in

Home Island, l’île où 85% des maisons sont tournées vers La Mecque

A l’autre bout du monde, dans le lointain village de Bantam, le plus important de Home Island, une île australienne ensoleillée qui compte 500 âmes, nul besoin de boussole pour trouver, non pas le nord, mais la direction de la Qibla !

Home Island, l'île où 85% des maisons sont tournées vers la Me…

Home Island, l'île où 85% des maisons sont tournées vers la MecqueSur cet îlot, nul besoin de boussole pour trouver, non pas le nord, mais la direction de la Qibla ! Les visiteurs savent au premier coup d’œil dans quel sens se tourner pour prier vers La Mecque

Oumma.com 发布于 2017年7月12日

En effet, sur cet îlot azuré qui fait partie de l’archipel coralien des îles Coco, les visiteurs savent au premier coup d’œil dans quel sens se tourner pour prier vers La Mecque. Il leur suffit de poser leur regard sur les maisons locales, pleines de charme et pittoresques, dont 85% d’entre elles présentent la particularité d’être orientées vers la Terre sainte, pour conserver tous leurs repères en totale confiance.

C’est en 1906 que les habitants de ce hameau, entouré d’une eau turquoise, découvrirent l’islam, avec le débarquement du capitaine William Killing de la Compagnie de l’Inde Orientale, et à travers les ouvriers des pays de l’Asie de l’Est et des esclaves montés à bord de son bateau qui furent les premiers musulmans à fouler le sol de ce petit territoire insulaire. Mais il faudra attendre la venue de deux commerçants écossais, un peu plus tard, pour que naisse un véritable engouement pour l’islam, précise le journal britannique The Guardian.

Un siècle s’est écoulé sans que ne s’émousse ce vif intérêt pour les enseignements coraniques, bien au contraire. La foi des quelque 500 villageois qui peuplent aujourd’hui Home Island, majoritairement d’origine malaisienne et tous musulmans, a traversé les époques en en ressortant vivifiée, à l’image de la jeune génération qui se passionne pour l’étude de l’islam, ainsi que pour les activités cultuelles et culturelles afférentes.

 

Dans ce petit coin de paradis musulman qu’est Home Island, bordé par une forêt de cocotiers et orné de longues plages de sable blanc, dès que résonnent les modulations de l’Adhan, une longue procession de femmes et d’hommes se forme. Revêtus respectivement de leurs plus beaux voiles et kamis, ils cheminent, profondément recueillis, vers la seule et unique mosquée de l’île qui resplendit dans le paysage, inondée de soleil.

2 commentaires

Laissez un commentaire
    • Je connais les EAU, ou se trouvent beaucoup d’asiatiques travaillant durement pour de maigres salaires, bien supérieurs aux salaires dans leurs pays d’origines, c’est la mondialisation prônée par Macron. C’est triste, mais ils préfèrent vivre dans un pays moderne, avec un maigre salaire et entrevoir un avenir meilleur, ainsi ils aident leurs familles restées au pays.
      C’est comme dire qu’en France: c’est tous les prêtres dans les églises qui se tournent vers les’enfants sans défense, alors que les adultes ferment les yeux en avalant l’hostie… je vais te citer des textes qui devront te faire plaisir (Évangiles selon Saint Luc et Saint Matthieu), mais je penses que t’es trop bête pour être un bon croyant:

      « Qu’as-tu à regarder la paille qui est dans l’oeil de ton frère ? Et la poutre qui est dans ton oeil, tu ne la remarques pas ? Ou bien comment vas-tu dire à ton frère : Attends ! Que j’ôte la paille de ton oeil ? Seulement voilà : la poutre est dans ton oeil ! Homme au jugement perverti [hypocrite], ôte d’abord la poutre de ton oeil, et alors tu verras clair pour ôter la paille de l’oeil de ton frère. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le Coran incite-t-il à la violence ?

Ahmet Ogras, président du CFCM, dément l’affirmation de Gilles Kepel sur ses liens familiaux avec Erdogan