in

Plus que jamais, un fonctionnement démocratique du CFCM s’impose

L’Assemblée Générale Extraordinaire du CFCM, réunie à Bagnolet le 4 juillet 2021, a été marquée par la plus importante participation depuis la création du CFCM (86 sur 87 membres). Cette participation est le signe d’un regain d’intérêt pour le CFCM qui se trouve de fait dans un tournant de son existence.

Les fédérations bénéficiaires du système de cooptation qui leur donne la possibilité de garder une majorité confortable quelle que soit l’issue des élections sont venues en renfort et ont usé de tous les moyens de pression possibles pour le conserver. Ces mêmes fédérations, démissionnaires du bureau du CFCM, avaient créé une coordination pour « réfléchir sur la mise en place d’une nouvelle instance représentative débarrassée de toute élection ». Un document adressé par cette même coordination, la veille de l’AGE, aux membres du CFCM, montre clairement cette intention.

Pour rappel, selon ce système de cooptation, des fédérations dites historiques ont le pouvoir de coopter la moitié des membres de l’Assemblée générale du CFCM et de verrouiller la composition de celle-ci. L’autre moitié, élue par les régions, se trouve sans aucun moyen de faire évoluer le CFCM de l’intérieur.  En effet, avec ses 30 cooptés, la coordination des quatre fédérations est assurée de pouvoir bloquer toute réforme du CFCM, même si ces fédérations n’obtiennent aucun élu.

Publicité
Publicité
Publicité

Le projet des statuts soumis par le bureau du CFCM à l’assemblée générale avait pour objet de mettre fin à ce système antidémocratique et de donner le pouvoir aux acteurs du terrain via la création des Conseils Départementaux du Culte Musulman. Les représentants de ces derniers choisis par les mosquées de leur département auront la légitimité de mettre en place les instances régionales et nationales du CFCM.

Dans cette nouvelle organisation, les élus seront choisis en fonction de leur probité morale, de leur compétence et de leur disponibilité. Elle mettra fin aux critères qui font références aux origines et aux affiliations et effacera les frontières et barrières partisanes créées entre les musulmans de France.

Les femmes et les hommes élus auront à cœur de donner à l’islam toute sa place dans le paysage cultuel de notre pays. Ils lutteront contre l’extrémisme qui dévoie notre religion et l’instrumentalise à des fins contraires aux principes de la République que nous partageons et défendons avec nos concitoyens.

Publicité
Publicité
Publicité

Ces nouvelles instances doivent être débarrassées des enjeux de pouvoir qui les minent de l’intérieur pour les recentrer sur leur vocation unique, celle d’organiser le culte musulman, de défendre ses intérêts et de participer aux côtés des autres cultes et courants de pensée pour le renforcement des liens de fraternité et d’entraide entre tous nos concitoyens.

Sans surprise, la coordination des quatre fédérations (FNGMP, RMF, MF, FFAIACA), qui avait appelé au rejet de la modification des statuts, l’a obtenu grâce à ses 30 cooptés avec une courte majorité de 45 voix contre 41 voix.

Sans ces cooptés, le projet de modification des statuts aurait été adopté à une très large majorité.

Comment accepter dans une démocratie comme la notre qu’une association représentant le deuxième culte de notre pays puisse être régie par un tel système synonyme de l’arbitraire et de l’aberration ?

Pour justifier son attachement à ce système de cooptation antidémocratique et sa volonté de le généraliser à toutes les instances régionales et nationales du CFCM, la coordination affirme que « les élections ont créé de fortes tensions entre les différentes composantes du culte musulman en France ». Selon elle, ces élections « auraient transformé les lieux de culte en centres de convoitise et le théâtre de concurrences entre les fédérations à tous les niveaux ». Une telle justification pourraient laisser entendre que les musulmans de France seraient foncièrement antidémocratiques ou inaptes à l’exercice démocratique. Ils manqueraient de maturité pour pouvoir accepter la pluralité et s’accepter mutuellement.

Je crains qu’une telle affirmation, à la limite de l’insulte, ne renforce des préjugés inacceptables sur les musulmans de France. Ces derniers, citoyens du pays des droits de l’Homme, ne sont pas antidémocratiques. Ils savent débattre dans le respect des règles de bienséance et accepter les résultats d’un vote qui départage une divergence de points de vue dans la paix et la sérénité.

