in

L’Algérie entière ou rien

On ne règle pas des problèmes d’idées ou ceux que pose une révolution avec des chars ou du juridisme, mais avec des idées lumineuses et transcendantes. Le juridisme, c’est l’étroitesse d’esprit qui cherche à s’appuyer sur des règles de droit, parfois muettes, pour imposer des vues qui ignorent les nuances qui font parfois les grandes différences. A tous les coups, les inconvénients qui en découlent sont plus importants que les avantages espérés. Malheureusement, on ne s’en aperçoit qu’après coup, lorsque le mal a été fait.

A cet égard, le général Gaïd Salah a eu tort de donner des « instructions fermes » aux services de sécurité pour interdire le port de l’étendard de l’amazighité dans les manifestations. Un seul acteur en sortira renforcé, le MAK. On ne sait pas si l’ouverture de ce sujet en pareilles circonstances est une diversion visant des résultats immédiats – diviser le « Hirak » comme tout le monde l’a pensé – ou constitue le premier jalon d’une stratégie visant à ramener au pouvoir le courant idéologique arabo-islamo-populiste des années 1960 pour lui confier le soin d’édifier « l’Algérie de demain ».

En tout cas, c’est en application de ces instructions que des dizaines de citoyens attendent en prison leur comparution ou leur condamnation. On n’envoie pas à El-Harrach des porteurs d’idées que le droit n’a pas à codifier, car elles relèvent de la culture et de l’histoire, mais seulement des criminels à l’image de ceux qui ont fait un mal incommensurable au pays et qui y ont été parqués pour les besoins des enquêtes.

Ceux-là ne sont pas dignes d’El-Harrach où ont été emprisonnés des héros de la lutte de libération, et on devrait leur trouver après leur jugement quelque lieu isolé du Sahara, où ils seront confinés pour ne pas risquer de contaminer des prisonniers de droit commun. Ces citoyens n’arboraient pas la bannière du séparatisme, mais l’étendard de l’amazighité qui ne concurrence pas le drapeau national tel que défini par l’article 6 de la Constitution, mais le renforce par la dimension culturelle et historique affirmée dans le préambule de la Constitution.

Publicité

Le mot drapeau vient de la racine « drap » qui désigne un morceau de tissu dont la première destination est connue : la literie. Les deux, drapeau et étendard, sont coupés dans des pièces de tissu de couleurs différentes, mais ne sont pas rivaux. Ils sont même complémentaires.Les Etats ont des drapeaux officiels et les causes des étendards (d’où l’expression « l’étendard de la liberté », notamment).

L’amazighité est une cause, pas un État, et ne saurait le devenir, surtout dans une Algérie assumant son amazighité.

Ce qu’on fait passer pour le « drapeau kabyle » n’a jamais été aussi expressif du désir d’unité nationale et de « désir de vivre-ensemble » que depuis le 22 février dernier. Il n’est pas la bannière de la révolte kabyle, alors même que le MAK en a fait le symbole du séparatisme. L’étendard amazigh n’évoque pas non plus un Etat spécifique, puisqu’on l’aperçoit dans plusieurs pays d’Afrique du Nord : Libye, Maroc, Tunisie…

Moi qui ai combattu intellectuellement les « açabiyate » bien avant mon entrée en politique en 1989, je ne les ai jamais vues aussi proches d’un dépassement salutaire par leurs propres militants que depuis le déclenchement de la révolution citoyenne. La nation s’étant éveillée en même temps et dans son ensemble, les « açabiyate » n’ont plus de raison d’être. Elles se sont réveillées, elles aussi, à l’idée nationale et citoyenne, bien que nous ne soyons qu’au tout début du commencement d’un très long chemin qui sera à coup sûr semé d’embûches intérieures et extérieures.

Publicité

Les drapeaux des Etats sont des signes distinctifs, comme l’hymne national et le pavillon maritime. Le drapeau algérien a été créé par le PPA dans les années 1930 et a été adopté par l’ensemble du Mouvement national qui luttait pour l’indépendance de l’Algérie. Le sacrifice des chouhada lui a donné le statut invariable, inviolable et éternel de drapeau de l’Etat algérien. Je ne connais pas l’histoire de l’étendard de l’amazighité, mais une vidéo de l’enterrement de Matoub Lounès, chantre de l’amazighité, montre qu’en juin 1998, il n’était pas arboré en Kabylie puisque personne ne l’a porté en cette circonstance et ce lieu. J’y étais.

On peut élargir la problématique soulevée par le général Gaïd Salah et voir dans tout drapeau brandi par quiconque une atteinte au drapeau national. Il faudrait alors commencer par l’armée elle-même, dont plusieurs armes, écoles de formations et unités possèdent leurs propres emblèmes qu’elles brandissent fièrement lors des défilés sans faire de l’ombre au drapeau national. Il en va de même d’institutions comme la police, la douane, la protection civile et de certaines corporations (Scouts) et organisations qui exhibent moult drapeaux à l’occasion. Les équipes sportives aussi possèdent leurs emblèmes et leurs hymnes. Sont-elles pour autant passibles de prison ?

Il ne viendrait à l’esprit de personne que des drapeaux, étendards, emblèmes, bannières ou armoiries peuvent constituer une atteinte à l’unité nationale ou aux symboles de l’Etat, qui n’ont jamais été aussi chers aux Algériens que depuis le 22 février. Sans cette richesse en couleurs, un tel Etat serait bien triste.

L’essentiel n’est pas là, et il n’est point besoin d’emplir les prisons de faux prisonniers. Il s’agit de trouver les vraies solutions au blocage actuel, solutions qui passent par le rassemblement de l’ensemble des Algériens, quelle que soit leur affiliation politique ou idéologique, et non leur dispersion ou leur opposition. Aucun camp ne doit l’emporter sur l’autre, et tous les deux doivent se libérer de leurs anciennes étroitesses pour partager de nouvelles convictions, celles qui naîtront de la révolution citoyenne en cours.

Publicité

Publicité

33 commentaires

Laissez un commentaire
  1. COUSCOUS ORIGINE BERBERE
    Ce qui est certain c’est que le coucous ( ksekou ) est bien d’origine Berbére d’AFN ni Arabe ni gauloise ;lorsque l’Algérie n’existait pas encore ! réalisé et consommé localement par les berbères ** depuis plus de 2000 ans adopté par les occupants Arabes à partir de l’an 700 Quand les berberes mangeaient le couscous .l’Algérie,le Maroc et la Tunisie n’existaient pas .c’est un plat berbere à l’origine résérvé à une population locale;.c’est vrai que gràce à la colonisation Française la production et la consommation de masse c’est répandue dans le monde produit de masse en 1853 grace à la technique de séchage rapide et ingénieuse du colon RICCI à Blida puis de roulage de FERRERO à Bou Saada depuis ses bonds en avant techniques dans l’agro alimentaire le couscous à littéralement explosé en quantité et en qualité bientot classé au patrimoine de l’humanité une bonne collaboration Pied noir Franco/Algérienne
    Avant la semoule de blé dur etait alors roulée à la main et cuite dans des couscoussiers
    En 1853, Ricci, dans son site de l’avenue des Moulins à Blida, accélère la cadence de production par la mise au point d’un système de séchage par ventilation artificielle. Depuis, il n’est plus besoin d’exposer la semoule au soleil et à l’air libre.
    Un siècle plus tard, en 1953, Ferrero, implanté à Bou Saâda, lance une rouleuse mécanique qui met fin à la carrière des ouvrières manuelles. Depuis ces bonds en avant techniques dans l’agro-alimentaire, le couscous a littéralement explosé en quantité et qualitédans les années 1930, Ferrero devient le leader mondial de la graine de couscousEn 1973, la société FERICO, premier fabricant de couscous mondial, avec une production écoulée de 42 000 tonnes en 1999, naît de la fusion de FERRERO, RICCI UN PRODUIT DE LA COLONISATION FRANCAISE

  2. les kabyles n’ont pas de langue, c’est un dialecte composé de 62 % de mots d’origines arabes, on a enlevé les mots d’origine arabes par racisme et arabophobie.
    comme le nom noble du prophète sidna Mohamed (sala alihi Allah wa salem) Moh et Mohand, Ali N’ali, Sedik ousedik, Omar Aomar, Achour Achouramen, Hichem Hichamen, Amran Ouamrane, Bouzar Oubouzar, zid zidane, Yahya ouyahya et yahyatene, Merbouh Oumerbouh, warda wardia, Fatma Fadhma, Fella Oufella, qbayel aqabeyliene, El ksar el kseur, bejaia bgayet…. ect…. le vocable kabyle n’a rien de berbère inventé par les colonialistes criminels français pour diviser le peuple algérien, kabyle en arabe qabayel tribus, et Allah a cree le monde nations et tribus. Akhlaqnakoum chou3oub wa qabayel.
    selon chercheurs historiens les kabyles sont des colons qui ont éliminer les autochtones.
    les vrais nord africains noirs hamite et basané originaires comme les touaregs…
    descendants de la corne africaine et de la péninsule arabique.
    l’Afrique est patrimoine noir, il n’existe pas de berbères blancs.
    les blancs faux berbères descendants de l’europe du Nord etde l’europe de l’est.
    et puis la kabylie ce n’est pas l’algerie est une région comme toutes les régions du pays.

  3. Je lis des ” imbicilités ” genres l’Algérie aux berbères.!!
    On pourrais me dire: ta gue… tu es marocains!
    ce à quoi je répondrais : mais vous me parlez en Algériens alors? et dans ce cas votre marchandises est caduque.
    Ou bien on va chercher des pseudo-arguments chez les maîtres d’hier, parents du Dhahir Al Barbary et bla bla bla parler en khbobzistes incapables de gérer une wilaya, reniant l’histoire et la réalité, en des harkis du 21ième siècle OULIDAT MAMA et ……………………………..
    je dirais que je suis issu de métissage, qu’allez-vous faire de nous bande d’idiots? et vous qui braillez , allez prouver que n’avez aucun gène arabe? les tribus “arabes” qui parlent berbère et les berbères les Aït – … qui parlent arabe; qu’allez-vous en faire?
    Rouhou Tboussou ainikoum
    vous êtes une honte pour vos ancêtres qui doivent se retourner dans leurs tombes
    des petits harkis qui arrivent sur une gamelle presque vide

  4. Le point de vue de BOUKROUH n’est pas forcément le même que celui du commun des mortels. Puisqu’il évoque les étendards des clubs sportifs, n’a t-on pas vu des ‘supporters’ chauffés à blanc se battre, voire s’entretuer parce qu’ils sont partisans de clubs différents et donc ayant des couleurs différentes ? Pour ces gens-là, M. BOUKROUH, des groupes portant des drapeaux différents appartiennent, forcément, à des ‘clubs’ différents. Aussi, pour unir les gens, il vaut mieux opter pour …… l’unicité: drapeau, en premier lieu, et autres symboles (mais là, c’est un autre débat).

    • L’Algérie aux berbères
      Barbus, barbichus ou imberbes ?
      Et puis hommes aux gènes ou de bric et de broc ?
      Branques bourricots ou bardés de diplômes ?
      Barbouses, bérets rouges ou bataillons de fusiliers marins?
      Bière, barbiturique ou huile d’olive en barriques ?
      Z’êtes barbant à la fin soyez précis que diantre

    • l’algerie berbère ce n’est qu’un prétexte, vous êtes pour l’Algérie francaise, vous êtes contre la langue noble arabe langue du coran.
      vous êtes pour la langue coloniale criminelle française.
      bizarre ces gens qui ne tirent aucune leçons du passé colonial criminel très douloureux.
      c’est gens qui aiment le vernis de colonisé ???

        • nous avons qu’un seul drapeau national vert blanc saignant l’étoile et le croissant rouge symbole de la nation algérienne, nous ne reconnaissons pas ce pseudo drapeau subversif qui menace l’unité de la nation algérienne.
          moi autant que berbère algerien, les berbères Nord africains ne m’intéressait pas , je n’ai aucun lien avec les berbère Nord ou les espagnols pseudos berbères des îles canaris, ni langue, ni culture, ni tradition, ni religion. je n’ai aucun lien avec les berbères marocains, tunisiens, libyens ou égyptien de Siwa.
          chaque pays est souverain avec son gouvernement ses institutions son drapeau, son hymne national et son intégrité territoriale.

          • Tant de bétises en quelques lignes. Je suis Algérien également mais il suffit de regarder les frontières que l’Algérie, frontières tracées au fil à couper le beurre pour avoir le sentiment que tout ceci n’est qu’une illusion finalement. Au frontière, qui est marocain, qui est tunisien, qui est algérien. Dans le sud, qui est algérien, qui est malien. Quelle bétise, tous ses gens avant tant de certitude. Soit vous etes algérien, vous n’avez que l’arabe. Vous je suis algérien, j’ai le berbère et l’arabe. Je me sens proche de tout le monde.

      • @Gambinette Parque ce que les arabes sont venus avec des fleurs en l’an 700 ? Ils sont arrivés en nombres les sabres à la main et si tu te convertissais pas c’était la mort, c’était une époque extrêmement violente et sanglante, la langue arabe est une langue coloniale comme la langue française que vous écrivez par Allah ! Chaque pays à sa langue et ses ancêtres ses mœurs, la religion est universelle, les peuples sont différents et heureusement, vive l’Algérie amazigh avec sa religion musulmane et ses codes nord africain, si vos codes sont arabes alors libre à vous de déménager, on s’adapte à un pays et à ses coutumes nous ne sommes plus en l’an 700.

    • Et les cerbères?
      Et les partères?
      Et les paratonnères?
      Et l’hallal ère?
      Et les vestières?
      Rhooo, ça en fait des bons ères, que l’Algérie est riche de tous ces ères.
      Tralalère que du bon ère!

