in

«Singes» et «nègres» : des propos de Sarkozy dans «Quotidien» suscitent l’indignation (www.leparisien.fr)

Invité de l’émission diffusée jeudi soir sur TMC, l’ancien président a disserté de manière confuse sur ce que l’on a le «droit de dire» ou non… Ce qui n’a pas manqué de faire réagir.(…)

« Cette volonté des élites qui se pincent le nez, qui sont comme les singes, qui n’écoutent personne… Je ne sais pas si… On a le droit de dire singe ? (rires) On n’a plus le droit de dire… On dit quoi ? Les dix petits soldats, maintenant, c’est ça ? Elle progresse la société. Vous voyez le livre ? D’Agatha Christie. On n’a plus le droit maintenant. On a peut-être le droit de dire singe sans insulter personne. » (…)  Les propos décousus de Nicolas Sarkozy font implicitement référence aux trois singes de la sagesse (le sourd, le muet et l’aveugle) et au roman d’Agatha Christie « Les Dix petits nègres », récemment rebaptisé « Ils étaient dix » dans sa version française avec le mot « nègre » remplacé par « soldat » dans le livre. Le rapprochement entre « singe » et « nègre » vaut à l’ancien chef de l’Etat depuis cette sortie maintes condamnations à gauche où on l’accuse de jouer avec l’imaginaire raciste.

Publicité
Publicité
Publicité

4 commentaires

Laissez un commentaire
  1. Associer « singes » et « nègres », sans nécessité logique, au sein de la même phrase, était en effet un peu nauséabond, surtout pris en compte les propos tenus jadis en Afrique par le même individu. (« L’homme africain n’est pas encore entré dans l’histoire »). Et là, il ne s’agissait pas d’un dérapage verbal, mais d’un discours rédigé et relu.
    Le mot « nègre » a par ailleurs une signification spécifique, très différente de celle de « noir ». Il dérive du mot anglais « nigger » qui est extrêmement péjoratif.
    Ceci dit, « Les dix petits nègres » se réfèrent à une comptine anglaise, dont il est un peu tard pour changer le titre. Il faut-aussi-, respecter les œuvres littéraires, surtout quand les auteurs sont décédés, et ne peuvent donc plus entériner une éventuelle modification du texte originel.
    Je note aussi le fait que la manie de censurer des textes classiques se répand aujourd’hui à la vitesse de la lumière au galop. (…). Même des auteurs incontournables en font les frais. Je pars du principe que ce qui est écrit est gravé dans le marbre, ce qui permet d’ailleurs de critiquer de façon plus pertinente les écrits anciens. Je pense entre autre à Voltaire, dont on a voulu faire un penseur de la Révolution, sans doute à tort. Mais comment critiquer ses options philosophiques si on expurge ses livres?
    De la même manière, l’oeuvre d’Agatha Christie est le reflet d’une époque, reflet qu’il convient de ne pas dénaturer si on veut la comprendre.
    Dernier point, sans doute le plus cocasse. Les analyses ADN ont démontré que les européens n’étaient devenus blancs que très récemment, il y a 8000 ans. Évoquer une éventuelle spécificité génétique des blancs, hors la couleur de peau, n’a donc aucun sens. Il y eut aussi des pharaons noirs à une époque où la Gaule « n’était pas encore entrée dans l’histoire », faute de maîtriser l’écriture. Sarkozy serait donc avisé en relisant l’histoire de l’Antiquité. (et du néolithique s’agissant des gaulois).

  2. Un jour cet homme devra répondre de ses actes antimusulmans il a fait tuer 100 de nos soldats en Afghanistan il a évincé la Turquie de l’entrée dans la communauté européenne il a contre toute réglementation internationale fait la guerre en Libye en déstabilisant le Sahel et en étant à l’origine des futurs drames régionaux comme l’hécatombe des migrants en méditerranée la guerre au Mali et le développement des groupes d’insurgés dans tout le sahel meurtri !

    • Petite correction :
      -la guerre en Afghanistan, c’est 2001, donc Chirac
      -la Turquie dans l’Europe, c’est un consensus européen, a par les adeptes du dumping social, personne n’en voulais
      -les migrants en Méditerranée fui la misère et la guerre (m^me si NS n’a pas arranger les choses)
      -la guerre au Sahel n’est pas une conséquence direct de l’intervention libyenne, c’est faire trois de raccourcie que de dire cela
      -la guerre en Libye, et tout ce qui en découle jusqu’a aujourd’hui peut lui être imputer directement, et ce fut un très mauvais président (globalement un incapable)

Laisser un commentaire

Chargement…

0

Loi contre le séparatisme : « S’il s’agit uniquement de porter le fer contre l’islam, je ne suis pas d’accord », déclare Alexis Corbière (www.francetvinfo.fr)

Vers la reprise du dialogue entre le Maroc et l’Algérie (www.bladi.net)