,

Bruno Le Maire en pleine surenchère liberticide : il veut interdire le voile dans l’espace public !

C’est un bien curieux renouveau que prétend incarner le très ambitieux quadra Bruno Le Maire, le seul « Républicain » à avoir laissé sa cravate dans l’armoire, jeudi 13 octobre, pour tenter de faire illusion devant les caméras de TF1, lors du premier round de la primaire à droite pour la présidentielle…

Car, en effet, une semaine plus tard, il arborait non seulement une cravate sur France 2, sur le plateau de « L’Emission politique », renouant ainsi hier soir avec le style bon chic bon genre qui sied davantage à son extraction bourgeoise, mais comble de l’hypocrisie il nous servait du réchauffé : exiger de cacher ce voile que la République ne saurait voir !

La supercherie a fait long feu, à moins que le député de l’Eure ne considère que se montrer plus royaliste que le roi en la matière soit la démonstration éclatante du changement politique dont il serait le visage.

Le renouveau selon Le Maire consisterait donc à franchir un nouveau palier dans la laïcité sectaire et répressive, en poussant le bouchon encore plus loin que Sarkozy : proscrire le voile pas seulement à l’université, comme l’appelle de ses vœux l’ex-président de la bouc-émissarisation de l’islam, mais partout ailleurs, et notamment dans des « lieux publics », tels que les « transports en commun », dixit l'ancien ministre de l'Agriculture de la Sarkozie tombé dans le piège de la surenchère liberticide pour assouvir son ambition dévorante et faire remonter sa cote de popularité en chute libre… Il a d'ailleurs décroché la pire audience de France 2 en cinq ans, c'est dire !

« Une forme de voile interdit dans l'espace public, on ne parle pas de burqa mais du voile, ça c'est une possibilité pour vous? », l’a interrogé David Pujadas, ce à quoi le BLM de la droite ultralibérale a rétorqué : « oui c'est une possibilité. Je pense que dans les métros, les RER, les transports en commun, ça peut poser une difficulté et ça en pose à beaucoup de Français. Donc ma proposition, c'est qu'il y ait une loi qui définisse ce qui est acceptable ou non, en termes de tenue vestimentaire et notamment pour le port du voile, dans les espaces publics, à l'université, à l'hôpital, dans les CAF ».

Entré en guerre contre « l’islam politique » et obsédé par le voile jusqu’à envisager de légiférer pour l’interdire dans les moindres recoins de l'espace public, en se gardant bien de s’aventurer sur le terrain miné de l’interdiction des autres signes religieux, et en particulier de la kippa (il n’est pas complètement suicidaire !!), Bruno Le Maire est décidément une piètre incarnation du renouveau politique français, mais nous fait un fieffé démagogue, un de plus, dans cette vaste Tartufferie républicaine d’un cynisme sans nom.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *