in

Un tournoi féminin de Netball déclenche une vive controverse en Malaisie

Sport collectif dérivé du basket et dominé par la dextérité de la gent féminine qui s’y adonne dans plus de 70 pays, notamment ceux du Commonwealth, le Netball est très populaire en Malaisie, où sa récente compétition, la première du genre, dans l’Etat très conservateur du Kelantan a fait couler beaucoup d’encre en dehors des frontières régionales, mais aussi des stades.

Tranchant avec l’enthousiasme des organisateurs de ce grand tournoi féminin par excellence, au cours duquel les tenues islamiquement correctes étaient de rigueur et la présence masculine dans les gradins interdite, les critiques cinglantes émises par plusieurs ténors de la classe politique malaise au sujet d’une non-mixité jugée rétrograde ont fusé dans le temple législatif, mais sans émousser la satisfaction générale du Parti Islamique (PAS) qui préside aux destinées du Kelantan, l’une des provinces les plus pauvres de la Malaisie péninsulaire.

Face aux griefs de « ségrégation et d’inégalité des sexes » qui leur sont faits, notamment par la voix de plusieurs députés redoutant les effets désastreux pour l’image de la Malaisie dans le monde et les incidences pour son tourisme, véritable poumon économique, à l’instar de Datuk Nur Mohamed Jazlan qui a déclaré "S’ils ne peuvent pas tolérer la mixité dans le sport, je frémis à l'idée de la société qu’ils bâtiraient sur ces mêmes bases", ou encore du vice-président de l’Education, le député P. Kamalanathan qui a martelé "Heureusement, la politique nationale sportive n’encourage ni ne soutient une telle ségrégation", les responsables des Sports du Kelantan, loin de fléchir, campent sur leurs positions.

"Cette compétition s’inscrit en conformité avec les lois d'Allah, et par conséquent ne devrait pas être remise en cause ni par les musulmans, ni par les non-musulmans", a rétorqué à ses nombreux détracteurs du Parlement le président de la commission non-gouvernementale de la Jeunesse et des Sports, le Dr Ramli Mamat.

"Je réfute l’accusation selon laquelle une telle démarche est de nature à briser l'harmonie raciale dans le Kelantan", a-t-il renchéri, se félicitant du succès rencontré par ce premier Open de Netball, tout en bravant son impopularité grandissante en annonçant la tenue de futurs événements sportifs réservés aux femmes, qu’elles jouent collectif sur le terrain ou se passionnent pour le jeu depuis les tribunes. Pour l'heure, c'est sur le devant de la scène publique que la Malaisie s'enflamme dans une controverse qui divise le pays en deux clans irréconciliables.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fabius refuse le visa à Jamila, jeune handicapée de Gaza attendue à Free Palestine

Un niqab à l’opéra