in

Tunisie : le candidat Nabil Karoui libéré à 4 jours du second tour

Coup de théâtre en Tunisie : Nabil Karoui a été, hier soir, libéré de prison. Le candidat à l’élection présidentielle tunisienne, qui était incarcéré depuis le 23 août, a finalement été remis en liberté à 4 jours du second tour de l’élection suprême.

Publicité

2 commentaires

Laissez un commentaire
  1. Assalamou ‘alaïkoum, j’ai entendu à la radio un commentaire d’un connaisseur de la constitution Tunisienne actuelle. Eh bien, figurez-vous que Nabil Karoui et son camp, s’ils perdent ces élections auraient la possibilité d’en faire appel, un peu comme si vous faisiez appel d’un jugement. Je ne me souviens plus du délai s’il y en a un. Donc, si Nabil Karoui gagne, ça va, il y a un président quoi qu’il ait fait, en supposant qu’il soit bien coupable et personellement je le crois, il échappe à la justice. Mais s’il perd, il pourra faire appel du scrutin du fait des circonstances, comme de bien entendu, étant en prison il n’avait pas les mêmes chances et blablabla. Rebelotte, nouveau votte, puisque c’est la démocratie,… Donc le piège est plus astucieux et pervers qu’on ne le croit généralement. Bon, on ne va pas se la raconter, son arestation puis sa libération à quelques jours du scrutin est un complot, pas moyen de sortir de là, mais un complot en sa faveur. Car, cet hytrion s’il est coupable de malversations c’est pas de maintenant, on pouvait l’arrêter bien avant, la manœuvre est grossière. Et pourtant ça marche.

    Tout ce temps passé à rédiger une constitution aussi boîteuse que celle-là!

    Alors quel peut être le programme de l’hystrion? Son comportement médiatique nous en informe beaucoup. Des publicités incessantes, des téléréalités bêtifiantes, peu d’information, rediffusions lassantes. Et en effet, Nabil Karoui s’illustre lui-même comme rendant tel ou tel service, faisant aboutir des demandes, réconciliant des familles en dispute et tout le bazar. Seul un public primaire et sot trouvera l’homme plus qu’amuseur, peut-être un raïs, mais les gens sensés et rationels ne l’en croient pas capable, pas du genre à résister à aucune pression. S’il est raïs, eh bien il fera le philanthrope choisissant ses pauvres ici et là aux frais de l’état, et les bennets diront “vous voyez comme il est bon, il a attribué une bourse d’étude à tel ou tel méritant d’étudier le cinéma, etc etc. Au lieu de prendre des mesures générales, c’est la seule chose qu’on attend d’un gouvernant, il ne prendra que des mesures sentimentales émotionelles au profit d’individus et de personnes, rien de républicain, rien de démocratique.

    Si notre Patrice qui est revenu était Tunisien, je crois qu’il choisirait celui-là plutôt que son adversaire moins fastueux et somptueux dans sa campagne et qui rit moins souvent. Nabil Karoui est certes capable de mesures sociétales que les Tunisiens ne réclament pas vraiment, mais un projet économique et social solide, n’y comptez pas.

    Croissant de lune.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité

Deux morts dans une attaque antisémite, l’Allemagne sous le choc

Israël veut expulser Omar Barghouti, co-fondateur de la campagne Boycott, Désinvestissement, Sanctions (BDS).