  5. c’est bien de discuter a l’ombre du drapeau francais,palabre et petites discutions de café,
    ben ici en Algérie on est arrive a effacer l’arabe des panneaux de signalisation mais pas le francais,
    vos amis ne nous repondent pas en arabe mais preferent le francais..
    vos amis vendent aux yeux de tous biere et alcool en tout genre..ce qui n’existe dans aucune autre willaya la presence du voile est tres tres faible. et j’en passe..
    ils refusent de vivres comme tous les autres algeriens ils s’estiment les vrais proprietaire du sol.. nous autres sont des colonisateurs.. ils adulent une calimite tant intelectuel que humaine leur prophete matoub.. 98%des gens arrete et ecroue sont kabyle ils detenais l’algerie et regardez ce qu’ils ont fait Mme Benghabrit le resume..
    non merci en tant qu ‘ algerien vivant en algerie on n’en veut pas ce drapeau fabrique en france par des traitres ils n’ont qu’a le garder accroche dans leur salon .

    dieu merci que la grande majorite des kabyes sont patriote et musulman et ne font pas de leur specificite linguistique un outil de division.
    et tout algerien qui a fait l’armee connais ces chansons..”.. nous sommes une armee arabe et musulmanne ..” en deplaise aux autres c’est pas une minorite qui va impose ca vision a une majorite.
    l’armee a sonner l’arret du jeux hamdoulillah…..

  6. nous sommes des berbères algeriens arabisès par l’islam, nous ne reconnaissons pas ce pseudo drapeau kabyle, nous avons qu’un seul drapeau national vert blanc saignant l’étoile et le croissant rouge symbole de la nation algérienne.
    pourquoi ces extrémistes ne veulent intégrer le monde arabe.
    l’Égypte le pays des faraons ils ont intégré le monde arabe, aujourd’hui république arabe d’Égypte.comme la Syrie, Jordanie, Palestine des anciens canaan.

  7. C’est la même problématique que L’Egypte. Voilà que le printemps arabe surgit et avec de voir tomber le pharaon Moubarak, dictateur et grand ami des patrons du monde(et de ma tante sans doute). Arrive Sissi paix à son âme, qui est désigné par la vox populi et qui est élu démocratiquement pourtant mais qui ne plaira dans les chancelleries occidentales car appartenant à la confrérie des frères musulmans. La solution? le fameux plan B: ‘”on organisera”** des marches, comme avec Ceausescu en Roumanie ou Saddam Hussein en Irak, on révélera des bains de sang imaginaires à Benghazi entonné par le sioniste au col blanc, l’israélien Levy ou encore ces fameuses armes de destructions massives dixit Powel et les minimoys ou ces armes chimiques encore et utilisées par Fabius en Syrie mais qui n’ont pas trouvé preneur et dont on rapportera plus tard que les manifestations étaient plus ou moins tronquées et que les images diffusées n’étaient pas aussi vives et prononcées qu’elles aient pu le montrer, pour destituer l’inconvenant et mettre à la place l’homme providentiel, j’ai nommé le maréchal Sissi pour le cas, et que d’aucuns et encore moins les israéliens n’auront de contester une aussi sage décision(sic) mais dont on se demande encore si elle a bien été prise par le peuple lui-même. Propagande un jour, propagande toujours !

    La question demeure entière aussi : comment un président aussi prestigieux que M.Bouteflika, ex bras droit de feu Boumedienne, rompu à toutes les ficelles diplomatiques et maîtrisant parfaitement le dossier algérien, a-il pu se retrouver au Val de Grâce, hôpital militaire s’il en est et son ennemi hier, pour y être soigné? Voilà pour ma part et entre autres ce que le hirak a pu soulevé comme questions et le peuple algérien d’en espérer des réponses désormais.

    ** l’équipe du Muppet show

  8. Le problème est que les kabyles ont leur langue et leur histoire qui n’est en rien comparable avec celle des arabes, je ne dis pas qu’une histoire est moins légitime qu’une autre mais la complexité de ce pays est la suivante : il y a deux cultures différentes sur un même territoire…alors quoi faire diviser en deux l’Algérie ? A l’Ouest les berbères et à l’Est les arabes, après tout pour quoi pas, ou peut être installer des campements arabes dans le désert, après tout ils sont originaires du désert d’Arabie, oui c’est possible de faire les choses biens si tout le monde y met du sien !

