in ,

Le rêve d’un ailleurs d’Isabelle Eberhardt, convertie à l’islam au 19ème siècle

Redécouvrez le rêve d’un ailleurs qu’Isabelle Eberhardt, désenchantée par l’Occident de la fin du 19ème siècle, avait longtemps nourri, avant de le faire devenir réalité de l’autre côté de la Méditerranée, en Algérie.

Nous vous invitons à un voyage à travers le temps, sur les traces de cette jeune femme entrée dans la légende, convertie à l’islam, avant de disparaître tragiquement.

Isabelle Eberhardt, le destin exceptionnel d’une Occidentale c…

Publicité
Publicité
Publicité

Isabelle Eberhardt, le destin exceptionnel d’une Occidentale convertie à l’islam

Publiée par Oumma.com sur Mardi 21 mars 2017

Publicité
Publicité
Publicité

5 commentaires

Laissez un commentaire
    • Ou si elle obéissait comme les chrétiennes de l’époque qui n’avaient pas de personnalité juridique. Elles vivaient sous la domination de l’homme chrétien qui avait tous les droits sur elles selon le code civil de Napoléon qui considérait la femme comme « mineure ».
      Instruisez-vous !

  1. Il y a parmi ces personnages du 19 ieme siècle une fascination voir une mystique envoûtante dans la conversation a l islam et surtout de la spiritualité. Le début de l industrialisation en Europe a pousser certain et ont peut même dire qu’il ont etre visionnaire a voir dans ce nouveau paradigme sociétal qui nourrissait l espoir de millions d’européens un amas de destruction humaine et une régression qu’il leur faisait déjà dire que l absence une entité divine dans le sinistre renouvellement que le pire était a venir et parce que leur âme sentant l l’oppression humaine ( colonisation ,esclavage) leur destin ne pouvait que se nourrir d’un sentiment religieux qui leur assurer une éternité ici et dans l au-delà.
    L islam fascine car dans l être qui nous habite il y a ce douloureux combat de soi a soi et ou la question prégnante de l existence avec le temps se mue avec cette acharnement de vivre en une question lancinante qui est le sort qui nous attend dans un néant qui n n’est pas et qui suscite un doute est si si seulement je m’était enivré dans le sceau du refus et a laquelle au fond je nier pour mieux mourir.

      • Vous divaguez. Où sont alors les descendants de ces soi disant esclaves ? Non vous faites diversion pour ne pas parler de la traite négrière des États chrétiens qui a durée plusieurs siècles et qui a déporté près de 100 millions d’esclaves noirs africains dont beaucoup etaient musulmans. Lors des traversées dans des bateaux qui arboraient la figure du Christ et la croix 20 millions périrent provoquant le 1re génocide de l’humanité.
        Basta votre propagande mensongère de la fachosphère !

Laisser un commentaire

Chargement…

0

La vie de Malek Bennabi (1)

Liban : une aide internationale de 250 millions d’euros