in

TV française: le débat sur l’islam et les musulmans au ras des pâquerettes !

TV française: le débat sur l’islam et les musulmans a atteint le niveau zéro

TV française: le débat sur l’islam et les musulmans a atteint le niveau zéro Cette vidéo montre l'écart vertigineux entre les débats d'hier et ceux d’aujourd’hui.A partager absolument !

Publicité
Publicité
Publicité

Publié par Oumma.com sur jeudi 4 Janvier 2018

 

En l’espace de deux décennies, le débat sur l’islam et les musulmans a atteint le niveau zéro, faisant les heures indigentes, propagandistes et pitoyables du petit écran.

Publicité
Publicité
Publicité

Si autrefois, nous prenions plaisir à regarder les prestations d’islamologues de renom, arabisants distingués et dotés d’une immense culture, qui avaient en commun d’avoir consacré leur vie à la recherche, tels J. Berque, L. Massignon Eva de Vitray-Meyerovitch,  M. Arkoun, il n’en va pas de même aujourd’hui…

A leur place, c’est un ramassis de propagandistes haineux, d’incultes, d’opportunistes, de carriéristes insignifiants intellectuellement, de marionnettes minables dont l’insondable bêtise fait injure aux citoyens français, d’experts autoproclamés de l’islam brillant par leur méconnaissance crasse du Texte, qui s’invitent dans les foyers en se donnant tristement en spectacle dans la vaste farce médiatique.

Loin de l’érudition et de l’éloquence admirables des grands intellectuels d’hier, qui avaient l’art d’élever le niveau du débat sur l’islam en révélant son vrai visage, les Zemmour, Finkielkraut,  Chalghoumi , pour ne citer que ceux-là, ne savent qu’éructer de rage, semer la confusion dans les esprits, attiser l’islamophobie, ânonner de manière inintelligible ce qu’ils ont appris par cœur, et faire trembler dans les chaumières en prédisant l’apocalypse liée au péril vert. Cette vidéo montre l’écart vertigineux entre les débats d’hier et ceux d’aujourd’hui.

Commentaires

Laissez un commentaire

Laisser un commentaire

Chargement…

0

Alger : la violente répression contre une grève de médecins soulève l’indignation générale

Pas de « regime change » à Téhéran