in ,

Pour Mohammed Moussaoui, le port du voile “ne fait pas partie des fondements de la foi musulmane.”

Suite au récent  communiqué du CFCM qui affirmait que le port du voile “est une prescription religieuse“, Mohammed Moussaoui, ancien président du Conseil français du culte musulman, et actuel président  de l’Union des mosquées de France (UMF) a réagi en publiant un communiqué au nom de l’UMF, dont voici l’extrait ci-dessous qui souligne “que le port du voile est une pratique religieuse qui ne fait pas partie des fondements de la foi musulmane.”

Parmi les dix points du communiqué du CFCM, la question du port du voile.

La formulation de la réponse apportée à cette question : « Le port du voile est une prescription religieuse, mais celles qui ont décidé de s’en affranchir ne sont pas moins musulmanes et restent dans la communauté des croyants » est dangereuse, tant elle compare le fait de « ne pas porter le voile » au fait de « sortir de la communauté des croyants ». Certes, le communiqué du CFCM dit que le premier n’entraîne pas le second. Mais établir un tel lien n’a pas lieu d’être, d’autant que jamais aucun savant ne l’a fait auparavant. Le port du voile est une pratique religieuse qui ne fait pas partie des fondements de la foi musulmane.

Il faut rappeler également que cette pratique ne figure pas dans ce qui est communément connu comme les cinq piliers de l’islam :  l’attestation de la foi, la prière, la zakat (l’aumône légale), le jeûne et le pèlerinage pour ceux qui en ont les moyens.

Publicité

Cette formulation laisse entendre qu’il est possible de juger le niveau d’islamité ou de religiosité d’une personne. C’est cette approche radicale qu’il faut combattre fermement. Probablement, le CFCM voulait sous-entendre cela, mais sa formulation était clairement malheureuse. Il faut rappeler sans cesse que la pratique religieuse, quelle qu’elle soit, diffère d’un individu à l’autre et personne n’a le pouvoir ni le droit de juger de la pratique des uns et des autres ou de les stigmatiser.

Le religieux doit rappeler les textes avec leur lecture authentique et contextualisée, accompagner les personnes qui le désirent dans leur cheminement spirituel, respecter leur liberté, reconnaître leur capacité à assumer leur responsabilité face à leurs devoirs et s’abstenir de les juger ou de les cataloguer.

Nous devons assurer à chacun sa liberté de croire ou de ne pas croire, et de pratiquer le culte de son choix. Les femmes qui ne portent pas le voile sont libres de leur choix. Celles qui souhaitent le porter doivent pouvoir le faire en toute liberté, sans limites autres que celles prévues par la loi de la République et les impératifs de l’ordre public.

Union des Mosquées de France
Fait à Paris le 30 octobre 2019

Publicité

Publicité

58 commentaires

Laissez un commentaire
  1. Merci Mistigris. Le pire c’est que ces femmes ne sont pas défendues et finiront par se taire. Elles doivent absolument porter plainte et recevoir le soutien de la société.

  2. À propos de la manif contre l’islamophobie prévue pour ce dimanche 10 novembre

    TOLÉRANCE POUR TOUS …
    … mais pas pour TOUTES …

    10 octobre
    Une “Tribune des 90” initiée par le CCIF (collectif contre l’islamophobie en France, réputé proche des Frères Musulmans) et publiée par Le Monde s’indigne (à juste titre) des agressions contre les musulmans et invite à manifester le dimanche 10 novembre contre l’islamophobie. Cet appel est signé aussi par diverses associations et pratiquement tous les leaders de gauche. Ces derniers prendront d’ailleurs leurs distances par la suite en apprenant l’identité de certains signataires (dont un défenseur du viol conjugal …) et les déclarations du CCIF considérant comme “liberticides” les lois issues de la laïcité …

    22 octobre
    Le texte de la tribune ne fait pas l’unanimité chez les musulman(e)s et Marianne publie une déclaration intitulée :
    “Le voile est sexiste et obscurantiste” : l’appel de 100 musulman(e)s de France.

    On y lit par exemple : [Citation]
    « Les auteurs de “La tribune des 90” parue dans Le Monde, ont été mus par la volonté de combattre la stigmatisation et l’amalgame. Démarche qui part d’un bon sentiment. Cependant, nous affirmons ici que c’est bien le voile qui stigmatise les femmes.
    Nous nous désolons de voir ces 90 Français faire l’amalgame entre “des” musulmans orthodoxes obsédés par le corps des femmes, et “les” musulmans tout court… »
    [Fin de citation]
    https://www.marianne.net/debattons/tribunes/le-voile-est-sexiste-et-obscurantiste-l-appel-de-100-musulmanes-de-france

    7 novembre (soit deux semaines plus tard)
    Marianne prend contact avec les signataires du texte anti-voile et publie un compte-rendu :
    [Citation]
    “Insultées, harcelées, menacées : le calvaire des musulmanes qui ont signé la tribune contre le voile.
    Depuis la parution de la tribune des musulman(e)s contre le voile, les menaces et les pressions se multiplient sur les signataires, surtout les femmes, et souvent de la part de personnes qui s’apprêtent à manifester contre l'”islamophobie”. [Fin de citation]
    https://www.marianne.net/societe/insultees-harcelees-le-calvaire-des-musulmanes-qui-ont-signe-la-tribune-contre-le-voile

    Moralité
    La laïcité, qui autorise chacun à pratiquer sa religion de la façon qui lui convient serait-elle donc plus tolérante que ceux-là même qui revendiquent la tolérance ?
    Comment les prendre au sérieux ?

  3. @souareba.

    Est-ce que j’ai dit que s’occuper des SDF était moins important et moins urgent que de légiférer sur le voile ? C’est vous qui introduisez le sujet des SDF quand on parle du voile. Et je l’ai deja dit : le voile n’occulte pas les autres problèmes.

    Vous ne pouvez ainsi présager de mon positionnement sur la question des sans-abri à partir de mon positionnement sur le voile. C’est fallacieux, je maintiens. Vous en êtes donc réduit à me prêter des raisonnements que je ne tiens pas en introduisant une notion de priorité que je n’aborde jamais, comme l’urgence ou l’importance de telle chose par rapport à telle autre. En définitive vous brodez et faites de faux procès.

    Vous n’arrêtez pas d’ailleurs de recourir à des comparaisons outrancières pour disqualifier les autres, les juger et surtout pour éviter d’aborder le fond des sujets, de manière générale. Vous vous étonnez même qu’on parle du voile alors que Oumma relaie l’emballement médiatique, à travers différents articles qui y sont consacrés. Demandez alors à Oumma de parler des SDF, puisque vous n’avez aucun point de vue sur le voile et encore moins de convictions.

    Mais le plus outrancier, c’est votre recours à l’avortement. Vous croyez que ça vous grandit ? C’est tout le contraire. Vous ne connaissez visiblement ni le contexte ni les raisons qui ont conduit à la loi sur l’avortement. Cette loi n’est pas sortie du chapeau : elle a fait l’objet d’une commission et d’apres débats. Et vous vous comportez exactement comme ceux qui s’y opposaient à l’époque : avec ignorance, sans intelligence ni humanité. Sachez que 300 000 femmes par an avortaient en dépit de risques pénaux ou de risques sanitaires pouvant conduire jusqu’à la mort. C’est dire qu’on n’empêchait pas une femme d’avorter quand elle ne désirait pas sa grossesse ou plus exactement quand elle en désespérait. Voilà ce qu’en disait Simone Veil à l’assemblée nationale en 1974 :

    « Je voudrais tout d’abord vous faire partager une conviction de femme. Je m’excuse de le faire devant cette Assemblée presque exclusivement composée d’hommes : aucune femme ne recourt de gaieté de cœur à l’avortement. Il suffit d’écouter les femmes.»

