in

Etats-Unis : Ilhan Omar pleure la perte de son père, mort du Coronavirus

Dans une Amérique aux prises avec deux terribles fléaux, celui du Covid-19 et du racisme anti-Noirs, la désormais célèbre Ilhan Omar, la première parlementaire noire, musulmane et voilée à siéger au Congrès, est frappée par un deuil cruel qui vient ajouter à son accablement devant la résurgence de vieux démons qui se déchaînent tragiquement.

La représentante du Minnesota, dont la ferveur de son engagement pro-palestinien, mais aussi en faveur des sans grades et sans-voix de son Etat et contre toutes les formes de discrimination en a fait la bête noire de l’ère Trump (un véritable titre de gloire !), a eu la douleur d’annoncer sur Twitter la disparition brutale de son père. Nur Omar, ce père auquel elle était si attachée et avec lequel elle avait surmonté, enfant, l’épreuve de l’exil, loin de sa Somalie natale, a succombé à des complications liées au Coronavirus.

« C’est avec une immense tristesse et douleur que je dois dire au revoir à mon père. Aucun mot ne peut décrire ce qu’il représentait pour moi et tous ceux qui le connaissaient et l’aimaient », s’est-elle épanchée sur Twitter.

Le 14 juin dernier, Ihlan Omar exhortait inlassablement ses concitoyens à redoubler de vigilance face au virus mortifère qui, à ce jour, a fait plus de 119 500 victimes sur le sol américain : « La pandémie n’est pas terminée. Restez vigilants. Portez un masque, lavez-vous ou désinfectez vos mains et envisagez de vous faire tester pour # COVID19».

Ilhan Omar, radieuse, prêtant serment sur le Coran, au Congrès, aux côtés de son père

Commentaires

Laissez un commentaire

Laisser un commentaire

Chargement…

0

Royaume-Uni : les mosquées proposent des visites virtuelles lors de la cinquième édition de Visit My Mosque

L’eurodéputée allemande Pierrette Herzberger-Fofana a raconté son expérience personnelle de la brutalité policière et du racisme