in

Un Palestinien, blessé et désarmé, exécuté froidement par un soldat israélien

Il gisait au sol, désarmé, blessé et ne représentant aucun danger pour la cohorte de soldats israéliens armés jusqu’aux dents qui l’encerclaient, un Palestinien, répondant au nom de Yusri al-Sharif, qui avait été fauché par des tirs après avoir commis une attaque au couteau, selon les informations du quotidien britannique The Independant, a été achevé froidement d’une balle dans la tête par l’un des hommes en treillis de l’armée d’occupation de l’Etat hébreu (voir la vidéo ci-dessous qui le montre en vie, allongé à terre, bougeant la tête, les bras et les jambes écartés, avant d’être abattu comme un chien. Attention, les images peuvent heurter les sensibilités).

Ce meurtre inqualifiable qui a eu lieu à Hébron, au sud de la Cisjordanie occupée, sans émouvoir outre mesure les soldats et les équipes médicales israéliens qui entouraient et s’affairaient autour de ce Palestinien sans défense, entache gravement l’image déjà passablement ternie de « l’armée la plus morale du monde » vantée par la légion de laudateurs pro-israéliens bien de chez nous…  

Toujours d’après The Independant, l’armée israélienne, pris en flagrant délit d’exécution sommaire dans le cadre d’une loi du Talion qui ne dit pas son nom, n’a pu faire autrement que d’arrêter son criminel de soldat, estimant que son acte constitue «une grave violation de [ses] valeurs», selon les dires de sa porte-parole rapportés jeudi. «Une enquête menée par la police militaire a été ouverte et le soldat impliqué a été placé en détention». Sarit Michaeli, une porte-parole de B'Tselem, une ONG israélienne de défense des droits de l'Homme dans les Territoires palestiniens, a quant à elle dénoncé une «exécution».

Les images de cette scène insoutenable (âmes sensibles s’abstenir)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Salah Abdeslam: “Je n’ai pas voulu me faire exploser”

Le terrorisme messianique a été fabriqué par la CIA avec l’aide de l’Arabie saoudite