in ,

Royaume-Uni : une Britannico-Marocaine guérit du Covid après 130 jours d’hospitalisation, dont 40 dans le coma

Véritable miraculée du Coronavirus, Fatima Bridle, plongée dans un coma long de 40 jours, a fini par émerger de son périlleux voyage dans les méandres de la conscience, pour le plus grand bonheur de son époux britannique, Tracy Bridle, et du corps médical de l’hôpital de Southampton.

De l’autre côté de la Manche, le prodigieux rétablissement de cette Britannico-Marocaine de 35 ans, survenu au terme d’un âpre combat livré pendant 130 jours d’hospitalisation, dont 105 placée sous respirateur artificiel, contre un virus impitoyable qui ne lui a laissé aucun répit, lui occasionnant une pneumonie sévère ainsi qu’une septicémie, a été relaté, telle une épopée héroïque, par les deux tabloïds les plus lus : The Sun et le Daily Mail.

Dans la salle de soins où elle a été transférée récemment et se remet tout doucement, Fatima Bridle peine à réaliser que, durant son profond sommeil dont elle risquait de ne jamais se réveiller, elle a acquis une notoriété certaine au royaume de Sa Gracieuse Majesté. Tombée malade le 12 mars dernier, à son retour de Mohammédia, au Maroc, elle a en effet le redoutable privilège d’être devenue célèbre pour totaliser le plus grand nombre de jours d’hospitalisation liée au Covid-19.

Publicité
Publicité
Publicité

Alors que l’espoir de revoir son mari, contaminé également mais moins gravement, et de retrouver le confort de son « home sweet home » renaît en elle, ses premiers mots ont été pour le personnel soignant, afin de lui témoigner son infinie gratitude. « Ils sont tous incroyables ! Je tiens à remercier du fond du cœur chacun des médecins et des infirmières qui m’ont donné la chance d’une nouvelle vie. Je suis heureuse d’être ici, de nouveau parmi vous. Cela ressemble à un rêve », a-t-elle confié à The Sun.

Publicité
Publicité
Publicité

Submergé par l’émotion, son mari Tracy, qui a longtemps craint une issue fatale, est aujourd’hui doublement soulagé, à la fois de savoir son épouse sur la voie de la guérison, et du poids de la culpabilité qui l’oppressait. Ayant le premier contracté le virus en pensant qu’il s’agissait d’une simple grippe, il se reprochait durement de le lui avoir transmis. « C’est mon miracle médical ! », s’est-il exclamé, bouleversé, avant de renchérir : « Etre sous respirateur pendant si longtemps et survivre est extraordinaire. J’ai tellement eu peur de la perdre, j’ai beaucoup prié, et maintenant j’ai tellement hâte de la revoir ».

Fatima Bridle et son époux Tracy

Parmi ceux que la victoire remportée par Fatima Bridle sur un virus mortifère comble de joie, Matt Hanckock, le secrétaire général de la Santé, s’est dit « absolument ravi de cette bonne et grande nouvelle ». Il y décèle également la victoire de « notre brillant National Health Service », selon ses propres termes, le système de santé publique du royaume britannique mis à si rude épreuve depuis près de cinq mois.

Derrière les murs de l’hôpital de Southampton où elle reprend progressivement des forces, sa capacité respiratoire s’améliorant de jour en jour, Fatima Bridle mesure à quel point la vie est un don précieux de Dieu.

Commentaires

Laisser un commentaire

Chargement…

0

Arabie saoudite : les 1 000 pèlerins, autorisés à accomplir le Hajj, sont confinés chez eux pendant 7 jours

Vaccins contre le Covid 19 : des résultats prometteurs