Publicité
Publicité
Publicité

Face à l’impossibilité de réformer le CFCM de l’intérieur à cause d’un système inique et antidémocratique, les musulmans de France sont dans leur droit de se détourner définitivement du CFCM et songer à une nouvelle organisation de leur culte, plus respectueuse de leur aspiration et de leur intelligence.

Mohammed MOUSSAOUI

Président du CFCM

7 commentaires

Laissez un commentaire
  1. @ Croissant de lune,

    Je suis quelqu’un qui écris très vite, me relis très peu, je réfléchis en arabe et j’écris en français.
    Mahmoud Châkir a utilisé l’expression de « terrorisme intellectuel » (al-irhâb athaqâfî) pour désigner ce discours incessant sur le renouveau et la modernisation de la pensée musulmane introduit insidieusement par l’orientalisme (lire mon article « L’orientalisme vu par Mahmoud Châkir »). L’expression n’est donc pas de moi. J’aurais pu dire « Une police de la pensée ». Et il y a bien une police de la pensée en France, pas seulement envers les musulmans, mais envers tous ceux qui osent penser autrement.

  2. Salam mon frère Mouhib, c’est hors sujet mais je te déposes le lien de l’article où je t’ai interrogé sans réponse publiée.

    https://oumma.com/reflexion-concept-dintellectuel-religieux/

    C’est pas juste une question, en fait c’est une invitation à publier ou à republier sur le site Oumma.com l’article que tu as consacré au thème, « Le mu’tazilisme est-il un humanisme? »

    Je l’ai lu sur un autre site, je l’ai trouvé brillant mais je ne me suis pas permis d’en déposer le lien puisque c’est un autre site où je l’ai lu. Je ne l’ai pas trouvé sur Oumma, sauf s’il remonte à longtemps. Je le trouve largement assez intéressant pour que toi, l’auteur, tu le publies ou republies ici.

    Sinon oui, je suis bien d’accord s’agissant du CFCM et leur slogan non délibéré mais sous-jacent, ils suggèrent aux Musulmans de se tenir loin des grandes affaires du pays. Depuis le lancement politique, gouvernemental du CFCM, ce fut largement agravé d’une certaine charte illégale, dérogatoire au droit commun, pour laquelle je souhaite que les rédacteurs et signataires paraissent un jour en justice, sachant que si on leur a forcé la main, ils devaient désobéir, la désobéissance civile est en loi Française une obligation et pas seulement en droit. Plaise à Allah que l’inquiétude tourmente ces gens et que leurs yeux soient privés de sommeil, si la justice des hommes ne les atteint pas, une Justice supérieure les atteindra. Et ce n’est pas méchanceté de ma part, mon souhait est légitime et légal, voire je doute qu’il soit permis trop de tolérance face à ce genre de choses lamentables.

    Sinon oui, je t’interpellerais encore sur ta proposition rémanente de « terrorisme intellectuel » auquel les Musulmans de France et autres seraient soumis. Pourquoi l’emploi du vocable « terrorisme », un Gobelsianisme, de ta part, toi qui est lettré, érudit même et de saine rigueur intellectuelle? Est-ce que « terreur intellectuelle » ne suffisait pas, c’est même plus fort et plus vrai, ou intimidation intellectuelle. Mais le vocable Gobelsien me chiffonne, peut-être j’ai tort mais ça revient à valider toute la thématique politique et polémique, terroriste/anti-terroriste, à mon avis c’est une fraude dialectique. Si c’était un autre auteur de ce forum ou le CFCM par exemple, je n’en aurais cure, je n’exige pas d’eux autant d’excellence et rigueur dialectique que je n’en attends de toi, laissons-leur leurs faibles aproximations ou leurs fraudes. Mais on attend autre chose de Mouhib et qu’il ne cède et ne concède pas aux modes langagiaires passagères.

    Sur le site Oumma, tu es référencé deux fois comme auteur, tantôt c’est Mouhib Jaroui, tantôt c’est Jaroui Mouhib. C’est pas gênant une fois qu’on s’en est avisé, mais n’y a-t-il pas moyen de n’être qu’un seul auteur en référence au lieu de te diviser en deux? Parce que j’ai archivé par devers moi les deux listes d’articles.

