in

Mosquée Brest : le président du CRCM Bretagne décrit “une communauté musulmane sous le choc” et appelle au “bien vivre-ensemble”

Au lendemain de l’agression par balles survenue à Brest, devant la mosquée Sounnah, qui a pris pour cible l’imam Rachid El Jay et un fidèle, et alors que les premiers éléments d’information sont largement relayés et commentés sur les réseaux sociaux, Oumma a souhaité recueillir le sentiment d’une figure musulmane incontournable à l’échelle locale : Mohamed-Iqbal Zaïdouni, président du Conseil régional du culte musulman (CRCM) de Bretagne.

Habitué à être sur tous les fronts, cet homme de dialogue multi-casquettes, tout à la fois prédicateur, aumônier de prison et conférencier, qui s’emploie à déconstruire les islamalgames ravageurs et se fait le chantre de la devise républicaine « Liberté, Egalité et Fraternité » qu’il a gravée au fond de son cœur, se dit bouleversé par ce qu’il qualifie « d’attaque islamophobe caractérisée ».

Il est à noter que le procureur de la République de Brest, Jean-Philippe Récappé, écarte pour l’instant la thèse de l’attentat – « Les éléments recueillis à l’heure qu’il est ne permettent pas de considérer qu’il s’agit d’un attentat » – et confirme le suicide du tireur – « tout laisse à penser qu’il se soit suicidé » – non sans avoir révélé une information pour le moins stupéfiante : « Il avait envoyé un courrier à l’imam de Lille qui lui-même l’avait retransmis à l’imam de Brest, mais la police n’était pas au courant », a-t-il indiqué ce matin.

Submergé par l’émotion au fil de notre entretien, Mohamed-Iqbal Zaïdouni nous a fait part de sa réaction la voix tremblante, quelques instants avant de se rendre à la mosquée pour y diriger la grande prière collective du vendredi. Une prière qui s’est élevée vers le Très-Haut avec une intensité particulière, à l’heure où toutes les pensées vont vers les deux victimes de cet acte criminel odieux et où une peur irrépressible gagne les rangs de la communauté musulmane, en Bretagne et partout en France.

Publicité

A la question de savoir s’il avait eu connaissance du fameux courrier adressé par l’agresseur de Rachid El Jay, Mohamed-Iqbal Zaïdouni nous a répondu en nous invitant à la « plus grande prudence ».

« Au moment où nous parlons, c’est un choc immense que nous ressentons ici. Il faut manier les informations avec prudence et discernement, je sais que les réseaux sociaux ne fonctionnent qu’à coups de buzz, mais il ne faut pas tomber dans ce travers. Tout ce que je peux dire avec certitude, c’est que Rachid El Jay ne semblait pas du tout inquiet, et ne m’a jamais dit qu’il était l’objet de menaces. Il avait été menacé par Daesh, il y a deux ans de cela, mais en dehors de ça, rien à ma connaissance. Je me suis entretenu avec lui hier matin au téléphone, rien dans sa voix ne trahissait une quelconque anxiété. Aussi, ai-je été abasourdi d’apprendre qu’on lui avait tiré dessus dans l’après-midi ».

Concernant les motivations du défunt agresseur présumé, dont l’identité n’a toujours pas été divulguée, Mohamed-Iqbal Zaïdouni s’en remet à la justice et aux forces de l’ordre pour éclaircir toutes les zones d’ombre. « Je sais qu’il s’est fait passer pour un journaliste, désireux d’interviewer Rachid, d’où sa demande de faire une photo devant la mosquée. Et, en fait d’appareil photographique, il a sorti une arme et a tiré sur nos deux malheureux frères qui se sont fait piéger », nous a-t-il confié, consterné.

Publicité

« Je suis convaincu que le tireur est de la région, à cause de sa voiture notamment », a-t-il ajouté, renchérissant : « Je sais pertinemment que Rachid était controversé, moi-même, je n’étais pas d’accord avec certains de ses points de vue ou interprétations du Coran, mais il avait beaucoup évolué et de manière très positive. Il avait suivi une formation d’imam mise en place sous le ministre Cazeneuve ».

