in

M. Moussaoui dénonce les quatre fédérations qui “s’autoproclament comme les seuls porte-voix des musulmans de France “

Après avoir décidé de se retirer du bureau du Conseil Français du Culte musulman (CFCM), les quatre fédérations (GMP, MF(ex-UOIF), RMF, FFAIACA) ont annoncé leur intention de créer une nouvelle instance. Elles veulent en même temps paralyser le CFCM en y conservant des droits exclusifs.

Cette annonce intervient à la suite de l’appel du président du CFCM du 18 mars 2021 aux musulmans de France à libérer la représentation du culte musulman des fédérations, notamment en abolissant le système de cooptation par lequel ces fédérations s’octroient le pouvoir de désigner la moitié du conseil d’administration du CFCM et sa mise sous tutelle.

Le président du CFCM avait également appelé à la mobilisation des musulmans pour reprendre leur destin en main et à participer massivement aux assises de la départementalisation du culte musulman qui seront lancées prochainement. Ces assises permettront aux musulmans de France de décider par eux-mêmes du mode de gouvernance des instances représentatives de leur culte.

Publicité
Publicité
Publicité

Depuis le lancement du chantier de la réforme du CFCM en février 2019, les quatre fédérations n’ont cessé de réclamer :

–  Le renforcement du système de cooptation et l’abandon de toute forme d’élection.

– Opposition à la mise en place des conseils départementaux du culte musulman. Mais si ces derniers devaient être crées, ils doivent rester informels et désignés par les fédérations.

Publicité
Publicité
Publicité

– L’instance représentative du culte musulman doit rester une structure légère sans aucune prérogative sinon celle d’être un espace de dialogue entre les fédérations.

Ces exigences sont aux antipodes des attentes des musulmans de France qui demandent :

– L’abolition du système arbitraire de cooptation qui discrédite complètement la représentation du culte musulman en France.

– La mise en place de conseils départementaux élus par les acteurs locaux et non désignés par les fédérations.

En créant cette coordination, les responsables de ces fédérations veulent empêcher cette évolution réclamée et attendue par les musulmans de France et perturbent par la même occasion la future mise en place des conseils départementaux.

Ce faisant les quatre fédérations s’autoproclament comme les seuls « porte – voix» des musulmans de France et leur dénient le droit à la consultation et à la participation aux futures assises départementales.

Publicité
Publicité
Publicité

Paris, le 21 mars 2021

Mohammed MOUSSAOUI,

Président du CFCM

2 commentaires

Laissez un commentaire
  1. Mais moi, je ne vois pas où est le problème, Mohammed Moussaoui, de quoi vous plaignez-vous? Quelle importance ça a que le CFCM fonctionne ou dysfonctionne? Assumez, bon sang, assumez! Ne geignez pas, ne vous plaignez pas, j’ai pas le temps de m’appitoyer sur votre sort, les Musulmans de France vous donne de la tablature, c’est très bien fait! C’est vous qui avez signé la fameuse charte du déshonneur, vous reste plus maintenant qu’à vous auto-dissoudre, retirez-vous vous-même, démissionnez, ou rendez les clefs du CRFCM aux vrais propriétaires du CFCM.

    Croissant de lune.

  2. Moussaoui la marionnette de Rabat.
    Il fait tout son cirque mais son plan est de dégager tout les Algeriens des responsabilités.
    Il veut que le Maroc regne sans partage sur les musulmans de france avec leur politique de collaborationniste avec l’Etat criminel sioniste.
    Moussaoui nous musulmans on lit lle Coran surtout la sourate la Table.

Laisser un commentaire

Chargement…

0

Déclaration du groupe imams-prêtres de Marseille à propos du projet de loi contre le “séparatisme“

Israël : forte mobilisation anti-Netanyahu