in

Un restaurant de Sydney concocte un plat portant le nom de la sénatrice australienne anti-halal: “le Hanson’s halal”

Férocement anti-halal jusqu’à l’ubuesque, la sénatrice australienne Pauline Hanson, 62 ans, ne craint pas de se couvrir de ridicule en livrant une croisade anti-islam proche de la folie furieuse, et pourtant elle devrait, tant elle est brocardée sur l’îlot lointain du multiculturalisme…

Il faut dire que cette poissonnière dans une vie antérieure (ça ne s’invente pas !), entrée avec ses gros sabots dans le petit monde de la politique, à la tête du parti anti-immigration et islamophobe « One Nation », n’en rate pas une depuis qu’elle a fini par sortir victorieuse du scrutin législatif du 2 juillet.

Oubliés ses deux échecs cuisants des années 90 ! Pauline Hanson connaît enfin l’ivresse de la consécration politique, enfourchant dès lors son cheval de bataille, l’islam, avec une exaltation fiévreuse qui, récemment, l’a faite délirer dans une vidéo promotionnelle réalisée chez elle, dans sa cuisine, devant une tasse de thé qui lui a valu d’être la risée nationale…

Et pour cause !  Son nuage de lait était issu d’une marque certifiée halal. De quoi faire doucement rire dans les chaumières et déclencher une salve de quolibets acerbes de la part de ses adversaires politiques, dans et hors l'hémicyle, et notamment en plein direct, sur la chaîne Channel Seven !

Inspirant davantage les moqueries que le respect, la sénatrice, qui vomit continuellement la certification halal, trouvera certainement très indigeste le plat halal portant son nom, concocté par un restaurant végétalien « Soul Burger » ayant pignon sur rue à Sydney.

Le « Hanson’s halal » aux trois fromages, agrémenté de frites, de lanières de bœuf à base de plante et parsemé de taboulé sur le dessus, est relevé à la sauce piquante de la dérision qui émoustille déjà de nombreuses papilles… « C’est la meilleure réponse que nous avons trouvée pour faire retomber le soufflé de son hystérie anti-halal », a déclaré le gérant du restaurant.

Et elle ne pouvait être que culinaire et "halalisée" pour démontrer l’obsession pathologique de Pauline Hanson, qui confine à l’absurde, mais aussi l’indigence de son programme politique… Le « Hanson’s halal », préparé aux petits oignons, risque fort de lui rester en travers de la gorge, surtout si les Australiens, dans la diversité de leurs composantes, en deviennent friands !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les banquiers d’Allah. Reportage de France 2 sur la finance islamique

Adel Kermiche avait renforcé ses convictions radicales en prison