in

Royaume-Uni : des lettres menaçant d’attaquer les musulmans à l’acide sèment l’effroi à Bradford

Elles leur sont littéralement tombées des mains, sous le choc de leur prose menaçante et ordurière, des lettres anonymes adressées à plusieurs fidèles de la localité de Bradford, située dans le West Yorkshire, sèment actuellement le trouble et l’effroi au sein de la communauté musulmane locale.

« Il faut tuer les musulmans, cette vermine ». Mis en exergue sur un courrier glaçant, avec une épée et la croix de Saint Georges en guise d’illustration hautement belliqueuse, ce cri de guerre était accompagné d’un avertissement augurant d’un passage à l’acte imminent : «  Nous allons maintenant lancer l’offensive contre les musulmans en les attaquant à l’acide, à Bradford et ailleurs, et nous nous en prendrons à quiconque porte le voile intégral et le masque noir sur le visage ».

Alertée sur-le-champ par le député musulman Naz Shad, en proie à une inquiétude palpable, la police du comté a déclaré prendre ces menaces « très au sérieux », indiquant avoir déployé un nombre accru de patrouilles dans le quartier à forte concentration musulmane devenu la cible de représailles signées de l’extrême droite anglaise, comme tout porte à le croire.

Depuis qu’il a lu cette lettre haineuse, l’anxiété de Mohammed Qayd, 27 ans, n’a cessé de croître au fil des jours. Ce fils angoissé redoute plus que tout que sa mère qui porte le niqab s’expose à un grand danger en se rendant régulièrement en ville. « Je suis très choqué et j’ai peur aujourd’hui, surtout pour ma mère. Elle a pris conscience de la gravité des menaces, et elle-même craint pour sa sécurité à présent, comme jamais auparavant ».

Un immense frisson de peur parcourt les rangs de la communauté musulmane de Bradford, comme en a témoigné Masood Ahmad, 43 ans, l’un des responsables de la Grande Mosquée Masjid Namrah. « Ces lettres suscitent un vif émoi. Il y a beaucoup de femmes voilées intégralement ici. Je ne connaissais pas le groupuscule néo-fasciste English Defense League, mais nous tremblons à l’idée qu’il mette ses terribles menaces à exécution », a-t-il confié, en affichant un visage d’autant plus soucieux que les agressions islamophobes sont montées en flèche depuis les attaques terroristes qui ont endeuillé Londres et Manchester.

De son côté, le porte-parole de la police du West Yorkshire a tenu à assurer l’ensemble des administrés musulmans de la célérité avec laquelle cette affaire « hautement répréhensible et méprisable » est traitée. Il a notamment insisté sur « l’enquête approfondie » menée en étroite collaboration avec les forces vives de la communauté musulmane, afin de mettre hors d’état de nuire de dangereux criminels en puissance.

A Bradford, cette cité qui a pour spécificité d’être la plus grande ville pakistanaise du royaume britannique et d’avoir élu massivement George Galloway en 2012, son premier député ouvertement pro-palestinien, anti-guerre impérialiste et hostile à la pénalisation du voile intégral, la crainte que les musulmans, poussés dans leurs retranchements, soient un jour contraints de se raser la barbe et les musulmanes de retirer leur hijab tourmente bien des esprits.

« Il est temps que les hommes et les femmes de pouvoir, qui se disent garants du respect des droits de tous leurs concitoyens, sans distinction, élèvent leurs voix pour condamner ces menaces islamophobes odieuses et pour donner des gages de réassurance aux citoyens musulmans », a martelé Nadeem Murtuja, le président du groupe Just Yorkshire, dont la vocation première est précisément de créer des passerelles de compréhension et de respect mutuels.

Un commentaire

Laissez un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Islam: fondements historiques et doctrinaux

Un maire israélien fait irruption dans une mosquée pour baisser le volume des haut-parleurs