in ,

Un jeune fan de Mohamed Salah a le bonheur de prendre une photo avec lui, après s’être cogné contre un réverbère…

Quand le « roi égyptien » du Liverpool FC n’enflamme pas ses supporters sur les vertes pelouses, il les charme au point de leur faire perdre tous leurs moyens en dehors des stades…

C’est la mésaventure qui est arrivée au petit Louis Fowler, 11 ans, l’un des plus jeunes fans de Mohamed Salah, alors qu’il guettait sa sortie avec fébrilité devant le Melwood Training Ground. Un jeune fan dont l’admiration vouée à son idole se lisait dans ses yeux remplis d’étoiles.

Positionné face à l’entrée du centre d’entraînement des joueurs de Liverpool, le garçonnet, accompagné de son beau-père et de son frère Isaac, âgé de 9 ans, attendait avec impatience l’instant magique où il pourrait approcher la vedette du club et prendre une photo à ses côtés.

Connu pour sa piété, son extrême gentillesse et son accessibilité, Mohamed Salah est habitué à être très sollicité, mais moins à ce que l’un de ses plus fervents admirateurs, transporté de joie, se heurte violemment à un réverbère en se précipitant vers lui…

Publicité

Aussi est-ce lui qui a couru vers le petit garçon en le voyant à terre, sonné par le choc et le nez en sang, afin de lui porter secours. Après s’être inquiété de son état de santé et l’avoir pris dans ses bras pour le réconforter affectueusement, Mohamed Salah, rassuré, a volontiers accepté de prendre la pose avec lui et son petit frère.

Dans son malheur, le jeune fan du virtuose égyptien du ballon rond a passé un moment inoubliable, de pur bonheur, qui a considérablement atténué sa douleur au nez : Mohamed Salah a tenu à le raccompagner chez lui !

Cela s’est passé le 10 août dernier, soit quatre jours avant que le Liverpool FC ne remporte la Super Coupe de l’UEFA en Turquie. Nul doute que le cœur du petit Louis Fowler, scotché devant son téléviseur, a dû battre très fort pour le footballeur musulman qui a gagné bien des cœurs de l’autre côté de la Manche.

Publicité

 

Le tweet élogieux posté par le beau-père très reconnaissant du petit garçon :

Publicité

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité

Hong Kong : L’ingérence occidentale la main dans le sac !

L’été où l’Adhan résonna en Espagne, dans le palais de l’Alhambra