Alors que la tragédie de Christchurch est à nouveau sur toutes les lèvres et tourmente les esprits, Mohamed-Iqbal Zaïdouni, qui en avait été très affecté, frémit à l’idée que l’attaque d’hier aurait pu connaître une issue tragique. « Rachid El Jay a été opéré avec succès. Le pronostic vital de nos deux frères n’est pas engagé, Hamdoulillah », a-t-il souligné en poussant un soupir de soulagement.

En proie à une profonde tristesse mêlée d’indignation, le président du CRCM de Bretagne a exprimé l’ambivalence de ses sentiments. Appelant avec force ses coreligionnaires à « ne pas céder aux provocations, à rester fidèles aux valeurs humanistes de l’islam, à privilégier le bien vivre-ensemble, à prier pour leur communauté et l’avenir de leurs enfants dans une France des droits de l’homme solidaire et fraternelle », il a également tiré la sonnette d’alarme sur les graves conséquences de l’exacerbation de l’islamophobie.

« Personne ne saurait remettre en cause la liberté d’expression, mais on ne devrait pas la sacraliser au point de permettre que l’islam soit constamment dénigré et diabolisé. C’est d’abord et surtout la vie humaine qui doit être sacralisée ! », a-t-il clamé, avant d’avoir une pensée émue pour toutes les victimes innocentes du terrorisme aveugle, à Christchurch, Paris, sans oublier le martyre subi par le père Hamel.

Publicité

Et de poursuivre : « Sans jouer la carte de la victimisation, je tiens quand même à dire haut et fort que la communauté musulmane souffre en silence depuis trop longtemps. Nous avons peur pour notre communauté, nous avons peur pour nos femmes, pour nos enfants. Nous voulons être des citoyens à part entière, et pas des citoyens à part constamment stigmatisés et livrés à la vindicte ! Nous attendons de l’Etat qu’il reconnaisse et protège tous ses enfants, sans exclusive ».

Mohamed-Iqbal Zaïdouni conclura notre entretien par un vibrant rappel historique. Il s’est effondré en larmes à l’évocation poignante de ses deux oncles marocains qui, à 18 et 20 ans, à l’âge de tous les possibles, sont morts pour la France, au cours du cataclysme de la Seconde Guerre mondiale.

« Je pense aujourd’hui à tous nos valeureux combattants oubliés, issus des colonies françaises, qui sont tombés au front pour la France, pendant les deux guerres mondiales. Il est essentiel de rappeler à nos concitoyens français que des musulmans, nos pères, grands-pères et aïeux, ont lutté pour la liberté et la souveraineté de la France au péril de leur vie, aux heures les plus sombres de son histoire récente ».

 

Propos recueillis par la rédaction Oumma

Publicité

14 commentaires

Laissez un commentaire
  1. Chocs à bien des égards…
    Au nom de l’intérêt général de tous les Français la lumière doit être faite sur ce terrible « attentat-traquenard » dans toutes ses dimensions dont la bien « mystérieuse lettre » …
    Le Président du Conseil régional du culte musulman (CRCM) de Bretagne a bien raison de dénoncer la spirale et l’entretien de « l’islamo-hystérie » ambiante. Le cercle vicieux de cette névrose, tremplin et disculpant d’un racisme rampant « anti-Français musulmans » doit être montré du doigt et rejeté sans ambages. A cet égard, le silence des medias mainstream, « politiques » et autres « cinglés qui ont trouvé le filon » des va-t-en guerre est grotesque et en dit long sur leur hypocrisie et leur véritable « désamour » de la France et de ses valeurs…
    Avec lui, il faut effectivement s’appuyer sur le devoir de mémoire… Les soldats musulmans tombés pour la France pendant les guerres mondiales (et bien avant) mais aussi envers les victimes musulmanes de la colonisation, les massacres qui niait « l’autre » et sur laquelle, fort heureusement la France a amorcé un mea culpa…
    L’attentat sur un représentant religieux est sans conteste une atteinte à la Laïcité et aux Lois de la République démocratique.
    Meilleurs rétablissements aux victimes et à leurs familles traumatisés par cet acte criminel prémédité qui par la seule volonté de Dieu n’a pas abouti…

  2. @Karim. Vous savez très bien quel est le sens de mon propos. Montrer que se positionner contre le voile n’a rien d’islamophobe. Vous n’avez taxé aucune des personnes que je cite d’islamophobie. C’est très bien. On aimerait que vous accordiez le bénéfice du doute aux français, musulmans ou pas. J’aimerais vous rappeler le dernier rapport de la Fondation Jaurès sur la laïcité. Une majorité de français est opposée au port du voile. Il doit bien y avoir des musulmans dans le lot. A moins que la France soit partitionnée. Ça ne veut pas dire pour autant qu’on va se jeter sur les femmes voilées pour leur arracher leur voile ou les agresser.

