in

La Journée Portes Ouvertes dans les mosquées a rencontré un vif succès en Allemagne

Conviés à pénétrer dans près de mille enceintes sacrées musulmanes disséminées à travers le pays, les Allemands non musulmans ont été incités à laisser les préjugés sur le seuil des portes d’entrée pour participer, sans crainte et avec une saine curiosité, à la nouvelle édition de la Journée Portes Ouvertes initiée par les associations islamiques.

Invités chaleureusement à franchir ce grand pas à l’intérieur des plus belles mosquées qui ont fleuri dans le paysage, les citoyens allemands, de toutes origines et confessions, ont répondu présent et en famille à ce rendez-vous désormais annuel qu’ils ont avec l’islam et ses représentants, désireux de dépasser les peurs et les incompréhensions sclérosantes, mais aussi de nouer ou renouer le fil si ténu du dialogue.

Ils ont été nombreux à s’imprégner de la sérénité et de la sacralité des lieux, écoutant religieusement et suivant pas à pas des imams, ces guides d’un jour qui se sont fait un devoir de présenter la religion musulmane de manière pédagogique et de n’éluder aucune question.

Conforté par le succès de l’opération qui a échappé miraculeusement au traumatisme des attaques terroristes en Europe et à la vision d’un monde arabe à feu et à sang, source d’anxiété et d’un sentiment anti-musulmans prégnant comme il le déplore grandement, Ahmet Fuat Candir, l'attaché des Affaires religieuses de Turquie à Berlin, a défendu le bien-fondé de cette démarche d’ouverture, jouant la carte de la transparence face à ceux qui crient à l’obscurantisme, avec une conviction renforcée.

"La meilleure façon de dissiper les craintes au sujet de l'islam, c'est de tisser des liens et de créer les conditions d’un dialogue pérenne.. L'Islam n’est pas ce que les Allemands voient à la télévision. L'islam est une religion de paix et d'amour", a-t-il insisté auprès de l’agence de presse turque Anadolu, dans l’enceinte de la somptueuse mosquée Sehitlik de Berlin, l’un des lieux de culte les plus célèbres d’Allemagne.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bana, une syrienne de 7 ans raconte l’horreur de la guerre sur twitter

Des Israéliens menacent un restaurant de Jérusalem qui emploie des Arabes