in

La future Wonder Woman au cinéma soutient l’armée israélienne

Hollywood a les yeux de Chimène pour sa nouvelle amazone qui a fait ses classes au sein de « Tsahal », l’israélienne Gal Gadot, actrice et  mannequin de son état, mais aussi guerrière dans l’âme, incarnera prochainement sur grand écran Wonder Woman.

Avant même que le cinéaste Zack Snyder ne donne le premier clap de tournage, sa future star censée captiver les foules et faire un carton au box-office s’est déjà mis à dos une bonne partie du public américain, après avoir adressé, vendredi, un message de soutien à l’armée israélienne d’occupation, cette armée de tueurs en série, ainsi qu’à ses concitoyens, tout en éructant de haine contre le Hamas.

Un tweet qui a suscité une avalanche de réactions outrées sur les réseaux sociaux, alors même que les massacres commis à Gaza provoquent une onde de choc émotionnel incommensurable à l’échelle planétaire, nombreux étant ceux qui appellent à ce que Gad Gadot ne prête jamais ses traits à une super-héroïne culte, protectrice de la veuve et de l’orphelin.  

Le charme de Gad Gadot a déjà cessé d’agir avant même qu’elle ait tenté de faire illusion, d’autant plus que son passé dans les rangs de l’IDF( Israeli Defense Force) ne fait pas rêver mais est en train d’exacerber la vive controverse.

Voici le chant d’amour à son pays de la pasionaria anti-Hamas et ambassadrice de choc du gouvernement ultra-sioniste de Netanyahou, qui la discrédite de fait en tant que star du septième art, tout comme les crimes de guerre perpétrés par les siens mettent d’office Israël au ban des nations.

"J'envoie mon amour et mes prières à mes citoyens israéliens. Particulièrement à tous les garçons et les filles qui risquent leurs vies pour protéger mon pays contre les actes terrifiants du Hamas, qui se cachent comme des lâches derrière des femmes et des enfants… Nous surmonterons tout ça ! Shabbat Shalom !", a-t-elle écrit, ajoutant des mots clefs de soutien à l'armée, tels que #weareright («nous avons raison», ndlr) #freegazafromhamas («libérez Gaza du Hamas», nldr) #stopterror («arrêtez la terreur», nldr) #coexistance («coexistence», nldr) #loveidf («j'aime IDF», nldr).

Parmi le flot de tweets indignés, on citera notamment ceux qui s’interrogeaient en ironisant : «Cette Wonder Woman peut-elle battre le Hamas ?», ou encore un autre très caustique «Une bonne chose pour la Palestine, Gal Gadot n'est pas réellement Wonder Woman», tandis qu’un fan de la série américaine déplorait :  «Je suis ennuyé par ce que Gal Gadot a dit sur la Palestine sur Facebook. Je comprends qu'elle soit Israélienne mais Wonder Woman devrait faire les choses bien...».

Restés de marbre devant la polémique qui n’a cessé d’enfler depuis vendredi, les mentors de Gad Gadot continuent de lui prédire un grand avenir sous les feux des projecteurs. Dommage que parmi ses superpouvoirs, Wonder Woman n’ait pas celui de censurer le parti pris pro-sioniste d’Hollywood, qui transparaît dans tous les block-busters, et pas seulement en subliminal…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Manipulation: La vidéo censée prouver que le “Hamas utilise des enfants comme boucliers humains” vient de Syrie

La vive altercation entre deux juives New Yorkaises au sujet de la Palestine