  3. @ Patrice

    Vous partez dans tous les sens.
    Qui doit dénoncer les propos de Rachid Abou Houdeyfa ? Les musulmans(ânes) selon vous?
    Mais mon bon messieur, nous n’avons pas que ça à faire.
    Lui seul, est responsable de ses paroles. Comme chacun d’entre nous.
    Et il y a en France la liberté d’expression, tout comme le 1er amandement de la constitution américaine protège la liberté de parole et de conscience, si cher aux yeux occidentaux (uniquement quand cela va dans leur sens bien-sûr).
    Puis j’ai pas compris la fin, voile et extrémisme… Toujours la même vieille rengaine islamophobe. Le voile est une prescription religieuse pour les femmes pieuses qui choisissent de le porter et protéger leur pudeur. N’en déplaise à tous ceux qui ne sont pas content. Et aimeraient dévoiler les femmes musulmanes. Vieux complexe narcissique hérité du passé colonial français, dont la France et les français n’ont jamais voulu faire le deuil, par pur orgueil, mépris et arrogance. Chacun fait ce qu’il veut. Moi je tolère bien les femmes en Europe qui dès qu’il fait un peu chaud, sortent dehors avec les mêmes vêtements que ma femme porte, elle, en nuisette pour aller dormir… C’est ça la tolérance. Et les musulmans(ânes) n’ont rien à prouver à personne, surtout pas en 2019. La vrai laïcité c’est tolérer son prochain tel qu’il est, et le laisser vivre comme bon lui semble. Que chacun s’occupe de soit, et le monde ira bien mieux pour tout le monde.

    • @John Doggett.

      Vous n’avez pas dû suivre l’histoire du voile dans les pays musulmans pour prétendre que lutter contre son port est une “vieille rengaine islamophobe”. C’est plutôt une vieille rengaine féministe et moderniste. Tenez pour y remédier quelques dates clés :

      En 1923, au Caire (Egypte), Huda Sharawi, présidente de l’Union féministe, et ses amies, qui reviennent du Congrès féministe mondial tenu en Italie, retirent leur voile et sont acclamées par le peuple.

      Le 27 août 1925, Mustapha Kemal, président de la République turque, déclare (Discours dit “du chapeau”), entre autres : « En certains endroits, j’ai vu des femmes qui mettent un bout de tissu, une serviette ou quelque chose de ce genre sur leur tête pour cacher leurs visages, et qui tournent le dos ou s’accroupissent sur le sol lorsqu’un homme passe auprès d’elles. Que signifie ce comportement ? Messieurs, la mère et la fille d’une nation civilisée peuvent-elles adopter ces étranges façons, cette posture barbare ? C’est un spectacle qui couvre la nation de ridicule. Il faut y remédier sur-le-champ. »

      Par décret royal du 21 mars 1935, Reza, Shah d’Iran, interdit le port du voile en public.
      A compter du 7 janvier 1936 (7 dey 1315), le voile est interdit en tous lieux, dans la rue comme dans les universités. Reza Shah demande à la reine et à ses filles, les princesses Ashraf et Shams, de donner l’exemple. La police iranienne arrache aux femmes réticentes le tchador traditionnel.

      Au Maroc, à l’avènement de l’indépendance en 1956, le roi Mohammed V demande à sa propre fille d’ôter son voile en public pour marquer la libération de la femme.

      En Tunisie, le 10 janvier 1957, Habib Bourguiba interdit le port du hijab dans les écoles.
      Le décret 108, promulgué en 1981, interdit le port du voile dans l’administration publique et déconseille fortement aux femmes de le porter en public.

      Vous n’avez pas lu non plus ce que disent des musulmans sur cette prétendue “prescription religieuse”. Vous devriez jeter un oeil plus attentif à ce qui est écrit dans le Coran m’est avis.