    Et non, on ne va pas faire passer les femmes devant un tribunal pour juger de la validité de leurs motifs et de l’indication ou pas de l’avortement en fonction de situations préétablies. La question avait déjà été examinée à l’époque. De même que l’impact sur la natalité : aucune corrélation claire ne pouvait être démontrée entre loi sur l’avortement et dénatalité, en considérant la diversité des situations dans les autres pays européens. La loi ne visait pas non plus à encourager l’avortement mais à installer un cadre protecteur pour en discuter avec les femmes, voire les dissuader et leur permettre d’aller au bout de leur décision, sans mettre en péril leur santé ou leur vie, notamment pour les plus pauvres d’entre elles.

    Et non mettre fin au développement d’un embryon ne peut être considéré comme le meurtre d’un être humain arrivé à terme. Un embryon ne présente pas les caractéristiques d’une personne.

    Bref ce que vous, vous avez démontré, c’est ce que signifie l’obscurantisme : le placage de préjugés sur une réalité que vous comprenez pas ni ne cherchez à appréhender mais à juger, dans une perspective purement manichéenne.

    • Ah parce que Zarathoustra n’est pas en perspective manichéenne? Première nouvelle. Bon mais attends un peu Zarathoustra, quand son article sera publié et si les coms sont bien ouverts, son article risque de présenter des failles et permettre la critique, nous allons voire. Mais quoi nom d’une pipe, s’agissant de l’avortement, est-ce que la ministre à l’époque voulait tant et tant de banalisation du fait au point que ça devienne une énième contrasception? Questionnez Simone Veille, réveillez-la dans sa tombe et demandez-lui si elle ne regrette pas la loi qui porte son nom? Considérer que l’ambryon n’est pas un être humain formé, faudrait dire à partir de quand il le devient alors, mais pas seulement à un seuil arbitraire commode et sans fondement. Vous cachez pas derrière votre petit doigt, vous tenez à l’avortement le plus libre possible et pris en charge un max, non pas parce que vous êtes sûr qu’en dessous de dix semaines arbitraire l’ambryon n’est pas un être humain, mais bien pour conforter la valeur à laquelle vous tenez très beaucoup, cette liberté inalliénable pour vous de disposer de son corps démesurément et de jouir sans aucune entrave. Les femmes violées, blessées, malades, ça vous fait combien d’avortements dans une année ça? Mettons 5000 en restant généreux, et le reste vous en faites quoi? Sinon, à un moment donné, il faut nous expliquer comment vous faites pour tenir les droits de l’homme pour inalliénables puisque l’homme vous décidez vous à partir de quand il est formé ou pas encore formé. En vrai vous ne tenez à rien d’inalliénable, vous n’avez que des valeurs en effet, haussières et baissières comme à la bourse, mais vous n’avez pas de principes sûrs. Il y a les préservatifs, la pillule, les stérilets, il y a d’autres moyens de contrasception, il y a même la pillule du lendemain, faut-il encore tolérer cent mille et plus d’avortements annuels? Manichéen parfois mais pas toujours hein, complaisant avec la société telle qu’elle est, révolutionaire de pacotille, gilet jaune de la France à Johni, voilà ce qui dépeint à peu près ce que vous êtes et la vacquïté que vous comblez mal sur les pages de ce forum où vous postez souvent parce que sans travail ni occupation ménagères, tel un retraité seul peut en pondre. Votre boîte a fait faillite ou quoi? Allez vous chercher un travail dès demain matin, paraît que Macron a changé les lois sur l’indemnisation du chômage, alors grouillez-vous, montrez que vous aimez beaucoup travailler, paresseux.

      Croissant de lune.

  4. Costume cravate mains propres il est accroché à son salaire qui lui donne le droit de formuler sa propre analyse des directives de l’Islam…Après l’Islam DE FRANCE on a L’ISLAM de MoMo Moussaoui…il fait pitié …des hypocrites c’est ce genre de personne qu’est le pire…

  5. Zarathoustra,

    il n’y a rien de fallacieux à demander ce qui urge pour une législation intéressant le voile quand on sait qu’il y a des milliers de pauvres et SDF pour lesquels on se moque.
    il n’y a rien de fallacieux à demander si le principe voulant qu’une femme dispose pleinement de son corps peut aller jusqu’à la reconnaissance de l’avortement mais pas pour un voile, comme si celui-ci était tellement pire que celui-là. mais c’est précisément parce que c’est le cas, à savoir que les tenants de la culture de mort que je dénonce préfèrent tellement l’avortement et légiférer contre le voile plutôt que d’aider le pauvre que leur société produit, que l’Occident et ceux qui auront opté pour sa culture de mort sont en réelle décadence. c’est pour cela que périront ceux qui auront opté pour cette culture de mort, c’est-à-dire par leur propre fait uniquement (et on le voit déjà, car cette culture de mort n’incite pas à faire plus de deux enfants, et encore ; elle ne pousse pas non plus à la confiance entre humains : c’est d’ailleurs la raison de la multiplicité délirante de lois qui font, selon les Latins, la corruption de notre société). je l’ai dit déjà : le Bien est connu DE TOUS, de sorte qu’il est possible et même certain que de très nombreux Français, surtout non-musulmans, en me lisant, voient bien que même si ils voulaient initialement interdire le voile, leurs motifs sont clairement infondés et qu’ils agissent en salauds, non en tant qu’ils voudraient l’interdire, mais davantage en tant qu’ils ont été manipulés par les médias et autres officines du pouvoir pour ne penser qu’à cela et non à leur environnement immédiat qui est le véritable porteur de peine, de souffrance. je parlerai mieux de ce point en mon article à venir qui traite du Grand Remplacement.

    quant à me demander d’aller voir la police pour dénoncer une avorteuse sans quoi je ferais de la calomnie, c’est très faible, précisément parce que les lois ont rendu permis l’avortement (qui est FONDAMENTALEMENT) un assassinat. vous pouvez saupoudrer de sucre candy la chose en disant qu'”aucune femme n’avorte par plaisir”, je ne vois pas du tout ce que cela change. si moi aussi, je tue, et en viens à dire : “bah vous savez, moi, je ne tue pas par plaisir, hein.”, cela me disculpera peut-être ? bien entendu que non, car je n’ai pas de loi m’évitant la taule (alors qu’il y en a eu qui condamnaient l’avortement pour enfin être abrogées). votre argument est là encore inopérant.
    précisons que je vous ai demandé si vous étiez pour l’avortement. vous eussiez pu spécifier les cas mais vous ne l’avez fait. dois-je conclure que vous en êtes un thuriféraire total ? mais peu importe, ce n’était pas tellement le point.

    quant au clergé : IL N’EN EXISTE PAS NORMALEMENT EN ISLAM. ce que vous voyez n’est que singerie des juifs et des chrétiens. donc oui, il y a des formations ; oui, des gens se spécialisent en tant qu’imam ou conférencier ; etc. c’est l’organisation de la société présente et un certain suivisme qui causent cela. mais ce n’est pas l’Islam.
    mais il reste encore des musulmans qui ne l’acceptent pas. comme moi et comme beaucoup. d’ailleurs, je ne suis pas de fatwa aveuglément. il lui faut être fondée. je sais que des “salafis” le font, mais c’est leur affaire car après tout, en se nommant ainsi et pas “musulmans”, pouvons-nous réellement les considérer comme musulmans ? mais Dieu répondra.

    là encore, je dois vous remercier. la discussion est intéressante et a bien assez démontré ce qui anime chacun d’entre nous. et c’était l’objet recherché.

