in

Pour le CFCM, le voile est une prescription religieuse

Face au débat sur la question du foulard dans l’espace public et à l’hystérie islamophobe agressive, voire criminelle, qui s’est installée dans notre pays, le Président du Conseil Français du Culte Musulman, le Recteur Dalil BOUBAKEUR, a réuni ce jour à la Grande Mosquée de Paris le Conseil Religieux de cette instance, en présence de tous les représentants des fédérations musulmanes.

A l’issue des délibérations, le Conseil Religieux :

1) Condamne avec force l’attaque de la mosquée de Bayonne qui a fait 2 victimes et interpelle les personnalités politiques et médiatiques qui doivent prendre la responsabilité de leurs propos outranciers qui banalisent la haine du musulman.

2) Affirme que les Français de confession musulmane sont avant tout des citoyens de ce pays, pour lequel leurs ancêtres se sont battus au péril de leur vie.

Publicité
Publicité

3) Insiste sur la liberté de tout un chacun de vivre sa foi dans le respect du cadre républicain ;

4) Rappelle que le port du voile est une prescription religieuse, mais celles qui ont décidé de s’en affranchir ne sont pas moins musulmanes et restent dans la communauté des croyants.

5) Engage une réflexion sur la structuration du ministère des Imams avec notamment la mise en place du Conseil de l’Ordre des Imams de France.

6) Rend hommage aux Imams qui, par leur travail au quotidien, contribuent fortement à immuniser la communauté musulmane contre la radicalisation et les dérives communautaristes.

Publicité
Publicité

7) Conscient de l’engagement de plus en plus affirmé des femmes sur la question religieuse, le CFCM propose l’intégration de théologiennes (Mourchidates) au sein du Conseil religieux.

8) Engage la réflexion sur la mise en place d’une formation continue contre la radicalisation tant au niveau régional que national.

9) Se félicite des propos de M. le Président de la République, qui a insisté sur la liberté individuelle et citoyenne dans l’espace public.

10) Engage dès à présent une réflexion sur les signes de radicalisation religieuse, afin de lever toute confusion avec la pratique religieuse piétiste. Les conclusions seront remises au Bureau Exécutif du CFCM avant la fin de l’année.

Publicité
Publicité

Le Recteur Dalil BOUBAKEUR
Président du Conseil Français du Culte Musulman

Commentaires

Laissez un commentaire
  1. @Mohammed. Pourquoi dites vous que je suis de mauvaise foi ? Parce que je ne suis pas musulman, voire que je serais facho ? Je ne livre que des faits. Tous les musulmans ne voient pas le port du voile comme une prescription religieuse. Des docteurs en religion comme al-ajami ou de simples croyants comme saidb sur cette page ou alors comme Bencheikh. Ce n’est qu’une interprétation du coran débattue parmi les musulmans centrée sur un seul mot : khimar. Quoiqu’il en soit ça ne change pas mon point de vue sur le port du voile, pas plus que ça ne retire à celle qui le porte ses qualités comme ses défauts, bref son humanité.

  2. Vu l’opprobre des commentateurs sur les femmes non voilées, il va être compliqué de faire croire que les femmes voilées le font “librement”
    Un temps les catholiques s’achetaient une part de paradis par les indulgences, les musulmans achètent la leur par l’hyper religiosité de leurs femmes. C’est beaucoup plus confortable que de ne pas commettre de péchés.

  3. J’ai pris au vol l’interview de Ghaleb Bencheikh sur France Info ce matin. Je ne le connais pas plus que ça. Mais autant, je suis contre la création d’un islam de France promu et avalisé par l’Etat (ça doit rester l’affaire des musulmans en vertu de la loi de 1905), autant j’adhère à ses propos qui rejoignent ma réflexion. Le voile n’est une prescription religieuse que pour certains mouvements dans l’islam, dits littéralistes. En cela, il ne relève pas d’une approche spirituelle et il n’a pas à être importé en France. La déclaration du CFCM choisit clairement une option qui jette de la confusion, notamment pour les musulmanes non voilées, en se positionnant sur le registre théologique. L’usage du terme piétiste n’engage que lui. Il renvoie surtout à juste titre au salafisme. Bencheikh souligne également ce fait symptomatique : les musulmans ont su trancher sur des prescriptions religieuses y compris absolues mais n’ont toujours pas tranché sur le port du voile.