      Pour en revenir à nos moutons. Patrice a raison tout comme Ibrahim. On ne peut parler pour l’instant d’attentat islamophobe.

      • mustapha kemal (alias l’ivrogne) qui se voyait à la place du calife)) mort d’une … cirrhose (maladie des alcooliques). Un homme qui n’aimait pas l’Islam.

        bourguiba (alaias Carlos), celui qui a émis une fatwa pour que les tunisiens ne jeûnent pas pendant le ramadan. –> un autre homme qui n’aimait l’Islam.

        Le shah (chat) d’Iran (dont le fils Mohammad Reza Pahlavi a fait une fête à un coût exhorbitant pour fêter les 2500 années de l’empire perse avec de l’alcool à volonté…
        Des hommes qui n’aimaient pas trop l’Islam non plus.

        Bizarrement vous avez cité que des hommes qui n’aimaient pas l’Islam, vous auriez pu ajouter un discour d’Eric Zemmour ou de Caroline Fourest pendant qu’on y est…

        Très bien si quelques femmes ici et là (en 1923, 1935 etc …) ont revendiqué le fait d’enlever leur voile et vivre sans. C’est leur droit mais n’en faite pas une parole de l’ensemble des femmes dans les pays musulmans.
        Il y a aussi la gay pride à Paris qui regroupent beaucoup plus de personnes que vous mentionnez, ce n’est pas pour autant que tous les français sont gays ou pro gays.

        Résumé: ne faites pas de quelques cas isolés, “l’histoire du voile” dans les pays musulmans, c’est complètement ridicule.

  4. Salam ‘alaykum. Bien triste nouvelle que d’apprendre ce matin l’ATTENTAT ISLAMOPHOBE commit contre nos frères en islam.
    Et consterné comme beaucoup s’il ne le fallait encore… de la preuve flagrante des faits de l’islamophobie d’État, médiatique, administrative et cocitoyenne de beaucoup de français. Par le silence insoutenable qui a suivi cet événement tragique.
    Désormais tout musulman(ane) de France et du monde entier a la preuve rationnelle des faits que pour les dirigeants, politiques, journalistes et fachos de base… Nous sommes considérés comme des non-citoyens, qui ne subissent qu’oprobe et mépris.
    Si un rabbin avait été victime du même acte, devant sa synagogue, les médias en auraient parlé sur tous les supports médias en boucle (TV, presse, internet…). Et tous les politiques, tous partis confondus auraient oeuvrés des jours à dénoncer un tel acte abjecte.
    Une grosse partie des français sont malheureusement hypocrites. C’est une réalité que nous ne pouvons plus nier. Sans faire de généralités bien-sûr.
    Mais c’est la triste réalité.
    Et les peu d’articles en fait divers, en 5ème de couverture, relatant l’ATTENTAT ISLAMOPHOBE de Brest, voit un déferlement de commentaires islamophobes, où les 2 victimes se retrouvent lynchées. Et où certains regrettent même ouvertement, sans filtre, en totale roue libre, qu’ils auraient aimé voir un meutre! Aucune modération des admin des sites.
    La France part totalement en vrille. 20ans de travail de font à institutionnaliser l’islamophobie à tous les niveaux… Nous voyons aujourd’hui, le commencement des fruits de la haine.

    • @John

      Avant de hurler à l’islamophobie, il eut été cohérent, en 2015, de dénoncer les propos incohérents de cet imam dieu merci revenu sur Terre depuis peu. Rappel: “Ceux qui écoutent du rock se transformeront en porcs”. Mais bon, prenons acte du fait que, à l’instar de Marine Le Pen, l’homme s’est dé-diabolisé. Il n’en reste pas moins qu’il demeure peu crédible en tant que martyr emblématique, d’autant que sa conversion aux principes laïques est un peu suspecte.
      Bien sûr, ça ne justifie en aucun cas une tentative de meurtre. Quelques caricatures dans Charlie eussent été bien suffisantes. Sinon, je ne doute guère de l’inspiration “extrême droite” du dément qui a commis ces crimes. Déments, tous les terroristes le sont, d’ailleurs.
      En attendant, les premiers à entretenir l’islamophobie sont les intégristes qui cautionnent le voile, les frères Ramadan, ou Quaradawi. Après ça, les fachos n’ont plus qu’à se servir. le boulot est fait.