  6. Il serait plus judicieux d’utiliser cette formulation Le voile est une prescription divine qu’on le veuille ou pas.. libre à la femme musulmane de le porter ou pas.. Je me souviens d’une époque où sarkosy (secret de polichinelle l’homme qui a commandité le meurtre de Khadafi sous l’influence de bhl) devait sortir du pays en allant en Egypte à El Azhar.. pour promulguer une fatwa d’un certain soumis Cheikh Tantawi…A l’heure actuelle, économie oblige, on trouve chez nos “bledards” locaux les réponses aux questions que l’on se pose et repose sans cesse…ce monsieur Moussaoui président des mosquées.. un titre peu glorieux..il devrait revendiquer la sécurisation des lieux de cultes en France…et lutter contre le terrorisme islamophobe capable d’agir à n’importe quel moment..la tragédie de Bayonne vient de nous le rappeler…

  7. @Souareba.

    Vous tournez en boucle avec les bonnes sœurs. J’en ai déjà largement parlé. Vous n’entendez pas mes arguments. Libre à vous. Les vôtres ont consisté d’abord à méconnaître la différence entre religieux et laïcs puis a considérer que les musulmans étaient à la fois religieux et laïcs même s’ils ne sont astreints à aucune obligation religieuse comparable aux religieux catholiques, au prétexte que tous étaient encouragés à être imams c’est à dire à exercer une fonction religieuse éventuellement ponctuelle, même s’ils ne le sont pas dans les faits.

    Vous prétendez régulièrement aussi que le clergé n’existe pas en islam. Mais vous avez une pléthore d’autorités religieuses, à commencer par les imams en France. Les imans apparaissent aussi. Les mourchidates sont aussi formées sous l’autorité du commandeur des croyants au Maroc et le CFCM en parle aussi pour la France. Vous avez des ayatollahs, des cheikhs, des oulémas, ailleurs … Parmi ces autorités religieuses, certains non seulement expliquent ce qu’il faut croire, faire mais lancent aussi des fatwas.

    En fait votre propos consiste régulièrement à parler d’un islam théorique, à m’opposer vos croyances sur le Bien, le Faux, la Vérité dans un raisonnement, à inventer des concepts comme le vrai ou le bon musulman que personne n’est capable de définir … A un moment donné, je pense que c’est bien d’atterrir dans la réalité et de s’en préoccuper, donc pas en opposant vos croyances que tout le monde ne partage pas, y compris des musulmans. C’est ce que je vous enjoins à faire mais j’avoue que mon succès est mitigé.

  8. Lunaire ce débat vu des musulmans. En fait comme pour d’autres choses, pas d’unanimité sur le port du voile islamique : prescription religieuse ou pas, obligatoire ou pas, on n’a toujours pas compris. Il y aussi ceux qui ne se mouillent pas, en quelque sorte les agnostiques sur le sujet. Pourtant tous lisent le même livre. On doit donc en déduire que le livre n’est pas clair sur le sujet, si tout le monde n’y comprend pas la même chose.

    Compte tenu de ce flou, sur les modalités du port du voile islamique, tout est possible. C’est open bar : hidjab, niqab. Peut être burqa éventuellement ? A tous les âges. Même si on parle de pudeur, de choix, de cheminement spirituel, une gamine peut aussi le porter. A moins qu’on nous dise qu’on approuve les lois de 2004 et de 2010.

    Mieux le voile islamique est devenu féministe ! C’est vrai qu’il a tout à voir avec l’égalité hommes femmes. Un peu comme le fait de vouloir porter le pantalon comme les hommes sans doute. On a même droit à « c’est mon corps, c’est mon choix ». Référence au droit à l’avortement, conquis notamment contre les convictions religieuses ? Doit on également en conclure que ceux qui défendent le port du voile islamique sont pour le droit à l’avortement ? On a plutôt l’impression que ce sont les mêmes qu’hier qui s’y étaient opposés.

    En fait, on nous explique surtout que l’on doit permettre le port du voile islamique compte tenu de nos valeurs. Excellent vu qu’on ne voit toujours pas le rapport. Ah si c’est vrai après le féminisme on a aussi « j’ai le droit de m’habiller comme je veux », une nouvelle liberté publique ou fondamentale, au choix. Oui c’est vrai nous aussi on a le droit de s’habiller comme on veut. On porte régulièrement un couvre chef quand on est en intérieur. Tous les hommes portent d’ailleurs le béret au boulot.

    Enfin l’inusable argument de la laïcité qui permet d’exercer sa liberté de culte sans limite. Mais bon les lois de 2004, de 2010 et el Khomri prouvent le contraire. Et peu importe que certains les jugent liberticides.

    Enfin la majorité des français sont contre le port du voile, de l’extrême gauche à l’extrême droite. Peu importe également ce que les autres en pensent. Bref débat assez stérile. Il est déjà plié. Ça tourne en boucle et ça ne change pas la donne. On réalise surtout de mieux en mieux qu’on ne vit pas dans le même monde. C’est bon à savoir.

    • Oh mais le bon musulman est contre l’avortement.

      Il s’étonne néanmoins que l’on prétende que les femmes disposent de leur corps jusqu’à l’avortement tout en refusant ce droit quand il s’agit de voile.

      Contradiction que vous avez vue mais à laquelle il vous est impossible de répondre logiquement sauf à me demander si je suis pour l’avortement.

      Comme je le disais quant aux SDF, ce n’est absolument pas le Bien qui vous motive. C’est autre chose.

      Et nous ne pouvons répondre à des gens pour qui le voile est tellement pire à l’assassinat d’humains.

      Vous défendez une culture de mort. Continuez ! Il m’appartenait de le prouver et de l’exposer en pleine lumière. Pas de vous faire changer !

      • Souareba. Je vous trouve bien excessif. Culture de mort maintenant. C’est vous qui allez atteindre le point Godwin j’en ai bien peur. Mais c’est bien. Vous reconnaissez que nous avons une culture et qu’elle ne vous convient pas. C’est bien ce qu’on avait cru comprendre et même ce qu’on vous répétait. Vous commencez à entrer dans la réalité.
        Pour en revenir à l’avortement votre position est également le dogme ou d’autres musulmans disent autre chose ? Question humaniste : quand une femme est violee et tombe enceinte a-t-elle fait un choix qu’elle doit assumer en gardant son enfant ? Ne doit on pas lui permettre d’avorter ? Question plus théologique : est-ce qu’on peut tuer en état de légitime défense ? Question plus historique : Est-ce que les batailles contre les juifs du temps de Mahomet n’ont conduit à aucun mort ? En somme est-ce que finalement la valeur de la vie humaine ne serait pas une question de point de vue dépendant des circonstances, quelque chose de relatif ?