    • @Zarathoustra

      En relisant la fameuse sourate sur le voile, il m’apparaît évident qu’à défaut de préciser explicitement le devoir de cacher les cheveux, elle contient des injonctions très claires, de dissimuler ses formes, cacher sa poitrine, éviter d’attirer l’attention des hommes, faire preuve de “modestie” (comme les amish, etc. C’est pas mieux. D’autant que l’homme est invité à exposer fièrement sa barbe, mais on devine qu’il a tout lieu d’être content de lui.
      La question qu’on se pose est bien sûr: Pourquoi est-ce à la femme de se cacher, et pas à l’homme de détourner les yeux? Mais pourquoi le ferait-il?
      S’agissant de Bencheikh, c’est un véritable progressiste, et c’est une bonne chose qu’il puisse désormais intervenir dans le débat, quitte à mentir un peu dans l’intérêt général. (Quand on saura qui a écrit le Coran, et quand, on pourra sans doute relancer la discussion.)
      Enfin, on peine à comprendre pourquoi Dieu interdit la contemplation de ses créatures. Mais on devine aussi que le rejet de l’hédonisme vise surtout les pauvres. C’est la même chose au Vatican, où les donneurs de leçons s’adonnent récurremment au stupre. La vérité est que les religions ont surtout pour fonction de faire marner le prolo, pendant que son patron festoie avec des gourgandines.
      Dernier point: La remise en cause de la Loi de 1905 impliquerait un changement constitutionnel, qui sera retoqué. D’autant qu’on évoque une loi sur mesure visant une seule religion. Juridiquement parlant, le projet est tellement bancal que je me demande comment on a pu envisager le principe d’un Concordat ne concernant que les seuls musulmans. Accessoirement, qui répartira les sous, et sur quels critères?
      En fait, on n’a pas besoin de lois nouvelles pour surveiller les mosquées salafistes. On a besoin de personnel et de pognon. Ensuite, les appels au djihad peuvent être sanctionnés en toute légalité, surtout en France, où ce délit est mentionné dans le Code. On pourrait aussi ajouter le fait que la radicalisation se fait aussi via Internet, et en prison. A ce jour, aucun de ces trois problèmes n’a engendré des contre-mesures . Aurait-on peur de fâcher nos clients qataris, saoudiens, et turcs?

      • @Patrice.

        Je suis d’accord qu’on a déjà quelques lois qu’il s’agirait de faire appliquer en y mettant les moyens. Je connais votre position. Mais, j’aurais tendance à étendre la loi de 2004 aux accompagnateurs scolaires par cohérence. Dès lors que l’on considère que la religion ne doit pas interférer avec une mission éducative, il y a lieu d’astreindre les adultes impliqués à la neutralité religieuse, que ça soit dans l’école publique ou hors ses murs.

        Je suis également pour donner la pleine latitude aux entreprises de choisir d’exclure le port de signes religieux, au besoin en le spécifiant dans leur règlement intérieur, sans avoir à se justifier, quand on sait que les codes vestimentaires y sont déjà imposés tacitement. Aucune raison de souffrir une dérogation à des usages auxquels tout le monde s’astreint, au nom de la religion. Le travail plus fondamentalement n’a pas à devenir un lieu de manifestation religieuse. On y va pas pour ça pas plus qu’à l’école publique.

        Comme vous, je suis issu de la gauche mais je suis lassé de cette lecture de classes que l’on plaque volontiers sur une réalité qui a bien évolué. La gauche s’est systématiquement planté d’ailleurs dans son analyse des situations : stalinisme, maoïsme, castrisme, … Il suffisait qu’elle entende « révolution » pour cautionner intellectuellement et moralement les pires dictatures en s’asseyant sur les valeurs humanistes les plus essentielles. Il en sera sans doute de même avec la thématique écologique. En vérité, la gauche ne produit plus la moindre pensée digne de ce nom. Son logiciel est vérolé depuis des lustres. Elle ressasse ce qui est devenu la nouvelle bien-pensance que l’on attribuait à la droite. Ainsi, quand vous me dites : la religion qui sert une « classe dominante » , je vous réponds : peut être. Mais avec l’islamo gauchisme, la lutte des classes est aussi mise au service de la religion, à n’en pas douter : l’islam comme religion des nouveaux damnés de la terre.

        A présent si on considère l’islam ou plutôt le coran, des musulmans comme al-ajami par exemple vous expliqueront qu’il y a d’autres versets qui appellent de manière égale les hommes à la chasteté et « à réfréner leur regard ». Ce qui est étonnant alors, c’est qu’en définitive c’est le verset que vous citez qui manifeste de plus en plus ses effets dans les rapports hommes femmes. Et nous sommes bien d’accord : il introduit une dissymétrie qui ne peut être vue que comme sexiste. De manière plus générale, on reconnaît aussi bien là la patte puritaniste des religions qui fustigent et le corps et la sexualité.

        Une certaine « femme libre » qui porte le voile avait également posté dans l’article pseudo féministe qui brodait autour du slogan : « c’est mon corps c’est mon choix ». Il m’a été interdit de lui répondre. Son propos était intéressant. Elle parlait de démarche spirituelle, en considérant que le voile avait une fonction de « rappel » à Dieu. Pourquoi pas. Mais dans ce cas, pourquoi les musulmanes ne choisissent pas n’importe quel couvre chef mais un voile codé dans une culture (hidjab voire burqa) et connoté aussi négativement dans la nôtre. Et vu l’ampleur de ce choix à présent, on ne peut donc que confirmer la réalité d’un mouvement identitaire qui se traduit bien par un rejet de l’Occident. Rajoutons-y le fait que ce voile codé culturellement est démultiplié en grandes séries par les États Unis dans sa version de base comme dans ses versions sportives (hidjab de course, burkini) et on pourra encore réaligner nos neurones dans un autre sens. La vérité c’est que le voile traduit une instrumentalisation de la religion à de multiples niveaux qui s’emboîtent, avec des enjeux totalement différents.

