in

Pour Henri Guaino, le voile menace la dignité et l’émancipation de la femme

Sur l’air entêtant de la laïcité en danger, éternelle citadelle assiégée, Henri Guaino, l’ex-éminence grise de Sarkozy, parachuté député des Yvelines, qui vampirise actuellement tous les médias pour accuser la justice de partialité envers son leader à terre dans l’affaire Bettencourt, hausse le ton pour dénoncer l’incompatibilité du voile avec la dignité de la femme. Un refrain mille fois entendu, et de nouveau entonné à l’unisson avec d’autres, de gauche comme de droite, dont le ministre de l’Intérieur, Manuel Valls.

Pourquoi donc l’UMP et le PS rejouent-ils ce couplet électoraliste inconséquent, et exhortent-ils à étendre le principe de neutralité à l’entreprise privée, en dévoyant allègrement la loi de 1905, au risque d’encourager la discrimination anti-musulmans à l’embauche ?

Parce que l’annulation du licenciement de la salariée voilée de la crèche Baby Loup par la Cour de Cassation leur a fait l’effet d’un cuisant camouflet, et qu’il est urgent de couper l’herbe sous le pied du FN, à l’approche des échéances électorales, municipales et européennes, de 2014.

Mais le cynisme politique n’a qu’un seul ennemi de taille : le cynisme des affaires, pour lequel l’émancipation de la femme est à géométrie très variable, dès lors qu’il s’agit de prospérer grâce aux richissimes touristes voilées du golfe. Et là, il y a un sacré couac sonore !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Hommage à Abdelmourhit Bennani

Le Mufti de Libye interdit aux libyennes de se marier avec des étrangers, même musulmans