        • vous devez me lire tout en faisant fi de ce que j’écris pour en venir à publier cette première partie de commentaire ! car j’ai déjà parlé de la culture de mort (notamment avec le voile car il vous paraît tellement plus urgent de légiférer contre que de sauver des SDF) et donc que cette culture était un problème, précisément parce qu’elle est l’expression du Faux (à savoir la division “France” parmi l’Humanité que Dieu a créée une) et que ses dépositaires, à savoir les Français, ne veulent l’accorder au Bien (que vous niez de façon très commode pour précisément n’avoir à réaliser cette tâche).

          ces questions que vous posez ont un intérêt mais elles risquent (et je vous crois de trop bonne foi pour concevoir un si noir dessein) de nous égarer. je n’y répondrai donc pas ici. l’objectif est de montrer que nous ne pouvons être compris d’assassins qui préfèrent un avortement à un voile. quant à l’explication, la distinction, la justification de certains assassinats, j’y reviendrai (et peut-être pas ici) car il ne peut être question de noyer le poisson comme je le crains.

          les femmes disposent-elles de leur corps ?
          si oui, ont-elles le droit de porter un voile ? ICI, vous dites NON, sauf aux “religieuses”.
          si elles n’ont pas le droit (ou que vous limitiez ce voile aux “religieuses” qui chez les musulmans n’existent), que dites-vous de l’avortement ? répondez clairement !
          si vous l’approuvez (l’avortement), vous nous dites que l’avortement vous est préférable au voile.

          c’est votre droit !

          • « Tellement plus urgent de légifèrer contre le voile plutôt que de sauver des SDF » ? Non je n’ai jamais dit ça. C’est vous qui avez introduit cette thématique afin de faire des comparaisons qui s’avèrent fallacieuses.

            « Assassins » ? De qui parlez vous ? N’hésitez pas à les dénoncer à la justice si vous en connaissez. C’est le devoir de tout citoyen. Sinon ça s’appelle de la calomnie. En ce qui me concerne je n’ai jamais tué personne. Avoir une opinion n’a jamais été un crime. C’est un droit dans notre culture. Oui bien sûr que je suis pour l’avortement. Aucune femme ne pratique l’avortement par plaisir. C’est surtout un dilemme et sans aucun doute traumatisant. Oui les femmes disposent de leur corps. Mais pas de s’habiller comme elles veulent partout. Tout comme les hommes. Ça n’a jamais été le cas. C’est sûr que d’habitude les gens le comprennent et qu’on n’a pas besoin de légiférer.

            Ce que je dis ne cherche pas à vous égarer, juste à interroger l’absoluité de vos affirmations et que vous prenez pour le Bien ou la Vérité. Si vous considérez que l’on peut tuer dans certains cas, c’est que vous trouvez des raisons de tuer et que tuer est finalement relatif. Je ne dis rien d’autre. Il faut donc le considérer en fonction des situations, celles qui présentent des enjeux contradictoires, des dilemmes. Avorter en fait partie. La vie est faite de toutes sortes de dilemmes. Les livres c’est effectivement plus simples.

            Si j’approuve l’interdiction de la burqa je préfère donc l’avortement au voile. Quel rapport ?! Par ailleurs je n’ai jamais dit que je voulais interdire le voile partout. J’ai dit que j’étais contre. Et je m’en suis expliqué. Pourquoi faut il que vous soyez systématiquement dans une logique binaire ? J’ai dit que la ou nos usages étaient concernés il fallait se poser la question et légiférer le cas échéant. Je suis pour l’extension de la loi de 2004 et la modification de la loi el Khomri. Mon sujet ce sont les espaces partagés dans la durée. Une femme qui porte un voile ça me déplaît mais ça ne m’empêche pas de l’aider dans la rue avec sa poussette et encore moins de la considérer comme un être humain et même mon égal.

          • Attention monsieur Souareba, vous devenez “excessif”! vos arguments sont un peu moyennement beaucoup trop logiques.
            Les Hystériques du voile lèvent les voiles à votre poursuite.
            Votre Dialogus n’est plus imaginarius… il tend en vous tournant autour à se réaliser.
            Vos arguments, aussi logiques, vrais…soient-ils doivent passer au filtre du bon PLAISIR des concentrés de contradictions chez qui l’égo aliéné commence à persécuter la raison.
            Bon courage

      • Initialement, l’Islam n’est pas lié directement au monde occidental et sa culture, c’est un fait. Pendant longtemps, ils y a eu défiance et méfiance de part et d autres.
        A notre époque contemporaine, des lois et des principes ont émerger pour donner plus de liberté au religion et au expression humaine de manière générale. Puisque un ‘effort” a été fourni’ en occident pour accepter l islam et les autres religions, je considère qu’en retour nous devons accepter un compromis, accepter les autres, accepter et tolérer des idées qui ne nous conviennent pas forcement mais qui sont la pour mettre tout le monde sur le même pied d égalité, comme la laïcité ou certaines libertés individuelles comme l homosexualité.
        Je pense que c est ce point de vue que nous avons du mal à comprendre, compromis, pour vivre ensemble

  9. Assalamou ‘alikoum, Mohammed Moussaoui utilis ici juste une ambiguïté qu’il croit redresser avec une profonde subtilité qu’il s’atribue, alors que tout le monde normalement a compris. Pratique religieuse ou prescription religieuse, donc de la prescription on descend à la pratique, un peu comme si c’était du folklore. Eh bien les pratiques religieuses sans prescription n’existent pas vraiment, sauf les pratiques dites surrérogatoires, et encore. S’il ne fallait s’en tenir qu’aux fondements de la foi, eh bien la foi sans pratique n’existe pas. La foi est au cœur, s’exprime par la langue, s’oeuvrent par les mains, croît et diminue selon que les paroles et les actions seront meilleures ou moins bonnes, ainsi le premier de nos Imams, Abou-Hanifa rahimahu Allah parlait en substance de la foi.

    Sinon, je ne vois pas pourquoi les cinq piliers établiraient seuls la foi si la foi n’était que chose si intérieure. Par exemple, la zakat, autant la donner intérieurement, ou bien à des gens pauvres dans la rue mais s’agissant de là où officie Mohammed Moussaoui, moi je considère que les fidèles en auraient assez d’intérioriser le versement de la zakat, “Si, je l’ai versée intérieurement, intériorisez mon versement s’il vous plaît!”

    Moi je me souviens d’un épisode peu glorieux je dirais s’agissant de Mohammed Moussaoui. C’était en 2013, peut-être un samedi matin, un jour de manif pour tous. Alors, sur la radio Europe-1, Mohammed Moussaoui était interviouvé, le journaliste en était lui-même perplexe. En substance, il ne fallait ni dire aux Musulmans d’y aller, ni de ne pas y aller. Il aurait pu dire que les Musulmans font ce qu’ils veulent, mais en ce cas pourquoi l’interview? Moi j’étais contre la participation des Musulmans à ces manifs pour tous, parce que je n’aime pas voire les Musulmans côtoyer des gens qui les haïssent, surtout que leur participation fut-elle massive n’eut pas empêché le passage de la loi. Mais Moussaoui était incapable de rien dire de précis, j’en ai eu honte pour lui. J’ai demandé à un ami catho qui a écouté la même chose, il a trouvé en lui beaucoup de docilité politique justement, pas l’impression que donne un homme libre. Aplaventrisme affligeant et c’est ça qu’aplaudit la gauchiste de service ici!