        • @Z

          On n’est bien sûr pas en conflit, et, ce que vous écrivez ne me choque pas. Cependant…
          – Dans les entreprises privées, les personnes en rapport avec la clientèle peuvent être contraintes à renoncer aux signes religieux, de même que les fonctionnaires en relation avec le public dans les administrations.
          – En revanche, une employée de bureau “cachée” ne saurait subir ce type d’interdiction.
          – S’agissant des accompagnatrices scolaires bénévoles, difficile de leur imposer quoi que ce soit. Elles ne sont pas payées, ne bénéficient d’aucun service, donc il est impossible d’exiger d’elles quoi que ce soit. A défaut, elles se tireront.
          – A part ça, on est d’accord concernant la symbolique réactionnaire et machiste attachée au voile. Mais c’est surtout en France un outil de division. Et la démarche est délibérée, beaucoup plus politique que religieuse.
          – Dans la mesure où l’objectif final est la victimisation, mieux vaut éviter de tomber dans le piège. Il est également vital de se raccrocher aux bases de la DUDH, et aux principes de la laïcité. Le but des FM, ou d’ailleurs des terroristes, est précisément de nous pousser à la faute, celle qui nous conduirait à anéantir nos valeurs.
          – St Just disait: “Pas de liberté pour les ennemis de la liberté”. On a vu le résultat.
          – Enfin, s’agissant des féministes islamiques, je partage votre perplexité.

          • @Patrice.

            Pour l’accompagnement scolaire, je ne sais pas si les musulmanes qui portent le voile se barreront. Peut être. De la même manière que des parents préfèrent placer leurs gamins dans des écoles coraniques où le voile est accepté. Et donc ? Est-ce à dire par ailleurs qu’elles sont les seules à contribuer ? On entend à l’inverse un autre argument complètement absurde : ça leur éviterait une forme de relégation. Comme si les sorties scolaires avaient la fonction de sortir les parents. C’est surtout que là encore on manque de moyens pour payer les enseignants correctement. Et à la rigueur ça ne me choquerait même pas qu’on paye ou dédommage les accompagnants scolaires qui ne font pas partie de l’école et donnent de leur temps. On en aurait peut être davantage.

            Concernant les entreprises, je dis juste qu’elles imposent tacitement des codes vestimentaires depuis des lustres qui correspondent à ce que l’on appelle « culture d’entreprise ». Même dans les startups, un code plus relaxe est imposé au risque de se marginaliser. On en pense ce qu’on en veut. C’est un fait. Tout groupe humain sécrète une culture pour assurer sa cohésion. Je ne vois pas pourquoi les signes religieux ostentatoires, en l’occurrence le voile, et plus généralement les religions reviendraient remettre en question cela. Il ne s’agit donc pas d’interdire le voile dans les entreprises, mais de laisser un choix à celles-ci qu’elles ont toujours eu. Certaines laisseront des employées porter des signes religieux ostentatoires. D’autres les interdiront. Et je ne vois pas pourquoi l’Etat s’en mêlerait ou pourquoi les entreprises devraient se justifier en vue d’éviter la plus grande opprobre de tous les temps : racisme. Ça n’a juste rien à voir pour qui a bossé dans une entreprise où on ne force pas les musulmans à ne pas faire ramadan, manger du porc ou boire de l’alcool par ailleurs. Je ne vois pas non plus pourquoi les employées « cachées » pourraient se permettre de porter le voile (je sais que vous faites référence à la loi el Khomri). Ça a quelque chose de glauque. C’est hypocrite et discriminatoire. Un peu comme dire : les femmes de ménage peuvent porter le voile parce qu’elles sont en quelque sorte invisibles ou « ne comptent pas ». Ça crée véritablement des logiques de « classes » dans l’entreprise qui sont souvent déjà très hiérarchisées.

            Personnellement je m’en fous qu’une femme porte un hidjab devant moi, ne me sert pas la main ou ne me fasse pas la bise. Je veux juste qu’on évite d’avoir des considérations religieuses au boulot alors qu’on n’en avait jamais eues, qu’on se prenne la tête en devant remettre en question ce qui était évident hier (nos usages) par crainte d’être traité de raciste ou d’islamophobe. Bref qu’on vive dans la suspicion, sur le qui-vive. Je trouve ça complètement con et si on en arrive là je ne donne pas cher de l’état de notre société demain.

            Enfin et pour se le rappeler, le voile ce n’est pas toutes les musulmanes et encore moins tout l’islam en France. C’est juste un phénomène nouveau pour nous qui a un début et aura probablement une fin.

          • @Z

            – Par employées “cachées”, on peut entendre, femmes de ménage, mais aussi secrétaires et comptables.
            – Je note quand même les conséquences potentilles de cette pratique. Un risque évident de voir les patrons cesser d’employer des musulmanes, afin d’éviter des conflits. On évoquera ensuite la discrimination….
            – Ca me fait aussi penser à ces postulants à un emploi qui se présentent avec des piercings, ou une coiffure huron. Sûr que personne ne les embauchera, vu la concurrence sur le marché du travail.
            – Bref, le message implicite du voile, c’est “je n’épouserai jamais un français de souche, je ne travaillerai pas, je ne trouverai pas d’appartement à louer, mais je me plaindrai”.
            – C’est quand même plus clair quand on l’exprime ainsi. Mais c’était sympa de prévenir. Il n’empêche: Les principes de la DUDH posent le droit à la connerie. On doit s’y accrocher, même quand ça n’est pas évident. Tolérer Rael, Gilbert Bourdin, les Témoins de Jéhovah, le lama Rinpoché, le RN, Fillon, Ludivine de la Rochère, etc.
            – Beaucoup de gens cherchent à saper nos lois laïques, à commencer par ceux qui en bénéficient. C’est la vie. Mais ne tombons pas dans le piège.

  4. @Mohammed.
    Point de vue intéressant mais sans doute incomplet. Seule l’adhésion à la profession de foi fait de vous un musulman il me semble : elle affirme à la fois que Dieu est unique et que Mahomet s’inscrit dans la lignée prophétique comme ultime maillon. Le fait de déroger aux 4 autres piliers comme le fait de commettre des exactions les plus graves n’y changen’y rien : on est ainsi un « bon » ou un « mauvais » musulman. La Oumma n’a pas son mot à dire, d’autant que l’excommunication n’existe pas en islam car seule l’apostasie fait sortir de l’islam en ce bas monde et seul dieu vous jugera en dernier ressort. Pour le reste de votre propos contre Italico, ça n’engage bien entendu que vous. Les procès en fascisme et plus généralement l’attaque ad hominem signent surtout la défaite du raisonnement. Merci de vous ressaisir.

    Z

  5. Faux et mensonge !!!
    Le voile n’a jamais été une prescription religieuse dans le Coran.
    Le CFCM dit n’importe quoi et se sert de cette soi-disant prescription religieuse pour faire enfler la polémique avec l’Etat français !
    C’est totalement irresponsable de la part de cette institution auto-proclamée

  6. Je suis pour le voile pour les hommes. Un musulman qui respecte le coran doit être voilé. C’est comme ça. Content ou pas content la France. Les hommes doivent être pudiques car la femme c’est le mâle. Avec la barbe qui dépasse, la burka c’est pas possible. Alors il faut les hommes voilés. C’est bagdadi et ses 30 millions d’amis qui l’a dit.

  7. @italico
    “Mesdames, vous ne pouvez donc plus vous retrancher derrière un impératif catégorique…Que tu sois voilée ou pas, ma fille, tu peux être une bonne musulmane…A bon entendeur salut à Trappes et dans les quartiers similaires…” : c’est déjà le cas, même si la propagande des fachos veut faire croire l’inverse.
    Votre commentaire montre à l’évidence que vous n’avez jamais mis les pieds de votre vie dans ces quartiers.
    Pour information, puisque comme tous les gens de votre espèce, vous avez une totale ignorance de l’Islam, le fait de juste commettre un péché (à part l’idolatrie) et sans le rendre licite, ne fait pas sortir de l’Islam.
    Un musulman, qui boit de l’alcool sans rendre cet acte licite, reste musulman.
    Je peux comprendre que cela ne vous plaise pas puisque à l’encontre de votre propagande.
    Une grande figure de votre idéologie, Goebbels, disait que la propagande était un art, qui nécessitait, pour faire passer son message, d’envelopper intelligemment les propos pour qu’on ne les perçoive plus consciemment, au risque de pervertir la vérité : « Le détail n’est absolument pas ce qui compte, est vrai ce qui sert à mon peuple ».
    Vous semblez donc avoir bien appris la leçon.

  8. @sami. Le CFCM fait surtout ce que les musulmans exigent obscurément : il met en place un clergé pour les représenter sur le plan théologique et ce faisant, il en est à normaliser les pratiques. Il n’est pas « soumis » à l’Etat car Macron lui a demandé de s’activer sur la question du port du voile à l’école et plus généralement de la laïcité , de l’égalité hommes femmes, de la lutte contre la radicalisation, … Il a fait exactement l’inverse en annonçant des mesures qui devaient être fortes et qui ne tranchent en rien par rapport à ce qui existe. Bien au contraire, il soutient par ailleurs le port du voile en tant que prescription religieuse et souligne quasiment le caractère dérogatoire du non port du voile sans rien expliquer aux musulmanes. Qu’est-ce que ça veut dire que le port du voile est une prescription religieuse ? Et surtout qu’est-ce que ça veut dire de ne pas le porter dans ces conditions ? Résultat : ne pas porter le voile apparaît plutôt comme une tolérance qui risque bien de ne pas durer à présent au sein de la communauté musulmane. Seul le cadre républicain et plus précisément la laïcité seront à présent à même de protéger les musulmanes contre leurs coreligionnaires. Il n’y a plus rien à attendre de la communauté musulmane à partir de maintenant.

