in ,

Arabie saoudite : les 1 000 pèlerins, autorisés à accomplir le Hajj, sont confinés chez eux pendant 7 jours

Entérinée par la Cour suprême d’Arabie saoudite, la date du vendredi 31 juillet marquera le début de la célébration de l’Aïd al-Adha, la grande fête du sacrifice, en France et à travers le monde.

Alors que ce grand jour se profile doucement à l’horizon, les quelque 1 000 pèlerins résidant dans le royaume, de toutes origines, âgés de moins de 65 ans et en parfaite santé, qui ont passé avec succès les tests de sélection pour pouvoir accomplir le Hajj à l’heure du Coronavirus, ont entamé un repli de 7 jours chez eux, à l’abri du danger qui continue de rôder dehors.

« Selon le protocole de santé approuvé pour le Hajj, les pèlerins sélectionnés, qui remplissent les exigences et les conditions sanitaires requises pour un grand pèlerinage en nombre très limité, ont démarré la procédure d’isolement à domicile pendant 7 jours », a annoncé le ministère saoudien de la Santé sur Twitter.

Publicité
Publicité
Publicité

Ces pèlerins, actuellement reclus dans l’intimité de leur foyer, subiront de nouveau une batterie d’examens médicaux avant de cheminer prudemment vers La Mecque, le 28 juillet prochain, et de reproduire étape par étape, avec une ferveur renouvelée, les rites ancestraux essentiels qui rythment un grand pèlerinage à nul autre pareil.

En attendant qu’ils soient autorisés à fouler le sol de la Terre sainte avec une vigilance accrue, Covid-19 oblige, le ministre des Affaires islamiques, de la Dawah et de la Guidance, Cheikh Abdullatif Al-Asheikh, a indiqué hier, lundi 20 juillet, que les prières de l’Aïd al-Adha pourront être effectuées dans certaines mosquées, soumises à des règles sanitaires très strictes.

Publicité
Publicité
Publicité
Les fidèles priant devant la Kaaba lors de l’Aïd Al-Fitr

Plus tôt ce mois-ci, le ministre saoudien de la Santé, le Dr Tawfiq Al-Rabiah, dévoilait les mesures de sécurité « Spécial Hajj » 2020, démontrant par là même la ferme volonté de l’Arabie saoudite de ne pas sacrifier le cinquième pilier de l’islam sur l’autel de la pandémie.

  • Port de masques obligatoire en tous lieux et en tout temps ;
  • Maintien de la distanciation sociale d’au moins un mètre et demi entre chaque pèlerin ;
  • Interdiction de toucher ou d’embrasser la Ka`bah ;
  • Utilisation uniquement de pierres préalablement stérilisées qui seront fournies lors du rituel ramy al-jamarāt(la lapidation de Satan). Un rituel qui sera exécuté par seulement 50 pèlerins à la fois ;
  • Limitation au maximum de 10 pèlerins dans les 50 mètres carrés d’espace alloués aux tentes ;
  • Aucun personnel, guide ou ouvrier ne seront autorisés à travailler s’ils contractent des symptômes pseudo-grippaux ;
  • Les fontaines à eau seront supprimées dans la Grande Mosquée et l’ensemble des lieux saints ;
  • De l’eau en bouteille individuelle de Zamzam sera disponible et distribuée aux pèlerins à tout moment ;
  • Des repas et de la nourriture individuels pré-emballés seront servis aux pèlerins ;
  • Les désinfectants seront placés à côté des distributeurs automatiques de billets, des guides à écran tactile et des distributeurs automatiques ;
  • L’accès aux sites phares et incontournables du Hajj, à savoir Mina, Muzdalifah et Arafat, sera limité à ceux auxquels aura été délivré le précieux visa que constitue le permis de pèlerinage.

Commentaires

Laisser un commentaire

Chargement…

0

Les musulmans de France fêteront « Aïd al-Adha » le vendredi 31 Juillet

Royaume-Uni : une Britannico-Marocaine guérit du Covid après 130 jours d’hospitalisation, dont 40 dans le coma