  9. Qui à part les algériens, souhaite une Algérie une et indivisible, indépendante, solidaire et généreuse? Qui sont celles et ceux qui veulent vraiment voir l’Algérie briller de mille feux quand Elle génèrera richesses et bien-être pour le profit de tous et qui pèsera de son avis sérieusement dans le concert des nations et sur le continent africain déjà à commencer?
    Les démocraties telles qu’on les connait? Je n’en suis pas certain ou du moins pour ce qui est de l’esprit peut-être, mais pas des intérêts économiques qui en contrôlent le système. Les britanniques l’ont compris depuis des lustres, pour rester au pouvoir et garder un contrôle sur le monde il faille le diviser.
    Pour ma part je me range derrière l’avis éclairé du Dr Boukrouh, il ne saurait être question de revendiquer son appartenance, son groupe ethnique ou son folklore régional, l’Algérie a besoin de toutes ses composantes de la plus prégnante à la plus reculée pour être forte et pour rester compacte si d’aventure les bellicistes et autres faiseurs de guerres souhaitaient mettre le boxon en son sein. C’est un peu ce qui s’est passé avec ces printemps arabes « télé-guidés ou télé-subliminés »
    Tu vas me dire oui ok mais quand même, l’Algérie est indépendante depuis près de 60 ans, pourquoi le résultat est-il si calamiteux ? Les coréens y sont parvenus en beaucoup moins de temps pourtant et avec moins de richesses, pourquoi pas l’Algérie? Parce que la corruption y règne en maitre et parce qu’un pays qui a vu sa structure explosée, son histoire annihilée et son peuple brimé par des années de domination étrangère, qu’elle fusse turque ou française n’a pas d’autre choix que de s’y adonner quand le moment de la reconstruction arrive lequel moment ne durera pas puisque les tenants de l’Histoire savent qu’ avec le temps il en construira les fondations et la force qui garantiront son enracinement et que par conséquent il faut tout faire pour que s’emballe son « peu de temps libre » afin que tout recommence. Il suffit juste d’aller à Paris pour visiter les musées magnifiques qui arborent fièrement les pages de l’Histoire de France pour comprendre de quoi il s’agit.
    Pourquoi n’a-t-on pas respecté le choix des urnes quand en 90 le Fis gagnait les élections ? C’est Pasqua , Ministre de l’Intérieur de l’époque sous Mitterand qui disait : « un pays islamiste à nos portes, jamais » Pourquoi Boudiaf rappelé de sa retraite et désigné par le haut comité pour présider à la vacance du pouvoir a-t-il été assassiné ? Pourquoi des moines sont-ils morts à Tibberhine alors qu’ils vivaient en paix depuis des siècles et chez eux voulez-vous? Comment un pays qui a vu ses caisses aussi gonflées par la manne pétrolière, a-t-il pu dilapider aussi vite toute cette manne engrangée ? C’est pour ça que le peuple est en droit de se poser la question légitimement, qui dirigent ce pays à la fin?
    Ce qu’il manque en Algérie c’est cette alchimie produite du mélange avec les étrangers qui verraient les algériens sortir de cet entre-soi figé, via le tourisme déjà pour commencer mais aussi par des décisions politiques qui favoriseraient le retour de celles et ceux qui en ont encore des attaches : pied-noir, juifs, français, italiens, espagnols et j’en passe…

    • C’est surtout que penser en terme Algérie limitera toutes les analyses.
      Il faut comprendre que le Maghreb est un peuple vaste entier uni par une langue et une religion dans une diversité capable d’être unie et solidaire. Un Algérie victorieuse, indépendante et renaissante, c’est un Maghreb qui avancera vers l’inéluctable union tant les frontières n’ont aucun sens.
      Ceci vaut pour tous les pays du Maghreb. Les enjeux sont collaussaux.

  10. L’amazighité est un projet idéologique ethnico-raciste qui n’a rien avoir avec historique ni la culture il est soutenu par :
    La France; pour des raisons de main mise économiques et autres
    Les sionistes; pour affaiblir les pays du monde arabe comme l’Algérie
    Et le Makhzen marocain; pour se venger et mettre de la pression pour que l’Algérie laisse tomber le Sahara occidental

    • On lis parfois des choses absurdes, mais là, ces arguments fallacieux dépassent tout entendement. Un mensonge proféré par des racistes en mal de nationalisme arabe. L’amazighité est le propre de la culture indigène sur le territoire de l’Afrique du Nord. Les sionistes ris bien jaune de ces arguments et de ces pertes de repères de l’identité d’un peuple. Les
      Voilà, à force de division entre amazigh chaoui et amazigh kabyles qui ont apporté l’indépendance à l’Algérie, on en vient à laisser la place à des abrutis nous imposer notre propre identité. Les relents colonialistes sont heureux d’accueillir de tels mensonges sachant que seuls ceux qui se revendiquent amazigh ont portés jusqu’au bout la lutte anti-coloniale. Faudra vivre ou mourir avec votre haine.

      • Il n’y a pas de Tamazighs c’est une invention des berbéristes, historiquement ça n’existe pas alors arrêtez vos conneries archaïques et près historiques les peuples modernes regardent en-avant et vous les racistes vous regardez en arrière
        POUR LES GENS ABSURDE delapart de :Gabriel Camps est un préhistorien français, spécialiste de l’histoire des Berbères, né le 20 mai 1927 à Misserghin, Oran (Algérie)
        « En fait il n’y a aujourd’hui ni une langue berbère, dans le sens où celle-ci serait le reflet d’une communauté ayant conscience de son unité, ni un peuple berbère et encore moins une race berbère. Sur ces aspects négatifs tous les spécialistes sont d’accord… et cependant les Berbères existent2. »
        À propos de l’origine des Berbères, Gabriel Camps relevait la diversité des dialectes et le fractionnement des populations sur plusieurs États, ou encore l’absurdité d’une interprétation raciale du terme « berbère »

  11. Eddine Boukrouh parle de nuance, et que la vie est faites de couleurs, différentes aidées.

    En Afrique du nord , je pense que le problème n’est pas les couleurs, mais plutôt le noir et blanc.
    Absence de couleurs ou toutes les couleurs.

