in

Une femme voilée dans la mosaïque de visages féminins conçue par Google

En cette Journée Internationale de la Femme qui célèbre, chaque 8 mars, toutes les femmes du monde, en dressant le bilan des avancées de leurs droits fondamentaux, la mosaïque de visages souriants illustrée par Google est un bel hommage visuel rendu à la gent féminine, car il met à l’honneur ses différences sans exclusive et sur un même pied d’égalité.

Comment ne pas remarquer la représentation d’une jeune femme revêtue d’un voile islamique bleu, couleur de l’espérance, à l’heure où ce modèle féminin musulman, à qui l'on dénie toute dimension féministe, est au mieux ignoré et déshumanisé, et au pire ostracisé et diabolisé ?

A l’occasion de cette journée militante en faveur de la femme française dans la diversité de ses composantes, François Hollande, le président de l'illusoire «changement» n’aura pas été, non plus, celui de la révolution des mentalités.

Devant les forces vives de la société, foncièrement islamophobes et laïcardes, son ode à la femme voilée avait les accents lancinants du dénigrement et de la condescendance envers une femme forcément victime et opprimée. 

Face à la fresque vivante, plurielle, et multicolore qu’est la France, la République, qu’elle soit de droite ou de gauche, se voile obstinément la face sur l’incarnation d’une altérité musulmane radieuse, derrière laquelle bat pourtant le cœur de nombreuses citoyennes…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Un maire de Gironde supprime les plats de substitution au porc dans une cantine scolaire

Nouveau bobard dans l’affaire Merah