in

1er novembre 54: début de la révolution algérienne

A l’occasion du 65ème anniversaire du déclenchement de la révolution algérienne, nous vous proposons de voir ce documentaire de Benjamin Stora et Gabriel le Bomin.

Publicité

5 commentaires

Laissez un commentaire
  1. Actuellement dans la révolution de 54, il y a à boire et à manger.
    Ce qui doit être,
    La révolution 54 est de l’histoire, seuls les historiens ont le droit d’en parler.

    Le coran est clair,
    Ce que les anciens ont fait comme mal, leur descendants ne sont pas concernés, qu’ils soit Français ou Algériens.

    Du temps du prophète , il y avait le plus grand ennemi de l’islam Abou jahl.
    Son fils Ikrima, après la mort du prophète, avait battu l’armée romaine.

    • salam water water
      entièrement d’accord avec vous qu’aucune âme n’a à porter le fardeau d’une autre, la descendance comprise.
      Mais un certain devoir de dénonciation, de rejet des mauvaise oeuvre, la rupture avec “le bénéfice” généré par les mauvaises oeuvres des anciens me semblent nécessaires sinon de quelle leçon et de quelles valeurs humaines peut-on parler après?
      Ne doit-on pas tendre tous vers : PLUS JAMAIS CA?
      IKRIMA s’est démarqué de l’ennemi d’Alah qu’était son père

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité

La plus jeune PDG du Royaume-Uni lance une ligne d’assistance téléphonique pour la jeunesse musulmane

En 2019, Israël a détruit un nombre record de maisons palestiniennes à Jérusalem