in

“Je ne sais pas qui est ce barbu”. Le journaliste Karim Rissouli visé par le racisme d’un proche de Fillon

Son masque de la vertu se fissure de toutes parts, ça sent le roussi pour François Fillon, à mesure que les jours passent et qu’ils dévoilent son insondable duplicité, à l’aune d’un affairisme insatiable.

Rien décidément ne va plus dans le camp du châtelain de la Sarthe, ex-Premier ministre de la Sarkozie, enferré dans ses mensonges et sa victimisation pitoyables, si l’on en juge par le dérapage raciste, en roue libre, de l’un de ses proches soutiens, Jean-François Mancel, député « Les Républicains » de l’Oise.

« Je ne sais pas qui est ce barbu mais il n’est pas pour François Fillon !!! ça vous étonne ? », a tweeté hier soir le parlementaire revanchard, à l’issue de la prestation de Fillon dans “L’ Emission politique” sur France 2, en ciblant le journaliste Karim Rissouli. Ce dernier a immédiatement riposté, condamnant ce “racisme ordinaire”. “J’ose espérer que François Fillon dénoncera ce dérapage”, a-t-il répliqué.

Pour paraphraser Jean-François Mancel en lui retournant le compliment :

Nous ne savons pas qui est ce gros raciste, indigne de son mandat, qui soutient aveuglément le candidat discrédité de la droite en pleine déconfiture, mais une chose est certaine : son islamophobie décomplexée en dit long sur la droitisation du Fillonnisme en plein naufrage…

8 commentaires

Laissez un commentaire
  1. ça prouve rien du tout .Effectivement rissouli porte une petite barbe,ça dénote plus un manque de reconnaissance d’un politique face à un présentateur !!

  2. Le fait de s’appeler Karim met en valeur sa barbe…et non pus son statut de journaliste.

    Par contre Olivier Giroud ( Hyper barbu ) reste un joueur de foot de l’équipe de France……

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Enseigner aux enfants les vertus de l’amour, de la tolérance et de la générosité

Attentat Londres : la photo d’une jeune femme voilée déchaîne la fachosphère britannique, qui la traite de “monstre”