    Il y en a qui suivent le noir, un monde virtuel, qui fait de l’homme un ordinateur, puisque l’homme est intelligent. Ces gens oublie que l’homme est aussi un être moral et qui possède le pouvoir de choisir.

    D’autre suivent le blanc, un monde naturel, et disent que l(homme est un être moral.
    Ces gens oublient que chaque homme est unique et qu’il n y a pas de génération marque de troupeau dans l’ islam.

    Le pouvoir avait tranché depuis le président Bourbonienne, l’Algérie se mettra dans le gris.
    Quand les premiers auront raison, on aura un gris sombre.
    Quand les second auront raison, on aura un gris clair.

    La solution que je propose;

    Il faut changer le serment présidentiel qui dit : application de l’ordre républicain et respect de l’Islam.
    60 ans

  12. Il faut comprendre le mécanisme bien connu qu’ils essayent de mettre en oeuvre.

    L’unité de base est la famille. Sa division vient de l’individualisme et de différents autres moyens.
    Ensuite vient le social, les groupes dits sociaux permettent aux familles de participer aux débats de la nation. Sa division consiste à éthniciser ces groupes pour les rendre imperméables entre eux et mieux attaquer l’individu.

    Donc : individu qui grandit dans une famille, laquelle participe au corps social qu’on veut diviser.

    Le haut de la pyramide est le pouvoir. Son fonctionnement échappe aux règles familiales mais pas aux règles sociétales. C’est très important à comprendre. Le pouvoir a entre autre le monopole de la violence utile à l’ordre dans un Etat policé et pour la défense de ses armées. Pour la protection de la nation, il use de méthodes obligatoires dans le contexte international mais qui quand elles se retournent contre son peuple sont très dangereuses et pernicieuses. En bref, ses habitudes et son état d’esprit ne correspondent pas aux bonnes manières des résolutions de problématiques intérieures et s’avèrent conséquemment déstabilisatrices et pernicieuses pour le bon déroulement et le bon développement d’une société.

    Naturellement, le pouvoir n’aime pas sa base sociétale car c’est ce qui le bride, le temporise, lui enlève sa toute puissance, c’est un contre-pouvoir. Si ce bridage est bien évidemment TRES utile et obligatoire, la lutte doit être constante et les gardes fous très solides. L’un des gardes fous le plus important est l’information qui doit être partagée et où le monopole de celle-ci ne doit jamais être totale dans aucun secteur par le pouvoir. Seuls des parts de secteurs sensibles (sécurité et autres) doivent être limitées au niveau de l’accès à l’information et jamais sans commission externe sous confidentialité.

    Comment résister?
    1 – L’individu doit agir en famille > violence impossible, on ne peut matraquer une famille sans conséquences aux ondes de choc qui ferait vaciller tout pouvoir
    2 – la famille doit faire corps social avec toutes les autres familles et débattre intelligemment pour le bien commun
    3 – Entre famille, c’est plus respecteux, plus noble et ça créé une grande famille : le corps sociétal

    Concrètement?
    Si le pouvoir interdit un groupe par ses emblèmes pour créer la division au profit d’un autre groupe sur lequel il souhaite s’appuyer. Il faut que les emblèmes des deux groupes participent en masse et avec visibilité au corps social. Dans le cas de prisonniers, martyrs, il faut les porter au devant de la scène. Ils doivent devenir un emblème porté par tous. L’exemple voulu pour intimider se retourne contre ses instigateurs et est absorbé, dilué dans sa signification.
    Si le groupe veut imposer un courant spécifique dont l’idéologie participe à la division. Il faut le contrer intelligemment en reprenant ses fondements idéologiques mais en lui imposant un contre-message qui tourne en dérision cette idéologie. Un exemple simple : faire en sorte de créer des emblèmes unificateurs porteur de ce type de message. Je suis amazigh et arabe et kabyle et musulman et beaucoup de choses encore. Quoi de neuf? Je suis simplement citoyen peu importe qui je suis, je suis tout le monde à la fois. Et vous? Au delà, du drapeau et du nationalisme qui sont un piège, c’est l’esprit d’un peuple uni qu’il faut porter en étendard grâce à des messages-emblèmes-personnalités subliminaux qui transcendent le mouvement où tout le monde pourra s’y reconnaître. Viser le bien commun en dépassant l’identité commune et acquise.

