in ,

Ramadan Royaume-Uni : un centenaire musulman marche pour les victimes du Covid-19 et de la pauvreté dans le monde

Impressionnant de détermination et de robustesse, malgré son âge canonique de 100 ans, le sémillant Dabir Choudhury fait partie de ces grands aînés qui ne courbent pas l’échine sous le poids des années, et encore moins sous l’accablement qu’a fait naître la propagation d’un virus que, pour l’heure, rien n’arrête.
Arrivé au crépuscule de son existence sans avoir subi les affres du temps, le vieil homme, qui ignore la peur et la résignation, a puisé en lui des ressources extraordinaires pour venir en aide aux victimes de la pandémie meurtrière ainsi que de l’extrême pauvreté, dans un monde en proie à de nombreux tourments.
C’est dans le havre de quiétude de son jardin anglais, au cœur de la cité de Saint Albans, nichée dans le comté verdoyant du Hertfordshire où il a posé ses bagages il y a 63 ans, que ce poète dans l’âme, né à Sylhet, au Bangladesh, a fait bien plus qu’avoir la rime heureuse…
Transcendant magnifiquement ses propres limites, Dabir Choudhury s’est lancé un défi de taille qui a forcé l’admiration de tous de l’autre côté de la Manche, et a particulièrement ému la communauté musulmane dont il fut longtemps l’une des figures de proue.

D’un pas étonnamment aussi alerte que l’a toujours été sa plume sur la page blanche, cet auteur prolifique de près d’un millier de poèmes composés dans la langue de Shakespeare, dont il étudia les subtilités sur les bancs de l’université à Londres, a décidé de faire 100 fois le tour de son pâté de maisons pendant le Ramadan.
Aussi longtemps que Dieu l’enveloppera de sa Bienveillance, lui insufflera de Sa Force, et éclairera de Sa Lumière ses pas et son chemin, le vieil homme très pieux sent renaître en lui des forces insoupçonnées.
Des forces qui, alors qu’il observe rigoureusement le jeûne du mois béni et multiplie les actes d’adoration, lui ont donné des ailes pour atteindre son objectif suprême : réunir des fonds pour 26 organisations caritatives britanniques et internationales, musulmanes et non musulmanes, qui ont en commun de soutenir tous les damnés de la terre, notamment à Gaza, au Bangladesh, en Syrie, au Sri Lanka et au Yémen.
Lentement mais sûrement, le formidable centenaire musulman du Hertfordshire a vaillamment relevé son challenge qui tient véritablement de l’exploit. En l’espace de quelques jours seulement, les dons ont afflué des quatre coins d’un royaume britannique qui n’avait d’yeux que pour lui, à la fois touché en plein cœur et émerveillé par la longévité, le charisme et la volonté à toute épreuve du personnage.

Fin lettré, amoureux depuis toujours du beau langage et des allégories poétiques, Dabir Choudhury sent sa plume le démanger à nouveau, sous l’effet de l’immense émotion que lui a procuré le total des gains récoltés : près de 67 000 euros, une somme mirifique qui dépasse ses plus folles espérances.
« Merci infiniment pour vos dons. Je ne me bats pas seul pour faire sourire les familles et les enfants pauvres, affamés et victimes du virus. Nous nous battons tous ensemble. Cet argent aidera les familles qui en ont désespérément besoin au Royaume-Uni, au Bangladesh, à Gaza, et dans de nombreux autres pays », a-t-il récemment déclaré devant les micros qui se tendaient vers lui.
Puis, il s’en est retourné humblement chez lui, pour prendre un repos bien mérité, dans une proximité privilégiée avec le Très-Haut et en se plongeant avec délectation dans le Noble Coran. Une lecture, riche de sens, qui n’a jamais cessé de l’inspirer.
 
 

Publicité
Publicité
Publicité

Commentaires

Laissez un commentaire
  1. Bravo à ce vieux Monsieur qui prouve que les anciens ont encore beaucoup à nous apporter! Initiative à rapprocher de cet autre centenaire au Royaume Uni,ancien militaire,qui a fait cent fois Le tour de sa maison de retraite Avec son déambulateur pour une cause similaire.
    Comme quoi on a que l’âge de ses artères !

Laisser un commentaire

Chargement…

0

Coronavirus : plus de 500 couples saoudiens scellent des contrats de mariage en ligne sur un site dédié

Covid-19 en Iran : des cérémonies religieuses en drive-in pendant le ramadan