      • “En attendant, les premiers à entretenir l’islamophobie sont les intégristes qui cautionnent le voile”
        Ok donc si on suit votre raisonnement d’athéegriste : et les soeurs chrétiennes entretiennent la christianophobie et les femmes très sexy entretiennent les viols.
        On va aller très loin avec ce type d’arguments. Vous semblez nager dans le même bains que les intégristes que vous dénoncez.

    • Salam alaykom

      Je ne vois pas dans cet article qu’il s’agisse d’un acte d’islamophobie ! juste d’un homme qui à tiré sur l’imam et sur un autre homme…
      Peut être s’agit t’il d’un frère mécontent des propos de l’imam sur un sujet particulier , ou tout simplement l’acte d’une personne malade en proie à ses démons qui de plus s’est suicidé ! on ne connaîtra jamais le raison de son acte…

      Ibrahim

    • @patrice
      En fait vous surfez sur la vague de gens qui disent que l’islamophobie n’existe pas, le voile une aliénation prôné par les intégristes … mais ce n’est pas l’avis des musulmans de France. Quand pendant 1 siècle et demi les femmes algériennes portaient le voile dans l’Algérie française ça ne posait pas de problème du moment qu’il y avait du pétrole et du gaz gratuit. En 2015 les propos de cet imam autoproclamé ont fait la polémique mais cela n’a rien à voir avec les faits. Sinon vous êtes en train de justifier les faits.
      Ce jeune Karl, que je plains, a écrit une lettre. Et je suis surpris que personne n’en parle. Quand ce sont des extrémistes qui revendiquent des attentats on épluche les courriers à la lettre.
      Dans cette lettre il parle de Patrick Calvar, ex chef de la DGSi et aussi breton. Comment cela se fait-il qu’il le connaisse ????
      Calvar qui dit dans ladepeche du 27/06/2019 au matin : “Des individus pourraient, selon lui, «se lancer dans une tuerie de masse sur notre sol si la capacité de résilience de la société française face au terrorisme islamiste venait à faire défaut», à l’instar des attentats en Norvège perpétrés par le néonazi Anders Breivik.”
      L’attentat aura lieu dans l’après-midi.
      Personne pour traquer le téléphone de Calvar, ses contacts, ses conversations précédentes l’attentat ??? Ou est la justice ? Ou sont les hommes épris de vérité dans ce pays ?
      Tu parles de haine mais en parlant plus du burkini que d’un attentat les médias l’attisent et c’est calculé. ça aurait été une attaque de synagogue ou d’église avec un musulman écrivant une lettre, on en aurait entendu parlé tout le week-end et bien plus encore, interviewé des “spécialistes”, interpellé sa famille, son entourage, filmé son quartier d’enfance, le voisinage, interviewé des fidèles, le président de l’association, le préfet se serait déplacé …
      Des démons sont à la manoeuvre, ils émettent des théories mais ce sont eux qui oeuvrent dans l’ombre pour qu’elles soient réalisées !!!

      • Sur son blog hébergé sur Médiapart, Rachid Barbouch publie une copie de la lettre écrite par Karl Foyer:
        https://blogs.mediapart.fr/rachid-barbouch/blog/280619/karl-foyer-le-terroriste-de-brest
        Je n’ai évidemment aucune preuve absolue de l’authenticité de cet écrit .
        Kevin, vous parlez de la mise en cause d’un certain Patrick Calvar, ancien directeur de la sécurité intérieure: l’auteur de la lettre écrit qu’il a vu sur l’écran du téléphone d’un de ses agresseurs ce nom s’afficher. Je sais bien que par le passé des membres des services secrets français n’ont pas vraiment fait preuve de discrétion et ont été très vite démasqués ( je pense à la déjà ancienne mais rocambolesque affaire du raimbow warrior de Greenpeace coulé par des français en Nouvelle Zélande en 1985): j’ai quand même un doute qu’un haut fonctionnaire qui fut chargé de la sécurité intérieur du pays, téléphone à des hommes de mains sans masquer son identité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité

Fusillade à la mosquée de Brest : le tireur a prétexté vouloir faire une photo pour piéger l’imam El Jay et un fidèle

L’Algérie entière ou rien