in

Un jeune palestinien abattu chez lui, devant sa famille. Les Nations Unies exigent une « enquête immédiate et indépendante »

« Ils ont fait sauter la porte de notre maison et l’ont immédiatement aspergé de balles », a témoigné, traumatisé et en pleurs, le père du défunt Muhammad Al-Shaham, 21 ans, en montrant le t-shirt maculé de sang de son enfant, abattu de sang-froid sous ses yeux terrifiés par un commando de soldats israéliens.

C’est sur le coup de 3 heures du matin, lundi 15 août, que l’horreur d’un assassinat extra-judiciaire, portant la marque sanglante de l’Etat d’apartheid, s’est produite à Kafr Aqab, au nord de Jérusalem occupée, au domicile de la famille Al-Shaham littéralement pris d’assaut. Une expédition nocturne d’une brutalité inouïe, suscitant l’effroi au sein de la maisonnée qui, alertée par des bruits extérieurs suspects, pensait avoir affaire à des voleurs. 

Publicité
Publicité
Publicité
Ibrahim Al-Shaham, le père sous le choc et dévasté, témoin impuissant d’une nuit d’horreur

Déboulant de manière fracassante, explosive, pour mieux pétrifier la malheureuse famille palestinienne qu’ils avaient pris pour cible, les soldats de l’occupation n’ont laissé aucune chance à Muhammad Al-Shaham, ce fils et frère aimant, frais émoulu de l’Institut Qalandia, où il avait obtenu un diplôme industriel en climatisation et réfrigération. 

Comble de l’odieux, il y a eu manifestement erreur sur la maison à assiéger et l’homme à abattre. Mais nul doute qu’Israël et son armée la plus immorale du monde s’en lavent déjà les mains, tant ils ont soif de vengeance après l’attaque palestinienne d’un bus perpétrée à Jérusalem, samedi 13 août.

 « Muhammad pensait que des voleurs essayaient de s’introduire dans la maison, alors il a sauté de son lit vers la porte, et dès qu’il est arrivé, les soldats ont explosé la porte et ont tiré des balles avec une arme silencieuse vers sa tête. J’ai crié aux soldats et l’un d’eux m’a dit qu’ils s’étaient trompés de maison ! Et ils ont également tiré par erreur, immédiatement sans avertissement et sans même s’enquérir sur l’identité de la famille », a relaté péniblement auprès de l’agence palestinienne Wafa cette nouvelle mère palestinienne que la fin tragique de son enfant a anéantie. 

La mère totalement anéantie du défunt Muhammad Al-Shaham

« Ils ont laissé mon fils se vider de son sang pendant 40 minutes tout en fouillant la maison avant de le transférer vers une destination inconnue », a précisé Ibrahim, son père accablé de douleur,  ajoutant la voix étranglée par les larmes : « Mohammad était titulaire d’un diplôme industriel en climatisation et réfrigération de l’Institut Qalandia et le frère d’une fratrie de six, dont trois sont aveugles Sanad, 23 ans, Ahmed, 20 ans, et Rimas, 12 ans ».

« J’ai essayé d’aider Muhammad, et j’ai attrapé ses mains, et il m’a regardé et a souri, et a fait un léger gémissement. Ensuite, les soldats de l’occupation m’ont poussée et m’ont empêchée de m’approcher », a dénoncé de manière poignante la mère du défunt, avant de s’effondrer dans les bras de proches.

Publicité
Publicité
Publicité

Les Nations Unies ont appelé à une « enquête immédiate, complète et indépendante », afin de faire toute la lumière sur le martyre de Muhammad Al-Shaham. Le coordonnateur spécial des Nations Unies pour le processus de paix au Moyen-Orient, Tor Wennesland, a exprimé sur Twitter sa profonde inquiétude devant ce nouveau meurtre abominable d’un jeune palestinien : « Profondément troublé par le meurtre du jeune Palestinien, Muhammad Al-Shaham, par les forces israéliennes à son domicile de Kafr Aqab, dans des circonstances contestées », s’est-il ému.

Un commentaire

Laissez un commentaire
  1. Je suis intimement convaincu que l’ONU est une des plus grosses supercheries institutionnelles de notre époque.
    Si vous êtes dirigeant d’un état criminel et que vous avez le soutien d’un des membres du conseil de sécurité, vous pouvez vous faire plaisir : abattre des innocents, maintenir un pays sous blocus inhumain, voler des terres et y installer des colonies… La liste est très loin d’être exhaustive !
    L’ONU –> direction poubelle !
    Les différentes réunions de l’ONU coûtent une fortune pour déplacer, loger, nourrir et sécuriser tout ce beau monde, qui après avoir débattu de résolutions qui ne s’appliquent qu’aux pays qui ne bénéficient d’aucun soutien de taille sur la scène internationale, rentre tranquillement dans son pays d’origine pensant avoir sauvé la veuve et l’orphelin.
    Bizarrement, certains dirigeants vont freiner des quatre fers pour empêcher cette enquête. Même si elle aboutissait à une mise en cause directe des génocidaires israéliens, sera classée, car cette enquête sera considérée comme antisémite.
    Les fondamentaux de la propagande et de l’enfumage à haut débit ont de beaux jours devant eux….

Laisser un commentaire

Chargement…

0

La confessionnalisation et la racialisation de la question sociale sur fond de guerre économique

Al-Khwarizmi, père de l’algèbre (1/2)