in

Rencontre avec Jean Préau, candidat aux élections européennes sur la liste de l’Union des Démocrates Musulmans Français

Jean Préau

Rencontre avec Jean Préau, candidat aux élections européennes sur la liste de l'Union des Démocrates Musulmans Français.A l’approche des élections européennes du 26 mai 2019, l’Union des Démocrates Musulmans Français, emmenée par son président et fondateur Nagib Azergui, présente sur Oumma l’un des 79 colistiers qui défendront ses couleurs dans l'Hexagone, sous le slogan : « une Europe au service des peuples ».

Publiée par Oumma.com sur Mercredi 27 février 2019

Publicité

Rencontre avec Jean Préau, candidat aux élections européennes sur la liste de l’Union des Démocrates Musulmans Français. A l’approche du scrutin du 26 mai 2019 qui dessinera les contours du nouveau Parlement européen, l’Union des Démocrates Musulmans Français, emmenée par son président et fondateur Nagib Azergui, présente sur Oumma l’un des 79 colistiers qui défendront ses couleurs dans l’Hexagone, sous le slogan : “Une Europe au service des peuples”

L’UDMF tiendra son premier meeting de campagne ce samedi 2 mars, à 16h, à Vaulx-en-Velin. Pour découvrir les axes forts de son programme et échanger avec ses représentants, reflet de la diversité française et fédérés autour d’un socle de valeurs communes, rendez-vous à la salle de la Mairie annexe sud de Vaulx-en-Velin, au 4 rue Joseph Blein, 69120 Vaulx-en-Velin.

Publicité
Publicité

6 commentaires

Laissez un commentaire
  1. L’Europe est à majorité et de tradition chrétienne. Ce n’est que dans le cadre de la laïcité que nous pouvons demander à ce que les musulmans et l’Islam soient respectés, tout comme les autres religions. Nous devons nous engager politiquement dans des partis laïques, où nous devons expliquer que la laïcité est le respect des religions, et non leur rejet. Les musulmanes doivent être libre d’étudier, de travailler et de faire du sport dans la tenue qui leur convient, mais sans chercher à l’imposer à qui que ce soit. Les crèches de Noel dans les mairies et autres ne doivent pas entraîner de telles crispations, elles font partie des traditions locales. Le port de la kippa ne devrait pas déranger non plus. Mais si nous commençons à fonder des partis religieux, nous ne sommes plus dans la laïcité. Vous allez dire qu’il existe bien un lobby israélien en France et ailleurs ? Oui c’est vrai et c’est extrêmement contestable, mais ce n’est pas une raison pour faire pareil. Et n’oublions pas que ce lobby ne représente pas les juifs ou le judaïsme, mais un état dont nous connaissons tous les crimes.

    • Bonjour et merci pour votre commentaire argumenté.
      Que pensez-vous du positionnement des partis chrétiens démocrates dans ce cas là par rapport à la laïcité ? Notamment les CDU/CSU en Allemagne…
      Tout comme nous ils cherchent à transmettre leurs valeurs et non pas leur dogme à travers leur programme politique et cela ne nous choque pas.
      Nous ne raisonnons donc pas en termes de groupe de pression (vous utilisez le mot lobby).
      D’accord avec vous en revanche sur la lutte contre les préjugés vestimentaires dans un sens comme dans l’autre.

      • Bonjour M. PREAU,

        Contrairement à ce que vous prétendez, vous ne pouvez pas mettre au même niveau partis chrétiens et partis musulmans, et c’est malheureusement ce que j’entends plus que souvent pour justifier la légitimité de ces nouveaux partis qui émergent en France et en Europe.
        Dans la perspective chrétienne, la conduite des « affaires du monde » revient à l’être humain (« Rendez à César ce qui est à César, et à Dieu ce qui est à Dieu. »). C’est à lui de décider et de créer, en cherchant à incarner des valeurs morales humanisantes. Avec le christianisme, on est donc très loin de prescriptions visant à régir la conduite humaine dans ses moindres détails.
        Or la séparation entre « Église » et « État » est inexistante dans l’islam. Selon le récit musulman, Mahomet n’était pas seulement un prophète, mais un homme d’État. On le présente à la fois comme étant le fondateur d’une « communauté-état-société », un chef militaire et un législateur. L’islam est donc un système englobant : un système socio-politique justifié par une terminologie religieuse, réglementant tous les aspects de la vie de ses adhérents, leurs relations, de même que les relations avec ceux qui ne partagent pas leur foi.
        Alors que le christianisme a débuté essentiellement à titre de voie spirituelle, l’islam, pour sa part, fut une religion politique dès ses origines et demande la soumission à un corps doctrinal dont l’expression achevée est la charia : une loi qui entend contrôler tous les aspects de la vie humaine.

        Né de l’histoire, lentement mûri et n’ayant abouti dans le monde occidental (à des degrés divers) que depuis à peine deux siècles, le principe de laïcité, comme d’ailleurs celui des droits de l’homme, est spécifique d’une culture : la nôtre.

        Très cordialement,

        • JJEROME
          Ce que vous dites tient du révisionnisme, quant à l’expression rend à César ce qui est à César elle est récente et en effet depuis la sécularisation. En effet que dire des Rois thaumaturges et des écrouelles, et le poids de l’Église durant des siècles jusqu’à la Révolution française, voire la loi de 1905… A croire que cette vision laïque et moderne date depuis des lustres, des milliers d’années…. Cette séparation du religieux et du politique date depuis la Révolution française, soit deux siècles, alors que l’islam est apparu 600 ans après le christianisme… Et que dire des prophète véto-testamentaires tels que Salomon et David qui étaient roi et prophète? Et que dire d’Israël qui se fonde sur une lecture de la Bible et que Mayer Habib (député français et conseiller de Netanyahou) qu’il considère comme vérité historique, ou encore la position des politiciens américains évangélistes qui jurent sur la Bible et le Christ… Sur ce point, en suivant les USA et Israël quant à la politique extérieure fondée sur des arguments religieux, la France trahi les idées des Lumières et la Laïcité… La France tout comme les pays de tradition anticléricale devraient critiquer toutes les religions et tous les systèmes politiques fondés sur la religion. Or ce n’est pas le cas, tout le monde connaît la position et l’influence des rabbins à la Knesset sur Netanyahou, de même que les évangélistes sur Trump, sans parler de l’alliance qu’ils ont avec l’Arabie Saoudite, matrice de l’idéologie mortifère salafiste… En cela ils sont tous d’accord, sur le fait de précipiter l’Armageddon et l’Apocalypse dans l’attente du Messie, ou de l’Antéchrist tué par Jésus ou le Mahdi (Cf, Jean Pierre Filiu)

  2. السلام عليكم je vous encourage je suis marocain sepien je voudrait continuer mon traitement en france pouvez vous m aidez جزاكم اللهىأفضل الجزاء

    • Bonjour Madame et merci pour vos encouragements.
      Désolé mais je ne pense pas être la personne idoine pour répondre à votre demande d’aide.
      Que voulez-vous dire d’ailleurs pas “sepien” ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité

5e mandat de Bouteflika: une bagarre a failli éclater entre députés algériens

Israël pourrait être coupable de «crimes contre l’humanité» à Gaza, selon une commission de l’ONU