    Mixer le corps social et le rendre indissociable et indivisible donnera l’assise à une bonne évolution du mouvement. La subtilité les rendra totalement impuissants. La patience et la non violence aboutiront de fait. Uniquement si le temps est pris à parti pour organiser l’émergence de nouveaux acteurs connus de tous et rendant constamment des comptes. Les médias libres doivent également être constitués et s’organiser. Ne jamais baisser la garde ni dans le présent ni dans le futur. C’est l’union du Maghreb qui se joue au-delà.

  13. Bien entendu pour commencer on ne donne pas des leçons de conduite à l’Algérie à partir de Beyrouth D’autre part Même si dans son combat M.Boukrouh n’a jamais revendiqué une quelconque amazighité Aujourd’hui il veut la défendre Serait-ce de l’hypocrisie ou de l’opportunisme Comme à son habitude ce monsieur n’ayant aucun argument politique s’accroche à toutes les planches pourries

    • De mémoire il ne me semble pas que (Allah Yerhamou) Malek Bennabi ait eu la moindre référence à l’amazighité encore moins à un quelconque drapeau ou emblème autre que le Drapeau National Ni du reste aucun dirigeant berbériste y compris dans le plus profond de la fameuse crise berbériste de 1948

    • Salam frère,
      je viens de regarder avec intérêt la vidéo et, à chaud, j’aimerais partager quelques sentiments-craintes-interrogations:

      – وكأن المتدخل يقول كلام حق ويريد به باطلا؟

      – l’idée du congrès Amazigh et l’intention de division existe depuis l’époque coloniale car au Maroc, la France avait émis un “décret berbère” المعروف بالظهير البربري et la dimension musulmane de l’unité nationale était déterminante dans la mise en échec de dit Dhahir.

      -Au même temps je pense qu’autant le dhahir était mis en échec, autant une mauvaise graine a été semée. Et là je partage les craintes des intentions de tels congres.

      -Cette même dimension est reconnaissable rien qu’à la liste des déportés de la France en Calédonie parmi lesquels figurent quelques marocains ( et pas marrokis ou Mrarkas péjorativement!!) et au moins un tunisien-

      -Le drapeau -indépendamment du danger du congres- est légitime . Le Hirak rifain l’avait brandi pour des revendications d’un hôpital, petite université, de l’emploi … des droits que le régime mafieux avait spoliés depuis le dictateur Hassan 2, contre la marginalisation à tous niveaux sachant aussi que la première mèche de la résistance était allumée dans le rif par l’émir Abdelkrim Al Khattabi contre l’espagne et la france et que le sultan de l’époque avait trahi. Le poids de cette trahison pèse et pèsera toujours.

      -L’intervenant me donne l’air de faire dans la démagogie à répéter “l’algérie algérienne” ou encore “génération nouvelle” sans donner de spécificités, d’idée de projet. Ensuite dénoncer les diviseurs une chose, se replier vers l’armée comme garante de l’unité nationale risque de remettre les choses dans l’ancien cercle.
      Les mains des armées du monde dit arabe sont tâchées de sang des peuples. Ces armées sont souvent la porte d’entrée des virus étrangers. Kabranates mama franca aussi bien au maroc qu’en algérie ont bien trompé dans le vol des richesses?

      -Sa mise en garde est nécessaire pour ne pas être naïfs vis-à-vis des mauvaises intentions des khobzistes arabo-berbères, de leur instrumentalisation par les visages “d’anges” qui accueillent aussi bien l’organisation que l’IMA!

      -la “Asabiyah dont parle monsieur Boukrouh a toujours existé et s’est même invitée entre les lieutenants d’Abderrahman Al Ghafiki de suite après la mort de celui-ci lors de la soi- disant bataille de Poitiers. Mais au même temps, les composantes de cette armée fédéraient à quelques choses -dont shoura- qui les avaient mis à l’abri de la division.

      -Grâce à l’intervenant, je me rends compte du danger de la carence, ou de la faiblesse de notre foi en des principes fédérateurs: la religion?! l’Amazighité?! l’arabité et sa Kawmiyah bruyante?! et puis qu’a-t-il laissé le métissage de plus de 13-14 siècles dont je suis issu moi-même de l’arabe ou berbère “pur jus”? concrètement si ce n’est la langue, la culture … même les “arabes” tous les “arabes” maghrébins parlent la darija issue de l’arabe AVEC UNE CERVELLE BERBERE. Il n’y a qu’à demander aux linguistes.