    Z

  9. L’état ne rentrera jamais dans les affaires des croyants .Ni dans le lieux de culte,ni dans la tenue des croyants .Ce n’est pas son rôle malheureusement le CFCM se conduit en soumis comme au tant de la colonisation quand l’état désignait à la place des croyants un interlocuteur .

  10. Comme l’a dit ici un frère, la femme Musulmane en substance ne porte pas forcément un voile, mais elle ne peut pas tenir contre le principe du voile d’autres Musulmanes. De tous temps le voile long ou court connut des variations, tantôt on se voilait plus, tantôt moins et d’autres choses semblables, c’est juste la vie, la respiration de la oumma, la femme Musulmane peut ne pas se voiler mais elle ne peut pas en tant que Musulmane faire promotion du non-voilement général, si elle le faisait, malgré tous les débats, elle pourrait tomber dans la promotion d’un péché, laquelle promotion fait sortir du dine. C’est comme d’un homme Musulmans qui soutiendrait le non-voilement ou encore d’autres choses. Si un Musulman boit de l’alcool, il est pécheur, mais s’il fait promotion de boire de l’alcool, alors il fait promotion du péché et cesse par là même d’être Musulman. Heureusement, encore heureux que le CFCM confirme que le port du voile est chose religieuse comme il est venu de tout temps, le CFCM n’a pas le pouvoir de dire autre chose. S’il y a quelques arguments comme j’ai lu dans Al-Ajamî ici, ils semblent bien coîteux, cei me fait douter de la saine rigueur intellectuelle et donc de la rigueur éthique d’Al-Ajamî en tant que prédicateur. Il pouvait au moins se taire au lieu d’affirmer, ses arguments s’appuient sur si peu de chose que l’incertitude lui inspirait le silence meilleur. Même si les femmes d’Arabie ou certaines restaient dévêtues du haut du corps, ça ne veut pas dire qu’elles ne se couvraient pas la tête en sortant de leurs demeures, non par pudeur, mais difficile de cheminer tête nue sous le soleil d’Arabie, donc certainement elles sortaient couvertes du crâne, dès lors, les versets se comprennent autrement que le suggère Al-Ajamî.

    Mais qu’avons-nous besoin d’aucun rappel du CFCM, ils n’ont pas d’autorité, à ma connaissance, aucun d’entre eux n’a le droit d’émettre des hukms ou fatwas. Des imans et pas d’imams qui tiennent, même si certains ont écrit des livres péniblement à destination des grands médias et abusant de l’ignorance du grand public en ces choses. Qu’ils se contentent de n’être que conducteurs de prières sans outrepasser les limites de leur savoir.

    Croissant de lune.

  11. 1° Si le voile est une prescription musulmane, alors bon courage pour en donner le contenu…

    Il n’y a pas de sujet plus cacophonique dans l’oumma et il suffit de voir quelles sont les moeurs dans différents pays islamiques pour comprendre que le CFCM ne pourra jamais aller plus loin que cette généralité…Nasser faisait rire les foules de son époque lorsqu’il rappelait que le leader islamiste d’alors exigeait de faire voiler 14 millions d’Egyptiennes – qui ne l’étaient pas, évidemment- et que la fille de ce leader fréquentait sans voile l’université…

    Tout se passe comme si on imposait aux musulmanes un règlement dont on est incapable de donner les modalités d’application…il ne faut pas s’étonner ensuite que le voile devienne le symbole de la déraison dans l’islam…quand on arrive à des absurdités comme celle consistant pour des femmes à faire du sport avec un voile ou de la natation en pyjama…Ca serait risible si l’humour était un peu plus répandu chez les musulmans…Chers musulmans, vous ne riez pas assez de vous-mêmes…

    2° Le CFCM rappelle que le voile est une prescription…mais qu’on peut aussi s’en affranchir sans problème et sans cesser d’être une musulmane…Mesdames, vous ne pouvez donc plus vous retrancher derrière un impératif catégorique…Que tu sois voilée ou pas, ma fille, tu peux être une bonne musulmane…A bon entendeur salut à Trappes et dans les quartiers similaires…

    3° Conclusion : si on peut être musulmane sans voile, c’est que porter le voile a AUSSI une autre signification en France : identitaire voire communautaire et donc culturelle et politique…CQFD, merci de la confirmation au CFCM…
    Tout se passe comme si une partie des musulmanes, par conséquent, voulaient reproduire dans l’espace politique français cette caractéristique de l’empire ottoman où chacun était tenu de marquer son appartenance communautaire avec un signe distinctif. Mais alors, cela signifie que la personne doit céder le pas à la communauté dont elle est membre. Une complète régression dans notre civilisation…
    Je comprends parfaitement que certaines femmes soient dans l’affirmation identitaire mais je maintiens qu’il s’agit alors d’une volonté qui nuit à l’intégration pleine et entière des citoyens musulmans dans la société française où ce sont les personnes qu’on appréhende et non, en premier lieu, le membre de telle ou telle communauté.

