir à l’assaut des trois lieux de culte turcs de la localité, reproduisant un rituel tristement immuable qui s’exporte sans encombre d’une frontière limitrophe à une autre : des croix gammées, des têtes de porc, des slogans racistes et nationalistes, des injures ordurières, les islamophobes du coin se sont donné le mot pour défigurer les façades de trois édifices musulmans, à la consternation de l’Exécutif des musulmans de Belgique (EMB).

Le réveil des fidèles fut douloureux vendredi matin, à l’aube, et la réprobation des responsables musulmans à l’aune de la vive émotion provoquée par cette expédition nocturne intolérable, tous s’insurgeant contre des "actes odieux de racisme, d'islamophobie et de vandalisme", tout en exhortant l’ensemble des musulmans à la retenue et au calme.

"Malgré le caractère choquant des faits commis, l'EMB enjoint les musulmans à ne pas répondre à la provocation, si ce n'est par des voies pacifiques et légales, conformément à ce que l'Islam préconise", pouvait-on lire sous la plume du président de l'EMB, Semsettin Ugurlu, ce dernier encourageant par ailleurs "les dirigeants et les fidèles des mosquées de Genk à ouvrir leurs portes à leurs concitoyens non musulmans, dans un esprit de paix et de tolérance. L'ouverture et le dialogue sont les seules voies qui mènent au vivre-ensemble."

Grâce aux caméras de surveillance dont l'efficacité n'est plus à prouver, les images de deux suspects ont été capturées, avant que ceux-ci ne le soient concrètement par la police, samedi dernier. Leur interpellation rondement menée contribuera sans nul doute à rassurer toute une communauté particulièrement éprouvée aujourd'hui.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Tunisie: Ouverture d’un restaurant avec une séparation entre hommes et femmes (vidéo)

Du foot, de l’extrême-droite française et du quatrième mandat d’Abdelaziz Bouteflika