in

Les dix propositions des responsables musulmans du Rhône pour lutter contre le radicalisme

Plus de 100 imams et recteurs des mosquées et 25 municipalités se sont retrouvés mardi 15/12 autour du préfet de la région Rhône Alpes pour trouver des solutions qui visent à éradiquer le développement du radicalisme. Durant cette rencontre unique en France, les responsables musulmans ont formulé une série de dix propositions pour se restructurer, mieux se former et s’ouvrir davantage à la société.

1 – Création d’un conseil des Imams du Rhône qui vise à :

– Aider les imams à construire des discours qui tiennent compte à la fois de l’authenticité des textes et la réalité sociale économique et politique dans laquelle vivent les musulmans de France

– Harmoniser les Fatwas c’est-à-dire les avis juridiques circonstanciés.

– Inciter les imams à s’inscrire à l’IFCM pour apprendre la langue française

– Organiser des séminaires de formation (fatwas de l’imam, discours de l’imam, déradicalisation)…

– Intervenir auprès des imams ayant tenu un discours radical

2 – Inciter les mosquées à se doter de deux associations pour gérer les lieux de culte :

Une association loi 1905, propriétaire ou locataire du lieu de culte et une association loi 1901 chargée des activités culturelles au sein de la mosquée.

3 – Revivifier le protocole d’accord quadripartite :

Ce protocole a le mérite de rassurer les autorités locales et responsabiliser les musulmans.

4 –  Inciter les mosquées de s’ouvrir davantage à la société

Et aux concitoyens par l’organisation de portes ouvertes, la participation aux JPO et la mise en place d’un repas annuel pendant le mois de Ramadan avec les autorités politiques et religieuses de la ville.

5 – Aider les recteurs et présidents de mosquées

(souvent démunis et dépasses par les événements) à se restructurer en s’entourant de personnalités compétentes et responsables et de s’engager dans la voie de leur formation.

6 – Promouvoir la rigueur de la gestion et la transparence financière 

en ce qui concerne les collectes et les dépenses auprès des lieux de culte

7 –  Encadrer davantage les écoles de langue arabe et d’éducation islamique 

au sein des mosquées. Ces écoles peuvent être de véritable facteurs de déradicalisation si on s’intéresse plus aux contenus des enseignements, au choix des fascicules et à la formation des enseignants et éducateurs.

8 – Développer  les activités,  les loisirs et les rencontres

susceptibles d’apporter aux enfants (surtout les adolescents) et les jeunes l’équilibre psychologique, spirituel, physique et intellectuel dont ils ont besoin.

9 – Encourager les imams à s’investir dans le dialogue interreligieux et interculturel

10 – Donner toute leur place aux femmes dans l’organisation de culte musulman

et la gestion des mosquées.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Droit de réponse du Cirque Bouglione

Quick sera bientôt 100% halal