      -أسأل الله العلي القدير أن يلهمنا الرشد ويرينا سبل التقوى وصلاح الحال وحسن المآل.
      fraternellement

      • Salam mon très cher frère et merci pour votre développement. Je lis également ailleurs notre frère commun Kalim s’inquiéter en filigrane d’un nationalisme étroit qui pourrait entacher l’universalisme intrinsèque de l’idée de Dieu et je souhaite également le rassurer.
        En fait, ce qui se passe en Algérie et qui est très bien rendu dans la vidéo même si je ne partage pas tout ce qui a été dit, est que durant la décennie noire, nous avons été vaccinés à la dure – le mot est pesé- contre les projets supranationaux de gens qui ne veulent que notre bien d’où le côté viscéral de la réaction.
        Il y a partout dans le monde des militants des droits de l’homme sincères et désintéressés mais la démocratie importée façon clan Bush, Otan, Sionistan et plus généralement nouvel ordre trucmuchique ce n’est pas pour nous.
        J’ai connu des salafis de très grande valeur des gens foncièrement bons, mais le wahhabisme perverti au point ou le cheikh abdelouahab lui-même aurait du mal à s’y reconnaitre, n’est pas pour nous.
        Les frères musulmans que j’ai eu l’occasion de fréquenter de près sont les meilleurs des hommes rien à dire, mais l’école de pensée qu’il y a derrière, l’idéologie takfiriste de sayed Kotb et même les graves déviances en akida du fondateur lui-même et au-delà, le fait de prêter allégeance à un guide se trouvant quelque part dans le monde et surtout un guide qui serait autre que l’apôtre de Dieu lui même ne sont pas pour nous.
        Toute l’Algérie ou quasi, est berbère, aucune leçon à recevoir d’un mouvement comme le Mak du sinistre Ferhat M’henni par exemple qui revendique lui-même et très clairement sa non-algérianité. Très peu d’arabes pur jus aussi mais il y en a et ce sont des algériens ni plus ni moins que d’autres, comme il y a en Algérie toutes sortes de minorités d’ethnies, d’origines et de religions différentes.
        Tous les courants de pensée politiques ou sociaux sont également présents dans la société tous, aux projets de société souvent inconciliables, parfois ennemis et c’est normal voire sain.
        Mais du coup maintenant que l’ennemi commun, les prévaricateurs oppresseurs vendus fasidina moufsidina fil ard sont en passe d’être vaincus et s’il est normal que chacun tente de se positionner au mieux de ce qu’il considère être les intérêts des siens, il est aussi normal que ceux –la majorité écrasante en fait-, qui comme moi ou comme l’auteur de la vidéo considèrent que ce pays appartient à tous ses enfants tous sans distinction aucune, veillent à ce qu’aucun projet prémâché dans des officines ailleurs et ne servant que les intérêts de la division ou d’une partie des algériens au détriment des autres, ne réussisse à s’imposer au pays.
        D’où l’intérêt de soutenir le seul pilier solide de l’Etat, l’armée et qui dans notre cas n’est pas du tout celle que vous décrivez, pas depuis la dernière génération d’officiers de valeur qui ont émergé après les dérives des années 90.
        L’objectif si Dieu le veut est que l’Algérie se stabilise enfin plus solide que jamais, réconciliée avec elle-même et avec chacun sans exclusive de ses enfants, avec un Etat fort, une justice indépendante et la garantie du bon droit et de l’exercice des droits individuels. La garantie aussi que personne ne sera persécuté pour sa religion, ses idées politiques, son origine ou son genre.

        Ce n’est que là, que l’algérien pourra espérer être un peu plus que « seulement » un algérien…
        Rabbi yahfadkoum mes frères

        • إن شاء الله أخي الفاضل،ربي يحفظ الجزائر ويجعلها نوراً و لنا خير قدوة وأن يرفع بمَثَلها ثقتنا بالله وبأنفسنا.

        • Salam mon frère 🙂
          Asbouna yallah wa ni3ma lwakil

          Votre analyse est la mienne et ce mouvement, inchahallah, ne fera que donner toute la puissance nécessaire aux valeureux qui sont aux commandes et qui ont à faire en direct avec les traîtres et les conspirateurs.

          Puisse Allah swt donner la victoire aux Algériens et au-delà permettre un souffle de liberté et d’union emportant loin tous les traîtres sur son passage pour les vouer aux gémonies de l’enfer sur terre et dans l’au-delà.

          Rabi yahfdna
          Amin ya rabi l3alamin

  14. Algérie Part a révélé le nom de celui qui par son rapport manipulateur était derrière cette bombe qui menace le pays. Le même était entendu deux jours plus tard à Antar pour des affaires de corruption à en croire la même source.
    Gaid Salah n’y est pour rien au départ mais lui et son état major savent maintenant que le ménage est loin d’être terminé et que des gens sans scrupules et qui ont beaucoup à craindre des poursuites actuelles en justice n’hésiteront pas un seul instant à mettre l’Algérie à feu et à sang, rien que pour espérer s’en sortir eux-mêmes. J’espère pour mon pays que les arrestations opérées seront suivies de relaxe et qu’on ne se trompe plus jamais d’ennemi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité

Mosquée Brest : le président du CRCM Bretagne décrit “une communauté musulmane sous le choc” et appelle au “bien vivre-ensemble”

Le voyage extérieur et intérieur