in

Si Mustapha Müller, le maître déserteur

Winfried Müller est né dans un petit village des montagnes autrichiennes. Après la Seconde Guerre mondiale, il disparaît mystérieusement du côté de l’URSS où il est entraîné par le KGB. En 1954, sous l’alias Mustapha, il part soutenir les indépendantistes du FLN en Algérie.

6 commentaires

Laissez un commentaire
  1. Mustapha Müller n’est pas un oublié de l’histoire, il est dans le coeur de tous les Algériens et il n’est pas non plus le maitre déserteur, il est notre inoubliable héros.

  2. C’est quand le monde musulman a suivi cette injonction coranique de lire et de réfléchir qu’il a connu son âge d’or. Tant d’un point de vue intellectuel, artistique, scientifique, que politique. Puis il s’est renfermé dans une absence ou un manque de pensée, et il s’est mis à la traîne du monde, intellectuellement et politiquement. Nous sommes nombreux et nombreuses à savoir qu’il nous faut sortir de l’aveuglement, reprendre le chemin de la lumière, du désir de la lumière.

  3. “Mieux vaut que les hommes croient en un dieu qu’en un leader”
    Mieux vaut que les hommes apprennent à connaître plutôt qu’à croire. Le Coran ne dit pas “crois !” mais “lis !”, c’est-à-dire réfléchis, analyse, cherche, comprends. Croire, c’est s’aveugler. On n’a pas besoin de croire en ce que l’on connaît : on le sait, et on sait qu’il faut constamment de nouveau le questionner et le comprendre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Tariq Ramadan est hospitalisé depuis ce vendredi soir

La naissance de l’univers ne doit rien au hasard