in

Belgique : l’extrême droite se déchaîne lors du serment d’un élu de la ” liste Islam “

En proie à de vives tensions depuis que la " liste Islam " a raflé deux sièges aux élections communales à Anderlecht et  Molenbeek, Anderlecht a vu sa quiétude brisée par la peur de l’islamisation de la vie locale, attisée par une extrême droite fulminante qui ne se résout pas à voir Redouane Ahrough intronisé conseiller municipal.

Non contents d’avoir appelé à la dissolution de cette liste dans une pétition signée par près de 28 000 administrés, les ultras du nationalisme belge ont donné la pleine mesure de leur intolérance anti-démocratique en perturbant, lundi soir, la prestation de serment de Redouane Ahrough.

Jouant les trouble-fête rageurs, David Erzet, président de l'association Nonali, une association qui prône l'interdiction pure et simple de la religion musulmane, s’est emporté pour crier à l'illégalité d'un élu qui "veut installer la charia en Belgique". Il était en compagnie d'Alain Wagner, président d'Icla en France (International Civil Liberties Alliance), l'ONG pour les Droits de l’Homme et contre l’oppression religieuse.

Plus chanceux, Lhoucine Aït Jeddig, le second heureux élu de la " liste Islam " plébiscité à Molenbeek, a pu prêter serment sans subir les invectives de l’extrême droite. De son côté, Redouane Ahrough a dénoncé l’irruption menaçante des nationalistes locaux, constatant amèrement que l’extrémisme n’est pas forcément celui qu’on croit.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pas d’examen de permis de conduire pour une fille en hijab

La mairie d’Hambourg autorise les jours fériés musulmans