in ,

Quand Ben Ali s’est fait raccrocher au nez par le roi Mohammed VI

Se faire raccrocher au nez par un monarque quand on est soi-même autocrate, que l’on se croit indétrônable, et que tout autour de soi n’est que courbettes et ronds de jambes, voilà qui a dû affecter le narcissisme de Ben Ali ! Loin d’être une brève de comptoir, cette anecdote savoureuse qui a frôlé la crise diplomatique est relatée par le quotidien marocain Akhbar Al Youm , lequel se fait des gorges chaudes de la manière dont une conversation téléphonique entre le roi Mohammed VI et Ben Ali a soudainement tourné court.

Au cœur du différend, la liberté d’expression accordée à des opposants tunisiens dans les bureaux marocains de la chaîne Al Jazeera, trop largement et abusivement au goût de l’ex-dictateur tunisien en exil.

Ayant décroché son téléphone pour exprimer son mécontentement auprès de son auguste voisin de l’Atlas, le tyran déchu se voyait alors opposer une fin de non recevoir toute souveraine :« la liberté n’est pas si négative pour les gouvernants arabes et elle contribue à une meilleure gouvernance. » lui rétorquait alors sa Majesté marocaine.

Offensé, Ben Ali aurait lancé à son homologue marocain : « Et vous, Majesté, accepteriez-vous que nous accueillions sur nos chaînes des gens du Polisario ? ».

Dans cette lutte des égos par téléphones interposés, c’est finalement le monarque Mohammed VI qui eut le dernier mot en coupant la chique à Ben Ali :« Cela ne nous effraie pas, et la Tunisie peut même s’ajouter aux rares pays qui reconnaissent cette chose » a-t-il répliqué avant de raccrocher royalement !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Brutale expulsion de SDF palestiniens par la police israélienne [vidéo intégrale]

Les militantes du monde arabe : Entre « récompense » et oubli…