    Quand on voit la difficulté qu’ont les pays multicommunautaires comme le Liban à sortir de l’enfermement confessionnel politico-religieux et faire advenir l’Etat civique, je dis qu’il faut redoubler d’efforts pour résister à ce que je perçois comme une régression culturelle et politique, pas seulement pour les femmes…

    4° Pour sortir un peu de la déraison, je livre enfin cette remarque d’une religieuse française dont la communauté, depuis longtemps, a abandonné le voile amidonné pour pouvoir évoluer normalement dans la vie courante : autrefois, le voile était comme le cloître que nous transportions sur notre tête, disait-elle ; aujourd’hui, c’est mon coeur que je tiens dans le cloître de la prière…Chacun aura compris que loin d’isoler cette religieuse de ses semblables, ce cloître de sérénité, qui la maintenait en présence de Dieu, la rendait encore plus présente à ses semblables…Peut-être que ça pourra inspirer un prochain communiqué du CFCM ?

    Bref : chers musulmans, SVP, passez du prescriptif (lancinant) au spirituel et tout le monde se portera mieux…

  12. Il fallait bien que le CFCM se prononce sur le voile. Il en a donc fait une prescription religieuse. J’adore ceux qui prétendent que ça se passe entre Dieu et le croyant dans l’islam. En vérité ça se bat pour les représenter. Après l’UDMF sur le plan politique, le CCIF sur le plan judiciaire, voilà maintenant que le CFCM se positionne sur la théologie, alors qu’il ne s’occupait jusqu’ici que des modalités pratiques du culte. J’avais parler des mourchidates (influence du Maroc ?). Elles arrivent. Tant mieux, les musulmans vont enfin avoir leur équivalent des bonnes sœurs. On va enfin pouvoir distinguer laïcs et clergé. Les laïques vont aussi pouvoir abandonner le voile, en toute logique.

    • Ce n’est pas le CFCM qui en a fait une prescription religieuse, mais Allah (swt) à travers le Coran et la Sounna.
      Vous n’aimez pas l’Islam, cela vous regardes, mais pourquoi mentir, être de mauvaise foi intellectuelle ?
      Sincèrement, je ne comprends pas, ce n’est pas une volonté de polémiquer, mais pourquoi être malhonnête à ce point ?
      Je déteste l’extrême-droite et les fachos, je peux éventuellement me tromper à leur égard, mais il ne me viendrait jamais à l’idée de mentir sur leur compte pour argumenter !

      • Il n’existe aucun verset coranique qui prescrit le voile à la femme…en revanche , il en appelle à la pudeur tant aux hommes qu’aux femmes…si la pudeur consiste à porter un voile sur la tête…ma question pourquoi les hommes n’en feraient pas autant

  13. Le voile est cité dans le coran, le khimar (couverture de la tète).
    Meme dans les pays musulmans il y a des femmes non voilées.

    La règle est claire,

    Une femme qui dit que le khimar n’est pas une prescription religieuse, n’est pas musulmane. Vaut mieux choisir une autre religion.

    Une femme qui le reconnait sans le porter, reste musulmane, pas forcement croyante, elle doit se corriger. On a tous besoin d’un temps pour faire la part des choses.

    • water water : Moi, la chose que je remarque, c’est le discours, comme quoi, le femme est libre de porter ou pas le voile, c’est son choix !
      Alors expliquez moi, pourquoi, ce sont pour les trois quart, des homes, comme on peut le remarquer dans ces colonnes, qui défendent le port du voile, devant un tel débat, les femmes en fait, ne seraient pas si libres que ça, lol

      • Quand l”homme est ciblé, la famille reste à l’abri.
        Quand la femme est ciblée, cela devient une affaire d’hommes.

        Peut importe qui a tort et qui a raison, les musulmans ont droit à des écoles privées pour leur enfants.
        C’est la seule solution qui reste devant le salafisme chrétien.