    Je sais pas si mon message indéférent passera, ça plaira pas à tout le monde mais tant pire.

    Croissant de lune.

  10. @souaréba
    Excellent!

    Heureusement qu’il n’y a pas de clergé en islam. Merci Allah swt. Dans les fondements de l’islam, il y a la prière et la prière pour une femme se fait avec le hijab abruti. Le hijab est un fondement de l’islam. Puréeeeeee, mais ils l’ont péché où cet idiot encore.

  11. prochainement on cet illuminé et ses semblables vont nous raconter que manger du porc et boire de alcool n’existe pas dans les 5 piliers de l’Islam et tant d’autres interdictions et comme ça on aura a exécuter textuellement les 5 piliers de l’Islam et faire ce qu’on veut, une nouvelle religion n’est ce pas espèce de débile .

  12. Mr Mouhamadou Bamba,

    En France ce n’est pas le voile qui gene, mais c’est l’islam lui meme qui n’est pas accépté, toutes ces élucubrations, traduisent un rejet primaire de la part de cette “civilisation Européenne”, le terme etant trop elogieux, qui ne s’est jamais ouverte aux autres cultures et civilisations, elle est allée vers elles uniquement pour des interets mercantiles et de conquête, Tuant et massacrant tout sur son passage, on pourra citer la sanglante reconquista espagnole, les croisades, le massacres des Amerindiens, le genocide Malgache, Algerien, et plus récement Irakien Syrien et Lybien, sans parler du peril nucléaire environemental, sanitaire…Alors qu’il doit sa renaissance aux civilisations d’orient, ses richesses ammassées au cours de ces memes periodes de massacres, Or des Incas, le pillage dec l’afrique, qui continue a travers les areva et autres Total…en laissant dans le chaos des dizaines de millions d’hommes,

    alors que la civilisation de l’islam a sorti du joug de l’esclavage et du totalitarisme en décretant la vraie egalité de traitement des hommes devant dieu, et non pas la liberté de la mini jupe, depuis les confins de l’asie extreme j’usqu’en espagne

    A suivre….

  13. Patrice : L’idée que le texte coranique ai été rédigé au VIIe siècle par des inconnus est une croyance basée sur l’athéisme a priori, un croyant musulman, lui, croit que le Coran a été révélé au VIIe siècle par Dieu. Et comme dans le Coran, il est écrit qu’il faut tout vérifier par la raison avant de croire, les musulmans ont fait depuis des siècles toute une série de recherches, linguistiques, biologiques, astronomiques et autres qui, à leurs yeux, prouvent scientifiquement que le Coran n’a pas pu être rédigé par un être humain car on y trouve trop de vérités scientifiques et de répétitions mathématiques qu’il était impossible de formuler au VIIe siècle. Donc, si un rationaliste non croyant veut débattre avec un musulman croyant, il doit se préparer d’abord à connaître les vérités scientifiques qu’on trouve dans le Coran pour éventuellement les mettre en doute. Sinon son athéisme n’est qu’un coup d’épée dans l’eau qui le ridiculise aux yeux d’un musulman qui le considérera comme un ignorant qui ne s’est pas documenté et porte des jugements avant d’avoir analysé le pour et le contre …et c’est d’ailleurs très souvent ce qu’un chrétien, un juif ou d’un hindou éduqué dira de lui aussi lorsqu’il entend un tel discours anti-islamique. Car, lui, au moins, en général, avant de débattre de ses divergences avec l’islam, il s’est mieux renseigné. C’est d’ailleurs aussi ce qui explique pourquoi beaucoup de marxistes dans des pays comme l’Inde, le Mali, la Mauritanie ou la Russie ne sont d’ailleurs plus athées. Il est temps en France que dans les milieux « laïcs » on rattrape le temps perdu en matière de progrès du savoir et qu’on cesse de rester englué dans le XIXe siècle colonial prétendument positiviste.

    • Salam mon frère Baraa, des mouvements Marxistes ont quitté semble-t-il l’athéisme, mais est-ce un abandon fondamental, ou éventuellement électoral, ou une quête de militants et partisans et de clients? Je crois que le parti communiste Libanais en est sorti dans les discours depuis pas mal d’années, mais pour le moment, je m’imaginais que l’électoralisme seul fondait cette démarche, reconnaîtraient-ils enfin l’irréductible caractère scientifique du Coran qu’aucun homme ni groupe d’homme du septième siècle ou du nôtre ne saurait composer? Il y a la chaîne YouTube nommée “anisdalger”, tantôt en Français tantôt en Arabe, les situations mathématiques sont juste incroyables, mais certaines ne peuvent se prouver qu’avec de puissants engins de calcul et ça exclue que le livre soit comme ça composé et que par hasard, il convienne à ces trouvailles considérables. J’en reste émerveillé, qu’Allah nous éclaire et nous mette en mesure de voire selon Sa lumière.

      Croissant de lune.

  14. voila une éventuelle piste. ce qu il manque en France et en Europe c est des hommes à poignes , des autorités religieuses ( grand imam de France, penseurs, cfcm, uoif…) qui nous disent clairement et sans ambiguete ce que doit etre l islam au 21 e siecle,, une éthique, une vision, un projet commun avec la société. Ce vide permet a chacun de réinventer sa pratique, ce vide permet à de nouvelles pratiques d émerger sans réel objectif.

    ou allons nous ? le but de l au delà est connu, mais quand est il des objectifs terrestres ?
    http://jonasdjeser.unblog.fr/

  15. Dialogus imaginarius…

    Souaréba. — N’est-il pas vrai que sous nos latitudes et davantage en notre République, les femmes disposent de leur corps comme bon leur semble ?
    Hystérique du voile. — Eh oui, mon gros. C’est d’ailleurs un apport fondamental de la civilisation occidentale qui a toujours choyé les femmes.
    Souaréba. — Probablement, mais je n’entrerai pas dans un débat sur la question. Par suite, que dites-vous du port du voile si elles l’ont choisi ?
    Hystérique du voile. — C’est absolument rétrograde !
    Souaréba. — Mais vous m’avez dit qu’elles disposaient de leur corps comme bon leur semblait ! Si elles ont l’ont choisi, qu’avez-vous à dire ?
    Hystérique du voile. — NON ! NON ! NON ! Ça ne marche pas dans ce sens !
    Souaréba. — Ma foi ! Que dites-vous de l’avortement ?
    Hystérique du voile. — Ainsi que je vous l’ai écrit, les femmes disposent de leur corps et elles devraient avoir le droit d’avorter si elles le veulent.
    Souaréba. — Par suite, il vous paraît plus grave de voir une tête encapuchonnée que d’apprendre l’assassinat d’un être humain en formation ? Sachant qu’il y en a plus de 150 000 par an en France.
    Hystérique du voile. — Votre comparaison ne tient pas ! Vous êtes infect !
    Souaréba. — Eh quoi ! Qu’ai-je dit de si grave ?
    Hystérique du voile. — Terrorisme ; vous êtes trop nombreux ; cépanotcultur ; Frères musulmans ; territoires perdus de la République….
    Souaréba. — Vous dites que le voile n’est pas de votre culture. C’est donc que l’avortement le serait ?
    Hystérique du voile. — Bataclan ; identité ; Hyper-Casher ; Merah ; halal ; Himmler ; 13 ème division de montagne de la Waffen SS Handschar ; Hitler ; Auschwitz ; Chambre-à-gaz.
    Souaréba. — Point Godwin atteint : je me tire !

