in

Australie : la sénatrice anti-islam sous une burqa au Parlement, à la consternation générale

S’il y a une chose qu’a réussi à faire Pauline Hanson, la sénatrice anti-islam de la lointaine Australie, c’est bien d’avoir aboli tous les clivages politiques contre sa personne, en se donnant à nouveau tristement en spectacle devant une représentation nationale atterrée.

Le véritable épouvantail du Parlement australien, c’est elle, la leader enfiévrée du parti nationaliste One Nation, qui a poussé le bouchon de la provocation jusqu’à disparaître sous une burqa noire sous les yeux consternés de ses pairs, déshonorant ainsi, une fois de plus, l’exercice de la politique sous la coupole du temple législatif.

« Elle a prouvé que les Australiens ont quelque chose à craindre, et c’est elle ! », s’est emporté le sénateur Lambie, issu des rangs travaillistes, qui est à la tête d’un groupe d’études sur la certification halal, fustigeant « ses efforts pour nous diviser », avant de la clouer au pilori : « Pauline Hanson est une grosse épine dans le pied de la politique nationale ».

Bien que raillée sur les réseaux sociaux pour l’ardeur de sa croisade anti-halal, anti-mosquées et anti-voile menée jusqu’à sombrer dans le grotesque, le ridicule ne tue décidément pas la parlementaire, mais la honte dont elle s’est couverte une fois de trop peut-être… En effet, à trop vouloir diaboliser l’islam et, en l’occurrence, le port du voile intégral, celle-ci s’est totalement disqualifiée aux yeux de tous, et ce n’est pas le clou de son affligeante intervention – sa dissimulation, frissons garantis, sous un voile intégral – qui l’a sauvée de l’opprobre, ni du désastre…

« Je tiens à dire que cela n’est pas l’Australie ! », a clamé haut et fort le sénateur Doug Cameron, connu pour son attachement à ses racines écossaises, renchérissant : « Nous sommes une nation laïque, éprise de tolérance et respectant la liberté religieuse. Le discours de Pauline Hanson est alimenté par la haine et la bêtise ».

Force est de constater que la sénatrice islamophobe de l’autre bout du monde, dont on croyait qu’elle avait touché le fond depuis longtemps, fait preuve de ressources insoupçonnées pour s’enfoncer chaque fois davantage dans la démagogie de caniveau…

Et ce n’est pas Penny Wong, le chef de l’opposition au Parlement, qui niera sa prodigieuse capacité à atteindre le niveau zéro de la politique politicienne, ce dernier la critiquant sans mots couverts : « Le fanatisme et la division semés continuellement par Pauline Hanson n’ont pas leur place ni dans notre société, ni dans l’enceinte de notre Parlement ».

9 commentaires

Laissez un commentaire
    • il s’agit de quelle Arabie?
      Arabie Algérie, Arabie Tunisie, Arabie Maroc, Arabie Egypte, Arabie Irak, Arabie Yémen, Arabie Mauritanie, Arabie Syrie, Arabie Liban, Arabie bahrein, Arabie Soudan, Arabie Koweit, Arabie Qatar, Arabie Emirates Arabes Unies, Arabie Saudite……
      voyez vous, finalement il y a plusieurs Arabies, mais il y a un seul Jean Daniel Leroy très sélectif et adorant de surcroit les raccourcis.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

La vidéo d’un pèlerin portant une femme âgée sur ses épaules suscite une immense émotion à La Mecque

Attaque Barcelone : au moins 13 morts et une centaine de blessés, dont 15 très grièvement