      • Vous pouvez également nous expliquer pourquoi ce sont plutôt des hommes blancs de + de 50 ans qui s’expriment contre le port du voile, alors qu’ils ne connaissent vraisemblablement pas de femmes portant le voile ?
        Le patriarcat n’existe pas que chez les musulmans loin s’en faut

    • Comme vous y aller, en matière d’excommunion et de “certification de croyance”. Etre Musulman, c’est d’abord croire en Dieu et en son unicité 1er Pillier de l’Islam, seules les personnes remettant en cause l’unicité de Dieu et que Mahomet est un prophète peuvent ne pas être considérés comme Musulmans.
      Après pour le Voile, le verset qui en parle ne mentionne pas explicitement la nécessité de se couvrir la tête, il évoque la couverture de la Poitrine. Et Dieu seul sait. Par ailleurs si on part du principe que se couvrir la tête est demandé par Dieu, il ne condamne nul part le fait de ne pas se couvrir la tête, contrairement à d’autres sujets : la consommation d’alcool par exemple qui est clairement interdite, les jeux de hasard…
      Personnellement, je considère plus grave sur le plan de l’islam d’excommunier à tout va en ce basant sur des interprétations bancales et en donnant la priorité du rite sur la croyance, que de ne pas porter le voile.
      Ce n’est qu’un avis, que Dieu nous guide.
      Mais il serait temps de prendre un peu de recul, de nous réapproprier le Coran, et de ne pas s’appuyer sur la Charia qui n’est pas le verbe de Dieu mais son interprétation par des hommes aussi doués et sincères soient ils et qui n’ont pas le statut de messagers

      • Il faut à chaque fois que je détaille,

        Il n y a pas de clergé dans l’islam, pour excommunier les gens.
        Personne n’est le centre et les gens tournent autour.

        Le problème :
        Tout le monde croit en dieu le créateur, même celui qui dit le contraire, et tout le monde dit à dieu à la création, à nous la gestion.

        La charia ne peut pas être expliquée par des gens;

        Qui ont la passion pour dieu.
        Qui ont la vie une fin en soi.
        Qui veulent faire du coran natif grecque, l’arabe ancien dérange.
        Qui sont otage du principe de comparaison.
        Qui veulent cadrer la charia par la pensée humaine.

        Dans l’islam, on a pas élevé le prophète au rang divin, pour qu’ensuite chacun dense à sa manière.

        Les questions qu’on devrait poser :

        Qui se met derrière la laïcité pour cacher son salafisme ? chrétien ou musulman.

        Puisque l’islam est reconnu comme religion en France, pourquoi les musulmans n’ont pas droit aux écoles privées pour leur enfants ?

      • Salam à mon frère Saidb, bon, on va dire d’accord, la prescription de la couverture des cheveux n’est pas explicite dans le Coran, très bien, mais est-ce une opinion et une interprétation ou une certitude? Si ce n’est qu’une opinion, eh bien c’est une opinion. A partir de là, certains Musulmans tiendront à cette prescription, d’autres ne la tiendront pas pour une prescription. Ce qui revient à valider le principe du libre-port du voile.

        Mais un autre sujet, c’est l’excommunication etc. Au maximum, les Musulmans qui tiennent que le port du voile n’est pas une prescription diront qu’ils n’en sont pas sûrs, que ce n’est pas explicite. Mais on voit mal comment sur ce seul doute ils se permettraient d’alléguer leur opinion comme certitude. Et encore moins promouvoir le non-voilement des cheveux. Alors ils ne deviennent pas kafir aussitôt, il faut que ces règles de non promotion du péché même éventuel leur soit rappelé, qu’on soit sûr qu’ils aient compris. Si une fois cela fait ils continuent à promouvoir le non-voilement des cheveux, alors ils et elles risquent de se retrouver kafirs et kafiras de plein droit, pas besoin de le prononcer, c’est comme ça. Les comparaisons avec la boisson d’alcools, les jeux de gain au hasard, vous ne citez ces choses qu’en faveur du non-voilement, sinon mon frère Saidb, ce serait hors sujet. A priori vous avez raison mais c’est mon opinion, la boisson alcoolisé et les jeux de gain sont des péchés plus graves, mais je poses ça comme une opinion, à priori, je la valide jusqu’à ce qu’on me démontre qu’il n’y a pas lieu d’opiner auquel cas je me rétracterais. Enfin le sujet est assez compliqué comme ça, sans en rajouter une couche avec l’alcool et les casinos.

        Renvoyer à l’insignifiance tout ce qui est venu des savants au long des âges, je vous trouve téméraire, ils se seraient tous trompés et certains des temps modernes auraient raison? Pourquoi dans l’absolu? A ce moment-là, un Tareq Houbrou serait plus savants que les quatre imams! Non, on ne peut pas dire les choses comme ça. Au maximum, c’est de l’opinion, de la divergeance, pas plus. Oui, apparemment, il y a de la loi et du formalisme ou de la normativité dans notre dine. S’il n’y en avait pas, on pourrait bientôt se poser des questions sur le point de savoir si les cinq piliers sont intangibles, par exemple, ne pas verser la zakat entre les mains de celui qui a invité les femmes à intérioriser le voile et le mettre en poche, si on gardait la zakat en poche disant que c’est chose intérieure hein? Déconstruisons tout tant qu’on y est, vous voyez les limites des concessions faites trop aisément au contexte du temps présent? Alors que par ailleurs, vous vous montrez très rigoriste s’agissant des armes massives, vous qui ne gouvernez pas et ne défendez pas un pays de Musulmans. Nous devrions tous dire sur les choses incertaines, “ça c’est mon opinion” et Allah Ahlem.

        Croissant de lune.

        • Croissant de lune.