    • ça décrit pas mal
      y a-t-il un psy à côté ou ce cas d’hystérie n’est pas répertorié?
      Certains l’appellerait: exception française
      ce qui n’est pas faux dans un certain sens

  16. Il faudrait commencer par connaitre le fait que l’usage du mot « voile » pour parler du foulard constitue une manipulation médiatique réussie. Le «  voile », en français, a toujours été ce qui …voile, donc ce qui voile la face. C’est ainsi que le colon français s’est attaqué au voile en Algérie pour s’imposer et s’opposer au Hayek ou au triangle couvrant tout le visage. Et c’est ainsi que le Français moyen a enregistré dans son inconscient le mot « voile » comme une marque de comportement rétrograde, ce qu’on appelle faussement désormais le « voile intégral ». Ce qui couvre les cheveux et les oreilles peut s’appeler foulard, fichu ou bandana. Et c’est ce que portent les nonnes catholiques ou orthodoxes et, plus largement, les femmes portant les costumes populaires traditionnels dans le monde chrétien ainsi que chez les juifs ou dans la Grèce antique. Et ce foulard fait partie des traditions européennes au même titre qu’il fait partie des traditions musulmanes, même si en Europe on a largement perdu ces traditions au cours des deux dernières générations. Mais considérer le foulard « islamique » comme étranger aux traditions françaises est une erreur due à une méconnaissance de l’histoire des habits en France et dans tout le monde méditerranéen. Les musulmans aussi ignorent cette histoire et c’est pour cela qu’ils sont incapables la plupart du temps d’affronter rationnellement leurs adversaires.

  17. Et si on débattait du fond?
    – Peut-on encore se référer à une texte du septième siècle, rédigé par des inconnus, pour légiférer au XXIème?
    – Quelle est la fonction sociologique des religions?
    – Quelles sont les origines de la croyance?
    – La vie après la mort existe-t-elle?
    – Existe-t-il un dieu?

    Telles sont les questions que se posent les gens sensés, tandis que les niais débattent vêture, nourriture, boisson, ou rituels de collection. L’humanité a connu son apogée dans les années 70, au grand dam des religieux. Hélas, chassez le naturel, et l’abrutissement revient au galop. Rappel: On en est réduit à débattre sur le thème: “les jeunes filles doivent-elles se déguiser en bonnes soeurs pour complaire au salafistes?”.
    Pas d’avis. Ou en pandas, je m’en fous, au final. Mais pas en Mickey, par pitié. Il y a quand même des limites.

    • oui, maitre. Maître ultime dont la seule presence virtuelle nous ondifie de mysticisme woodstockien, oui maître…enseigne nous, sois tel mr spoke, dans l’entreprise, téléporte nous dans les années 70 en patte d’éléphant sur un rythme disco, oui maitre!, je vois déja la lumière des spots acidulés au sortir du tunnel de la deuxième guerre mondiale, merci maître.
      Maitre, un doute me saisit à l’instant où je suis lancé comme une mini cooper sur les routes de Cournailles en avalant les miles, mètre….. où est le frein à main avant que je dérape dans le décor de khomeyni???

      • Bibi : On comprend mieux, pourquoi, vos intervention, sont assez mer….es, quand on voit votre occupation favorite, que vous trouvez si agréable, que vous la conseillez aux autres, lol

        • l’Oracle nous enseigne à toucher le fond et à se débattre dedans, première phrase de sa gracieuse bonté lyricale altruiste.Viens avec nous dans le Stargate SG21, viens, même si tu as une star à six branches, l’Oracle saura te faire voyager dans le temps.
          Le frère ou la sœur ou l’entre deux bibi n’a fait que suivre les prescriptions du maître, se débattre en touchant le fond! Tu noteras tout de même qu’il est fort français dans son attachement aux congés payés et aux vacances, acquis de la France éternelle, bibi était en 1936 quand il a écrit cette phrase…Tu vois on avance, viens je te dis!:viens vite avant que bibi ne revienne en étant en 1943 à Vichy!!

    • Mais Patrice réfléchissez deux minutes. Le débat n’a pas lieu d’être si on considère le Coran comme un livre composé par des gens et aussi humain que vous le dites. Si ça ne répond qu’à une fonction sociologique comme vous dites et si tout ça est inventé, alors foin de toutes les religions, mais alors à quoi bon persister Musulman, à quoi bon tenir le site Oumma.com et pourquoi Patrice viendrait y ressasser son athéico-laïco-agnosticisme? Vous vous fatiguez pourquoi alors? Si le Coran n’était qu’un livre vain, il vous importerait peu de rien en dire, et au fond, que vous fait le port du voile? Le port du voile court donc du foulard, pardon, pourquoi est-ce important et pourquoi ça vous incommode personellement hein? L’avortement, ça compte ou ça ne compte pas? Puisque vous tenez je crois pour l’abolition de la peine de mort sauf quand elle est donnée avant le jugement et l’arestation comme c’est souvent arrivé ces dernières années nonobsttant vos dénégations, donc expliquez-nous un peu ce mystère, comment tenir contre la peine de mort et pour l’avortement en même temps? That is the question!

      Croissant de lune.

  18. La liberté de culte doit prévaloir même dans une république laïque ; sinon, il s’agit d’une violation des droits de l’Homme. En vérité, le port du voile islamique est une recommandation explicite du Saint Coran et fait donc partie intégrante du culte :
    (59) Ô Prophète ! Dis à tes épouses, à tes filles, et aux femmes des croyants, de ramener sur elles leurs grands voiles : elles en seront plus vite reconnues et éviteront d’être offensées (harcelées). Allah est Clément et Miséricordieux. (33. Les Coalisés : 59 – Al-Ahzâb)
    Certes, l’interdiction du port du voile est une violation manifeste de la liberté de culte, mais en cas de contrainte, la musulmane ne commet pas de péché en se privant du voile. Et d’une manière générale, les musulmans qui sont en terre ‘’hostile’’ doivent savoir se faire discret ; oui, dans un tel contexte de suspicion et d’amalgames, il n’est pas indiqué de manifester ostensiblement son ‘’islamité’’ ; en outre, les prêches des imams doivent être traduites dans la langue du pays d’accueil et tenir compte du contexte législatif et institutionnel. Oui, il faut savoir s’accommoder ; c’est cette capacité d’adaptation de l’Islam, en tout temps et en tout lieu, qui fait toute sa force. Ainsi, si porter la barbe ou le foulard est assimilé à de l’intégrisme et susceptible de porter préjudice (stigmatisation), il est préférable de s’en passer pour faciliter son intégration, en attendant que tous les amalgames et appréhensions soient levés.

