in

La maire LR de Saint Gratien a annoncé son boycott des “magasins qui emploient des femmes voilées”, la veille du Ramadan

La démagogie de caniveau ne connaît aucune trêve purificatrice, à l’image de Jacqueline Eustache-Brinio, la maire LR de Saint-Gratien, dans le Val-d’Oise, dont le moins que l’on puisse dire est qu’elle n’observe pas le jeûne de la parole blessante, de l’indécence et de la provocation délétère en ce mois béni de Ramadan.

Cet édile, indigne de son écharpe tricolore, n’a pas pu résister à la tentation de troubler cette parenthèse spirituelle sacrée, en annonçant sur sa page Facebook, de manière fracassante, un boycott dont il y a fort à parier qu’il ne suscitera pas un grand émoi et ne sera pas criminalisé : le boycott des magasins qui emploient des femmes voilées !

« Je sais que je vais encore déranger, mais au nom des combats qui me sont chers : l'égalité homme/femme, la lutte contre tout ce qui rend les femmes invisibles, la laïcité, le soutien aux femmes qui refusent de porter le voile, j'ai décidé de boycotter tous les magasins qui m'imposent des vendeuses et des caissières voilées, le premier de cette liste : La Grande Récrée à Argenteuil », a-t-elle averti, dimanche 5 juin, soit la veille du Ramadan, avec la jubilation malsaine qui la caractérise à l’idée d’offenser et de rendre la vie impossible à ses concitoyens musulmans.

En octobre 2011, une association musulmane de la ville, l’AFMSG, portait plainte contre elle pour avoir ordonné, le 19 août, à des policiers municipaux de relever les numéros des plaques d’immatriculation des fidèles participant à la grande prière du vendredi.

« Cet appel est une incitation claire à la discrimination envers les salariées de confession musulmane voilées, qui sont déjà fortement stigmatisées et mises à l’écart de la vie sociale, politique et économique, comme le démontrent de nombreuses enquêtes », s'est insurgée Lila Charef, responsable du pôle juridique au sein du Collectif contre l’Islamophobie en France (CCIF). « On veut déjà leur interdire d'aller à l'Université, d'accompagner leurs enfants à l'école et désormais, certains aimeraient qu'elles n'aillent pas travailler. En agissant de la sorte, la maire de Saint-Gratien veut décourager les entreprises à engager les femmes qui portent un foulard », a-t-elle condamné avec force.

Dans cette croisade islamophobe, d’une rare férocité, qu’elle mène sans répit dans son fief, Jacqueline Eustache-Brinio vient de se discréditer un peu plus en soufflant sur les braises de la haine, à l’heure où la communauté musulmane privilégie une proximité lumineuse avec le Très-Haut, emplie de bienfaits et propice à une élévation de l’âme à des hauteurs qui sont inaccessibles à cette élue du peuple, tombée bien bas, dans le néant de sa pensée et de son racisme primaire.

Un commentaire

Laissez un commentaire
  1. Il ne reste qu’à boycotter les grandes enseignes du CAC40 dont sont adeptes les politiciens comme elle. elle a la mémoire très courte et elle a aussi boycotté les hôpitaux et les écoles et les universités construites par les premières générations d’immigration du Maghreb d’Afrique juste après la fin de le seconde guerre mondiale. Bref elle incarne le racisme de France bien ancré dans son parti politicien. On ne la regrettera pas le jour où elle sera assise sur un siège éjectable pour céder sa place à un maire humaniste, tolérant et à l’esprit ouvert et fédérateur qui cessera enfin d’alimenter le racisme de cette fausse maire haineuse payée grassement avec les impôts des musulmans de St Gratien!!!!!
    Pauvres enfants de St Gratien privés de jouets dans la Grande récré! Quelle mauvaise maire!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sadiq Khan célèbre son premier Ramadan en tant que maire de Londres

Fatwa (avis religieux) pour ceux qui ne parviennent pas à jeûner au cours de l’été en Angleterre