in ,

Royaume-Uni : les mosquées proposent des visites virtuelles lors de la cinquième édition de Visit My Mosque

Troisième pays le plus touché par un virus qui n’a toujours pas été éradiqué de la surface de la terre, malgré la kyrielle de pistes médicales explorées, le Royaume-Uni, contrairement aux contrées voisines, n’a pas encore déverrouillé toutes ses portes.

Dans un royaume qui se barricade plus que jamais face à la pandémie meurtrière, les portes des mosquées ont trouvé la parade pour ne pas rester hermétiquement closes, lors du grand rendez-vous annuel organisé sous les auspices du Conseil Musulman de Grande-Bretagne (MCB) : Visit My Mosque.

Un rendez-vous désormais incontournable de l’autre côté de la Manche, où le grand public est invité chaleureusement à franchir le seuil des lieux de culte musulmans, en laissant les préjugés et autres fantasmes à l’extérieur, tout en se mêlant aux notables et personnalités politiques de premier plan qui l’ont inscrit à leur agenda.

Publicité
Publicité
Publicité

Ainsi, chaque année, depuis 2015, le Premier ministre britannique, les chefs de file de l’opposition et le maire de Londres en sont les hôtes de marque.

         Sadiq Khan, le maire de Londres, en 2019
 Jeremy Corbyn, le leader du Parti travailliste, en 2019

Confinement oblige, les portes de plus de 250 enceintes sacrées musulmanes s’ouvriront virtuellement du 19 au 21 juin, au cours de la cinquième édition de Journées portes ouvertes à nulle autre pareille, hormis le franc succès qu’elles ont déjà rencontré, à l’instar des années précédentes. L’afflux des inscriptions en ligne pour pouvoir profiter, depuis chez soi, de cette immersion en images à l’intérieur des phares de l’islam a même dépassé les espérances de Harun Khan, le secrétaire général comblé du MCB.

« Cette année, au lieu que ce soit nos concitoyens non-musulmans qui viennent à notre rencontre pour découvrir l’islam et nos lieux de culte, démystifier les préjugés et nouer des liens, ce sont les mosquées et leurs nombreux bénévoles qui ont fait le chemin inverse, pendant un confinement qui coïncidait avec la célébration du mois de Ramadan. Ils ont soutenu les plus vulnérables, par le biais de collectes de banques alimentaires, de plats chauds, de livraison gratuites de masques faciaux, confectionnés par nos soins », a souligné Harun Khan.

Publicité
Publicité
Publicité
Harun Khan

« Le rôle que les communautés confessionnelles ont joué pour soutenir les plus faibles, les plus fragiles d’entre nous, au cours des trois derniers mois, a été formidable », s’est réjoui ce chantre du dialogue interreligieux, en faisant le serment que « les mosquées et l’ensemble de la communauté musulmane britannique continueront à jouer ce rôle social crucial après le confinement ».

Commentaires

Laissez un commentaire

Laisser un commentaire

Chargement…

0

Le vicariat et la science

Etats-Unis : Ilhan Omar pleure la perte de son père, mort du Coronavirus