in

Le Mufti de Libye interdit aux libyennes de se marier avec des étrangers, même musulmans

Depuis la destruction de la Libye par les forces de l'OTAN en 2011, les droits des femmes ne cessent de régresser. Le  Grand Mufti de ce pays  Cheikh Sadeq al-Ghariani a appelé le gouvernement  à interdire aux libyennes de se marier avec des étrangers, même musulmans. Pourtant l'islam  autorise le mariage d'une femme avec un homme de nationalité différente dès lors qu'il est musulman.

L'argument invoqué par le Mufti est la lutte contre  la progression  du chiisme  en Libye. La plus haute autorité religieuse libyenne affirme avoir reçu plusieurs plaintes  faisant état de mariages entre libyennes sunnites avec des hommes de confession chiites venant d'Iran et de Syrie. La situation sécuritaire chaotique en Libye serait selon ce dignitaire la principale cause de ces unions. Cette première atteinte aux droits des femmes en Libye a été précédée en février 2013, d'une décision de la Cour suprême libyenne abrogeant  un  ancien amendement relatif à la polygamie, qui exigeait  que l'homme ait le consentement de sa première épouse avant de se marier avec une seconde femme.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pour Henri Guaino, le voile menace la dignité et l’émancipation de la femme

Benzema donne 3 millions d’euros pour la construction d’une mosquée à Lyon ?