in

Un Gallois, extrémiste de droite, se repent d’avoir cloué un Coran sur un centre islamique

Un militant de l’extrême droite anglaise qui ne bombe pas le torse devant ses juges et se repent amèrement de ses fautes, en l’occurrence d’avoir cloué un exemplaire du Coran sur un centre islamique et barbouillé des tags islamophobes sur ses murs, voilà une scène peu banale qui tranche avec les habituelles postures triomphantes et arrogantes des crânes rasés pris dans les mailles du filet de la police.

Sans aller jusqu’à s’auto-flageller pour être tombé bien bas, Graham French, un gallois de 28 ans, sympathisant de l’EDL, le groupuscule néo-fascisant qui terrorise ou s’escrime à terroriser les chaumières musulmanes, a plaidé coupable devant le tribunal de Shotton, au nord du Pays-de-Galles, pour avoir commis un acte sacrilège et outrageant, offensé toute une communauté, et causé de sérieux dégâts en utilisant de la peinture indélébile pour répandre sa haine de l’islam en lettres capitales.

Désoeuvré, au chômage et se réfugiant dans l’alcool pour noyer ses problèmes, au risque de s’y perdre totalement, Graham French, le paumé de l’EDL locale, a reconnu avoir voulu prendre sa revanche sur son existence misérable dans une vengeance qui l’était tout autant, si ce n’est plus de par sa gratuité et sa nature foncièrement raciste, dont on ne sait jamais dans quels excès elle va culminer….

"Je regrette pleinement tout ce que j'ai fait et je le regretterai pour le reste de ma vie. Je m'excuse auprès du propriétaire du centre musulman. J'ai eu des problèmes de santé mentale, je bois beaucoup, d’ailleurs je cherche à me faire aider pour m’en sortir, mais la vie n’est pas facile tous les jours, et je fais du mieux que je peux", a-t-il déclaré pour sa défense, avec une sincérité à laquelle ne s'attendait pas sa victime, Kaiser Javeed Choudry, le responsable du centre islamique en cours de rénovation.

Le choc passé, ce dernier, qui est actuellement très préoccupé par le coût des réparations, une véritable tuile qui vient grever son budget serré destiné à la restauration du local, un ancien pub, s’est dit en effet "bouleversé" par le témoignage d’un jeune homme visiblement très perturbé, vivant sous l’emprise de l’alcool et ne maîtrisant plus rien de sa vie, en d’autres termes une recrue idéale pour les brutes épaisses de l’EDL, influençable et impressionnable à souhait.

Graham French, dont la personnalité et le parcours cahotique ont touché ses concitoyens musulmans à qui il voulait nuire sans rien connaître d'eux, a été condamné à des travaux d'intérêt général pendant six mois sous haute surveillance, soumis à un couvre-feu quotidien de 22h à 7h du matin, et devra acquitter une amende compensatoire de 60 £.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

De l’Orient à l’Occident: l’Empire Ottoman

Féminisme et islam sont-ils conciliables ? (débat vidéo)