in

Un postier américain insulte et crache sur deux femmes voilées, sous l’objectif d’une caméra de vidéosurveillance

Il se terre actuellement chez lui, relâché par la police après avoir été interpellé pour une agression islamophobe odieuse sur la voie publique, Danton Coley, un postier américain de Brooklyn, fait les manchettes des journaux pour s’en être pris violemment, la semaine dernière, à une femme voilée dont la poussette a malencontreusement heurté sa jambe.

Il aura suffi d’un rien, juste d’un petit choc accidentel et tellement insignifiant, pour que l’homme se déchaîne contre cette mère de famille de 30 ans et sa soeur, leur crachant au visage à plusieurs reprises avec des yeux injectés de haine. Terrifiées par ses horribles crachats et hurlements, tout comme le très jeune enfant qui était assis dans la poussette, les deux femmes ont tenté vainement de lui échapper en cherchant refuge dans une épicerie.

Ni une ni deux, ce dangereux individu, écumant de rage, est entré à son tour dans le magasin, continuant de plus belle à harceler et à insulter ses deux infortunées victimes, avant de réaliser qu’il était filmé par la vidéosurveillance et de déguerpir comme un lapin, comme le vrai lâche qu’il est.

Malheureusement, il aura eu le temps de terroriser deux musulmanes qui sortaient tranquillement de la mosquée située à proximité du lieu de leur agression, les menaçant, entre deux injures ordurières, de « brûler leur mosquée », ainsi que l’a relaté l’avocat des deux sœurs Mustapha Ndanusa. Ce dernier a précisé que la brutalité de l’attaque avait effrayé nombre de passants, qui sont autant de témoins oculaires précieux.

Certains d’entre eux, qui étaient pour la plupart des clients de l’épicerie, ont d’abord cru à une scène conjugale d’une extrême violence, allant jusqu’à interroger la victime en ces termes : «Pourquoi votre mari ou petit ami vous traite comme ça ? ». Ce à quoi la jeune maman voilée a répondu, en s’écriant : « Mais je ne sais pas qui est ce type ! Je ne l’ai jamais vu de ma vie ! ». 

Pour l’heure, Danton Coley s’est muré dans le silence, sourd aux sollicitations de la presse qui se demande s’il a un avocat, en attendant de rendre des comptes pour son « crime de haine » caractérisé et inqualifiable devant la justice de son pays.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

“Les Hommes d’Argile”, le nouveau film magistral de Mourad Boucif. A voir absolument !

Le double jeu des services marocains dans la lutte antiterroriste