    • Parole originale qui tranche avec le discours ambiant, fait preuve de bon sens si ce n’est de sagesse. C’est bien d’entendre qu’une religion sait s’adapter à différentes cultures et en cela peut prétendre à un certain universalisme.

  19. Le CFCM a eu le merite d’avoir une position claire et juste, Mr Zekri A eu Le Courage de repondre par le langage que les politiques incendiaires comprennent…pour les freiner dans leur bétise…si vous voulez regler vos comptes avec le CFCM…ne le faites pas pour uniquement plaire aux incendiaires…vous avez déja la legion d’honneur , que voulez vous de plus???

  20. Mr Moussaoui est a coté de la plaque, quand on analyse son communiqué, il en ressort un net sentiment de vouloir plus discrediter le CFCM que debbatre sur la question, Le CFCM dit la meme chose, Sauf qu’il précise que celles qui ne le portent pas ne son pas moins musulmanes ,Il aurait été plus dangereux si le CFCM n’aurait pas précisé cela, il le précise et c’est tés bien,

    Revenons a l’analyse de cela

    Le CFCM dit le voile est une” prescription religieuse”, Moussaoui dit une “Pratique Religieuse”, Il ne nous explique pas la difference, c’est la meme chose,

    Quand C’est une “pratique religieuse”, elle est précédée donc d’une “préscription” ou d’une confirmation d’une “pratique déja existante”,

    Le fait de se couvrir la tete existait déja Dans les religions Monotheistes, mais également chez beaucoup de peuples a l’époque, qui pour certains ont vu leurs femmes continuer a se couvrir la tete j’usqu’a maintenant, sans que cela soit une prescription religieuse, comme en asie, en amerique Latine, en France avec les coiffes régionales…
    dans la sourate parlant de la pudeur des femmes, le texte precise uniquement que la femme doit prolonger son Khimar qui est déja sur sa tete , pour couvrir le décolleté, qui etait et qui est toujours quelque chose de trés suggestif, l’islam voulant protéger la femme des regards et lui donner une image qui lui sied, La pudeur…
    Mr moussaoui il ne suffit pas d’etre président des mosquées, Il faut maitriser son sujet du point de vue de l’exegese,

    • Cher Ammi Mourad, vous me faites un procès d’intention dont je vous laisse la responsabilité. Pour le reste, je vous renvoie à mon entretien, paru au journal LEFIGARO.FR (31 octobre 2019),
      https://www.appmobile.umfrance.fr/2019/11/03/itw-voile-islamique-de-mohammed-moussaoui-pour-lafigaro-fr/
      dont voici des extraits correspondant à votre commentaire:

      LEFIGARO.FR: Dans un communiqué de l’Union des Mosquées de France du 30 octobre vous soutenez, contre le CFCM, que « le port du voile est une pratique religieuse qui ne fait pas partie des fondements de la foi musulmane ». Le voile ne serait donc qu’une « pratique » et non une « prescription religieuse ». Qui a tort ? Qui a raison ?

      M.MOUSSAOUI: Je pense qu’il ne faut pas opposer « prescription religieuse » à « pratique religieuse ». Le port d’un couvre-chef est une pratique religieuse commune aux trois religions monothéistes avec des nuances quant à ses finalités et ses modalités. Cette pratique émane d’un précepte religieux (issu de textes et de traditions) synonyme de prescription. Mais une pratique religieuse, quelle qu’elle soit, peut avoir un caractère obligatoire ou être simplement recommandée. En l’occurrence, le vêtement prescrit aux femmes musulmanes est évoqué dans les textes comme un moyen de protection et de pudeur et non pas comme un symbole identitaire. Les termes arabes qu’utilise le coran sont « Khimar » et « Jilbab » (Coran 24 :30-31 et Coran 33 :59). Quant à la tradition orale du prophète Muhammad (PBSL), elle appelle les femmes à couvrir leur corps à l’exception des mains et du visage. Toutefois, cette tradition a trouvé divers déclinaisons à travers le temps et l’espace et selon les us et coutumes des différents peuples et contrées. Quant au terme « voile », il serait associé au mot coranique « Hijab » et renvoie plutôt à ce qui séparait les épouses du prophète Muhammad (PBSL) des hommes qui venaient les consulter sur des questions personnelles. Enfin l’expression « port du voile » pour indiquer le couvre-chef – bien qu’il soit un abus de langage comme je viens de rappeler – est largement acceptée.
      (…)
      LEFIGARO.FR: Mais quelle serait la juste voie, selon vous, pour régler cette question du voile dans l’espace public français ?

      M.MOUSSAOUI: Aux arguments du député Chabert qui proposait une loi interdisant le port de la soutane dans l’espace public, Aristide Briand, rapporteur de la loi de 1905, avait répondu:
      « Au risque d’étonner l’honorable M. Chabert, je lui dirai que le silence du projet de loi (de 1905) au sujet du costume ecclésiastique qui paraît le préoccuper si fort, n’a pas été le résultat d’une omission mais bien celui d’une délibération mûrement réfléchie. Il a paru à la commission que ce serait encourir, pour un résultat plus que problématique, le reproche d’intolérance et même s’exposer à un danger plus grave encore, le ridicule que de vouloir, par une loi qui se donne pour but d’instaurer dans ce pays un régime de liberté au point de vue confessionnel, imposer aux ministres des cultes de modifier la coupe de leurs vêtements ».
      Vouloir enfermer toute expression de la liberté religieuse dans la stricte sphère intime serait donc contraire à la loi de 1905 et renforcerait le sentiment d’exclusion et doperait les rangs des radicaux. L’arsenal juridique pour lutter contre le prosélytisme est très complet. Il faut juste l’appliquer et faire confiance aux valeurs qui animent l’immense majorité de nos concitoyens. Nous devons assurer à chacun sa liberté de croire ou de ne pas croire et de pratiquer le culte de son choix. Les femmes qui ne portent pas le voile sont libres de leurs choix. Celles qui souhaitent le porter doivent pouvoir le faire en toute liberté sans limites autres que celles prévues par la loi de la République et les impératifs de l’ordre public.

      • Mr Moussaoui,

        Vous pouvez trés bien donner votre avis meme different ou meme tres different, mais ce que l’esprit critique n’admet pas, c’est l’argumentation par l’adversité,
        Je vous cite, selon ce qui est rapporté par OUMMA:

        “Cette formulation laisse entendre qu’il est possible de juger le niveau d’islamité ou de religiosité d’une personne. C’est cette approche radicale qu’il faut combattre fermement. Probablement, le CFCM voulait sous-entendre cela,”

        Sans etre affilié au CFCM, je defends le principe de la non conjecture, principe que vous maitrisez trés certainement en mathematiques, qui est rappelé par une sourate الظنًًً ؛ إن بعض الظن إثم؛, la conjecture est intellectuelement exclue de tout idjtihad, car elle est source de fitna, la sagesse d’un exegete l’a poussé a dire: mon avis est juste, et n’est pas exempt d’erreurs, et l’avis contraire n’est pas juste, et comporte de la verité c’est ma principale préocupation en ces temps ou tous les adversaires de l’islam sont en tir groupé…et ce dont la communauté a le plus besoin, c’est LA SOLIDARITE…

        Salutations Mr Moussaoui

  21. A tous les Trolls qui sont contents de cette déclaration, je rappelle que Mr Moussaoui n’est pas un savant en jurisprudence islamique, ce n’est qu’un prof de math qui a eu l’occasion d’être un jour à la tête du CFCM.
    Les musulmans n’écoutent pas n’importe qui (surtout ceux qui sont influencé par les milieux laicards Français), ils écoutent leurs érudits qui sont formels :”le voile est une prescription religieuse”.