          Ce n’est pas un avis, c’est une certitude.
          Le voile et le hijab sont cités dans le coran en arabe ancien, langue de la tribu du prophète.

          – Les spécialistes de l’arabe ancien, ce n’est pas la Sorbonne, ils sont muselés, interdits d’apparaître sur les écrans.
          Aucun spécialiste de la langue de la tribu du prophète ne dira le contraire.

          – Les deux grandes écoles de la charia Imam Malek et imam Abou hanifa
          sont catégoriques.
          Quand au cloun cheik el Azhar actuel, les pseudo savants de Al Saoud,
          et les ayato machins, ils sont tous au service de l’oncle sam.

          – Pratiquement parlant et sans entrer dans les spécialités, toutes les femmes musulmanes anciennes couvraient leur corps et leur tète.
          Les soldats Français de la guerres d’Algérie vous le diront, s’il y en a qui sont encore en vie. On les appelait les femmes arabes pour les différencier du reste des femmes.

  14. Rien de neuf sous le soleil, le CFCM c’est qui en fait ? C’est quoi leur dernière réalisation ? Ils s’occupent de l’Islam de France, vraiment ? qui’ les a élu, qu’est ce qui leur donne leur légitimité ?
    L’énoncé de leur “évidence” sur le fait qu’une femme voilée n’est pas exclue de la communauté des croyantes peut être blessant pour les femmes musulmanes ne portant pas le voile.
    Encore heureux que les femmes ne portant pas le voile ne soient pas considérées comme de mauvaises musulmanes, on a pas besoin de le rappeler, la quasi totalité des musulmanes en sont convaincues.

  15. “8) Engage la réflexion sur la mise en place d’une formation continue contre la radicalisation tant au niveau régional que national.”

    ça y est !
    on est foutus !
    en employant le discours médiatique qui veut que l’Islam RADICAL (radix en latin, donc racine ou fondement) est haine, assassinats et terrorisme, vous avez déjà perdu ! car c’est le musulman radical qui est droit, honnête et affable ; c’est au contraire le musulman frelaté qui est le délinquant, l’assassin, le pervers, le haineux ! vous ne faites donc que davantage rappeler aux musulmans comme aux non-musulmans que les bons parmi nous ne sont bons qu’en tant qu’ils ont frelaté leur islam ALORS QUE C’EST L’INVERSE QUI EST VRAI !
    quel malheur que la pensée soit autant éteinte dans ce monde !

    [34] «Malheur à toi ! Malheur !» [35] Et encore une fois : «Malheur à toi ! Malheur !» (sourate 75)

    Sur le plan des moyens de la pensée des populations contemporaines, la première cause de la décadence tient clairement au fait que tout discours montré dans le spectacle ne laisse aucune place à la réponse ; et la logique ne s’était socialement formée que dans le dialogue. Mais aussi, quand s’est répandu le respect de ce qui parle dans le spectacle, qui est censé être important, riche, prestigieux, qui est l’autorité même, la tendance se répand aussi parmi les spectateurs de vouloir être aussi illogiques que le spectacle, pour afficher un reflet individuel de cette autorité. Enfin, la logique n’est pas facile, et personne n’a souhaité la leur enseigner. Aucun drogué n’étudie la logique ; parce qu’il n’en a plus besoin, et parce qu’il n’en a plus la possibilité. Cette paresse du spectateur est aussi celle de n’importe quel cadre intellectuel, du spécialiste vite formé, qui essaiera dans tous les cas de cacher les étroites limites de ses connaissances par la répétition dogmatique de quelque argument d’autorité illogique.
    DEBORD, Commentarii

  16. JE PEUX QUE FILICITE LE CONSEIL DU CULTE MUSULMAN D AVOIR APPORTE DES PRECITION SUR LE VOILE CAR POUR MOI IL A PLUSIEUR VERSET CORANIQUE QUI PARLE SUR LE VOILE MERCI ET QUE ALLAH PROTEGE ET PRESERVE LES MUSULMAN DE FRANCE

    • ali taitous: Le point positif de l’ islam, c’est qu’il n’y a pas de clergés, me suis je laissé dire, que chaque âme, est capable de se gérer comme elle le veut spirituellement j’entends.
      Mais alors, pourquoi toujours attendre qu’une gouvernance, ou un ” savant “, donne son opinion, sur telle ou telle chose ?
      Un guide, c’est un clergé, avant de prendre une décision, je pense, qu’ ils se consultent, entre élites, pour savoir quelle est la bonne décision, a prendre, chez nous, on appelle ça un concile !
      Et quand ce n’ est pas le cas, nous voyons et entendons des fêlés de la théière, ” style imam de Brest “, déverser des conneries, que même un cheval de bois pourrait leur donner une ruade !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Chargement…

0

Déjà en 2009, le Front National prenait la mosquée de Bayonne en construction pour cible

Quand Kaïs Saïed refusait de vendre ses conseils à la télévision : “Reprenez ce chèque, je n’en veux pas”