    Bravo, fraternellement.

    Croissant de lune.

  3. @Croissant de lune,

    Pourquoi pas lutter contre l’extrémisme. Mais alors il faut élargir le champ d’intervention à tout ce qui compromet la sécurité de tous les citoyens. Or ça n’est pas possible, car la raison d’être du CFCM et de dire aux musulmans qu’ils n’ont pas à se mêler de ce genre de questions sociales. Le slogan du CFCM c’est « Musulmans de France, mêlez-vous de vos oignons! ». Et à mes yeux, c’est ce qui entretient toutes ces tensions, car les musulmans soient perçus comme une entité religieuse fermée sur elle-même et qui ne s’intéresserait pas aux questions de société. Or, le musulman ne se préoccupe pas uniquement du mètre carré de sa mosquée, son champ de préoccupation est en principe beaucoup plus large.

  4. Salam akhi Mouhib, oui mais s’il répond, il va nous sortir que le CFCM est pour je sais pas quoi, lutter contre l’extrémisme qui dévoie notre religion. Parce que comme de bien entendu, sa pomme est dans le juste milieu selon la compréhension actuelle qui est fausse, et que tout contradicteur n’est pas dans ce juste milieu. L’Islam en tant que dine en France survivra longtemps après que le CFCM se dissoudra ou sera dissout, voire poursuivi en justice du fait de la charte illégale dans laquelle il a induit le gouvernement Français et donc la France. Ce serait marrant mais pas inenvisageable, on ne récolte que ce qu’on sème.

    Croissant de lune.

  5. Mais, que voulez-vous que la bonne y fasse à votre usine à gaz? Plus que jamais, la démocratie s’impose dites-vous, mais le CFCM n’est-il pas initialement le fait du prince et anti-démocratique, le CFCM n’est-il pas une création artificielle et imposée par Nicolas Sarkozi? A d’autres votre désarroi, vous n’allez pas nous faire pleurer ici, les Musulmans de France vivent sans égard à votre existence ou non existence, au contraire, vous êtes à charge des Musulmans. Je ne crois pas que ces dysfonctionnements et blocquages entre les institutions et organisations ne soient que le seul fait de rivalité, ils traduisent probablement le rejet peut-être pas délibéré mais ils traduisent le rejet de certaine charte que vous avez rédigée et signée, si vous êtes aujourd’hui bouc émissaire, prenez-en à vous-mêmes, à personne d’autre. Les Musulmans de France rejettent ou ne soutiennent pas et ne feront rien pour secourir ceux qui sans droit se sont érigés représentants alors qu’ils ne sont pas représentatifs, ou s’ils représentent quelque chose c’est une classe politique et un gouvernement partout bafoué. Les Musulmans de France vous punissent par exemple, pour votre manque de fierté face à celui qui vous a dit, « Ma confiance vous oblige », la giffle qu’il a reçu résonne encore dans les airs. Vous croyez au principe démocratique, vous? Première nouvelle. Eh bien pour la énième fois je vous conseille de rendre les clefs du CFCM à ses propriétaires temporaires, qu’ils en disposent à leur gré, pour lancer par exemple un commerce quelconque, mais pour votre honneur, dénoncez la charte avant de démissionner. Seriez-vous sourd?

    Croissant de lune.

  6. Et si l’existence même du CFCM était une insulte faite aux musulmans? Et si le CFCM était créé de toute pièce pour éloigner les musulmans de leur participation pleine et entière à la construction de leur propre société? Et si le CFCM était destiné depuis le début à empêcher les musulmans d’entrer dans l’histoire et faire l’histoire de France?

    Et si le CFCM était la falsification même de l’islam, celle qui consiste à réduire à l’islam a dimension cultuelle? Et si le CFCM était la falsification même de la notion de culte réduite aux rituels?

    Bref, et si le CFCM était la marginalisation par excellence des musulmans du champ politique et leur renvoi à une mesquinerie politicienne de seconde zone?

Laisser un commentaire

Chargement…

0

Les Algériens : égaux dans la mort, inégaux dans la vie

Tunisie : « Il n’y aura pas de touristes cet été »