  22. Que faut-il retenir ?

    Que les musulmanes restent de bonnes musulmanes même sans voile et que, par conséquent, il n’est pas nécessaire d’indisposer tout un pays avec un signe vestimentaire qui témoigne seulement d’un refus délibéré de se conformer aux moeurs du pays d’accueil (ou de la contrainte imposée à plus de 30% des musulmanes en France) au risque d’indisposer les gens qui trouvent ça… exogène…

    C’est bien que des musulmans et des musulmanes comprennent parfaitement que le voile militant nuit à la perception des citoyens musulmans. Et j’espère qu’ils (et donc elles) seront de plus en plus nombreux à réagir ainsi en faisant triompher le bon sens.

  23. La France a choisi une réalité à deux visages, chacun est libre,.
    On aura deux réalité à deux visages, la France et l’Iran.

    L’islam différencie entre ignorance et analphabétisme.
    Un analphabète peut détenir une information juste transmise de génération en génération.
    Un ignorant, ne transmis que les mensonges.

    Je tient à remarquer une chose, couverture de la tète et couverture du corps.

    Une personne qui nie un verset n’est pas musulmane, le choix du culte existe.

  24. Quels sont les pays qui légifèrent le plus sur la tenue vestimentaire des femmes ? On connaît l’Arabie saoudite, l’Iran, l’Afghanistan… Mais il y a aussi la France. Sauf qu’en France le pays ” des droits de l’homme” On est quand même plus subtile En France on n’oppresse pas les femmes, on les ” protège” et si elles ne sont pas d’accord, Eh bien on les protège quand même.

  25. Bonjour, c’est un fait que le voile rapporte de l’argent, ce n’est pas le but mais la connerie de ttoz236 ne rapporte pas grand chose, en ce moment tout le monde s’improvise Moufti et nous fait des fatwas pour nous apprendre notre religion, Marie n’était pas arabe à ce que je sache et pourtant elle portait le voile, je ne suis pas français de souche mais je m’offusque quand j’entend des imbéciles pareils. Bonne soirée.

  26. Bien rectifié. Le voile n’est en aucun cas un pilier, une condition de l’islam. Et le fait est que chacun et chacune est seul devant Dieu, nul n’a à s’interposer. Voilà l’essence de l’islam.

    Il y a des femmes qui portent le voile par choix, et d’autres qui le portent sous la pression, nous le savons très bien. Il suffit de voir la pression sur les réseaux sociaux pour que nous nous voilions, soit de la part de telle ou telle figure d’autorité soit de simples quidams. La propagande pour cette pratique, telle qu’on la trouve par exemple ici, fait évidemment partie de la pression exercée sur les femmes. Non seulement il est déplorable d’exercer ainsi une pression sur les femmes, mais encore il est déplorable de défigurer l’islam en le réduisant à cette volonté de domination sur les femmes, contraire à son esprit, ou à cette inquiétude de laisser leur liberté aux femmes.

    D’autre part il y a voile et voile. Je suis pour, j’ai toujours été pour qu’on laisse tranquilles les femmes qui veulent porter un foulard, un hijab ou un turban. Mais les niqabs, burqas (interdits) et autres abayas à la saoudienne ne sont plus des signes religieux mais des étendards politiques, qu’on le veuille ou non. Et dans certaines activités publiques comme l’accompagnement ou la garde d’enfants, tout ce qui fait propagande est malvenu (de même que la publicité est malvenue dans l’enseignement). C’est une question de respect réciproque dans la société, d’autant qu’il s’agit là d’une idéologie politique qui tue.

    • Bonsoir A.Reye, dans l’énumération des cas de femmes rapport au voile vous avez oublié de citer celles qui sont contraintes de ne pas se voiler, c’était une troisième possibilité, je ne voudrais pas croire que vous l’ayez fait exprès, oubli inconscient et donc excusable. Mais votre idéologie politique qui tue, arrêtez, ça ça peut pas être honnête, de l’idéologie qui tue, si je veux décrypter, j’en découvrirais toute la journée y compris sur les médias publics, donc stop avec vos procès d’intention. Le port du voile long est neutre à ce moment-là comme le voile court ou les cheveux nus qu’est-ce que vous racontez? Les guerres milioniennes récentes livrées aux Musulmans témoignent d’autres idéologies politiques très tueriffères.

      Je vous connais un peu comme romancière, partisanne du rapport le plus libre possible avec son corps et les autres, mais bon. La liberté importante des mœurs, voire l’abondance d’offre sexuelle est cohérente avec une société d’abondance matérielle, vous n’avez même pas réfléchi à ça en tant que gauchiste? Que reproche Michel Onfray entr’autres à l’adolescente Suédoise Greta Thumberg? De ne pas sourire stupidement comme tant de femmes nourries en abondance et variété, l’ado Suédoise qui contraint son corps par discipline n’a pas cette niaiserie lubrique qu’on trouve ordinaire aujourd’hui mais qui ne l’était pas avant les trente glorieuses. En situation normale, c’est-à-dire en situation de sobriété, de frugalité équilibrée, on a moins besoin d’établir cette injonction d’ébats fréquents, vous comprenez que c’est pas qu’une affaire éthico-morale mais aussi physio-biologique? L’humanité toute entière a besoin de travailler et de manger tous les jours, revendiquer le superflu est affaire bourgeoise, soyez donc gauchiste jusqu’au bout, sinon votre gauchisme est illusoire.

      Croissant de lune.

  27. Il est donc d’accord sur le fait qu’il s’agit d’une prescription religieuse. Pour le reste il remet les choses en perspective et semble rappeler des évidences mais cela est le bienvenu afin d’éclaircir certains points aux non initiés, balayer certains préjugés et se démarquer de ceux qui attribuent au foulard une place démesurée et excessive dans notre foi. La pudeur est une valeur centrale dans l’islam mais le foulard est un élément parmi d’autres qui participe de cette pudeur et certainement pas le plus important. Pour autant, celles qui veulent le porter doivent pouvoir le faire sans être inquiétées ni stigmatisées !

  28. Le voile c’est une mode vestimentaire arabe qui rapporte des milliards d’euros c’est un objet commercial, Allah n’a jamais dit qu’il fallait porter le foulard c’est des conneries tout ça encore un mensonge des sectes wahhabites qui n’a absolument rien avoir avec la culture française ni même maghrébine, ça doit rester dans le Golfe Persique et surtout pas être importé chez nous pour plusieurs raisons, les français de souche se sentent offusqués et ça nuit à notre intégration sociale gravement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité

Une ingénieure de la NASA célèbre son héritage palestinien dans une photo virale

“Interdiction de vendre des billets aux Africains en situation irrégulière” : une compagnie de transport fait polémique au Maroc