in

Fusillade à la mosquée de Brest : le tireur a prétexté vouloir faire une photo pour piéger l’imam El Jay et un fidèle

Ce jeudi 27 juin, à Brest, aux abords de la mosquée Sounnah située dans le quartier Pontazenen, la violence islamophobe a atteint son paroxysme. Elle a culminé dans une fureur meurtrière implacable, donnant lieu à une agression par balles sans précédent qui a semé l’effroi au sein de la communauté musulmane locale, et suscite aujourd’hui les plus vives condamnations des instances musulmanes nationales.

Sur le coup de 16h30, une scène de fusillade aussi ahurissante qu’effrayante s’est produite devant le lieu de culte. Un individu âgé de 22 ans a tiré sur l’imam Rachid El Jay, le blessant de deux balles dans l’abdomen et de deux autres dans les jambes, et sur un fidèle qui l’accompagnait, l’atteignant de deux balles dans les jambes.

Cette attaque à l’arme à feu perpétrée contre un dignitaire religieux musulman, en plein jour et à l’extérieur de sa mosquée, est unique dans les annales criminelles hexagonales.

S’il a provoqué un immense choc émotionnel à Brest, il y a fort à parier que ce nouveau palier franchi dans le terrorisme anti-musulmans ne soulèvera aucune houle d’indignation nationale et n’entraînera pas une grande Marche blanche, afin d’exhorter à serrer les rangs face au fléau de l’islamophobie…

Publicité

Profondément consterné par ce passage à l’acte qui lui paraissait inimaginable il y a peu encore, même si par ailleurs il observait avec inquiétude la flambée des actes islamophobes visant les mosquées et fut très affecté par le massacre de Christchurch, Mohamed-Iqbal Zaïdouni, le président du Conseil Régional du Culte Musulman de Bretagne, a relaté dans un communiqué le déroulement des faits.

« Nous tenons à rassurer les fidèles au sujet de l’état de santé des deux victimes. Leur pronostic vital n’est pas engagé. Nous tenons à exprimer notre soutien indéfectible à leurs familles et leur souhaitons un prompt rétablissement », a-t-il écrit en préambule.

Selon ses dires, le meurtrier en puissance, après avoir demandé à rencontrer l’imam Rachid El Jay et réussi à tromper sa vigilance, l’aurait insidieusement attiré à l’extérieur de la mosquée avec l’ami qui était à ses côtés, sous le prétexte de vouloir prendre une photo. Le piège fatal s’était alors refermé sur eux.

Une fois dehors, l’homme aurait fait semblant de chercher son appareil photographique dans sa voiture, une Renault Clio grise, avant de revenir vers ses deux cibles à abattre, muni d’une arme de calibre 9mm. Il a alors mis son plan funeste à exécution, puis déserta rapidement la scène du crime au volant de son véhicule. Son corps sans vie sera retrouvé plus tard, la thèse du suicide étant actuellement privilégiée.

Publicité

« La communauté musulmane de Brest est terriblement choquée. Nous saisissons cette occasion tragique pour dénoncer avec la plus grande vigueur la barbarie et la lâcheté qui caractérisent cet attentat islamophobe, et nous exhortons les pouvoirs publics à redoubler de vigilance et à renforcer la sécurité des lieux du culte musulman en France », pouvait-on lire sous la plume accablée de Mohamed-Iqbal Zaïdouni.

« Depuis l’attaque des deux mosquées de la Nouvelle-Zélande, nous constatons une montée des attaques islamophobes contre nos mosquées dans notre région. C’est la raison pour laquelle le Conseil Régional du Culte Musulman de Bretagne appelle les fidèles à exprimer leur solidarité envers nos frères victimes, dont la vie a été menacée, et à refuser cette nouvelle forme de terrorisme par une minute de prière silencieuse devant les mosquées, après la grande prière collective du vendredi », a-t-il ajouté, tout en recommandant aux responsables des mosquées et aux fidèles la plus grande prudence, et de ne pas hésiter à sécuriser les enceintes sacrées musulmanes.

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

19 commentaires

  1. Trouvons le bien là où se trouve le mal. Nous avons par cet acte une preuve évidente de la guidance de cet imam par dieu. Allah l’aime et il souhaite probablement lui expier ses péchés en lui faisant vivre cette épreuve. La illaha il allah, je t’aime en allah mon frère. Faisons en sorte de ne pas répondre à leur plan évident, renforcons la sécurité de nos mosquées mais ne tombons pas dans la vengance. Inallah m3a sabirin, que dieu nous guide tous, amin.

  2. Pour justifier qu’ils n’aient pas à réagir avec la même verve en descendant dans le rue pour scander d’une même voix nous sommes juifs ou Charlie, nos politiques, toutes classes confondues se réfugieront derrière les mots et un en particulier, qui suffira à jeter le discrédit sur la victime quand celle-ci sera qualifié d’imam controversé.
    J’ai fait l’expérience et repris à peu près toutes les unes des journaux, l’imam est dit controversé.

    Mais quelle hypocrisie mes aïeux, oubliant avant toute autre considération qu’il s’agit d’un être humain, français de surcroît et combien même il serait musulman, juif ou martien, il est couvert par la laïcité laquelle lui garantit le droit de croire ou de ne pas croire et celui d’être protéger.
    Ça participe hélas encore et toujours (pleurniche oblige) d’un deux poids deux mesures crasse s’agissant d’honnir les mêmes et de les jeter à la vindicte populaire pour nourrir la plèbe contre l’impuissance qu’ils en ont eu de trouver des solutions plus avouables et plus nobles, pour sortir le système de la crise et du marasme dans laquelle la société peine à sortir.
    Et pire ceux qui prétendaient hier représenter les droits de l’homme quand ils portaient au plus haut l’étendard de valeurs universelles, se sont fourvoyés dans des guerres injustes, sacrifiant au passage des pans entiers d’humanité et troquant l’honneur des anciens quand ils ont vendu à qui voulaient armes et matériels de destructions massives pour tenter de sauver la face et de préserver “les sacro-saintes valeurs” diront-ils.
    Honte à vous!

  3. Maltraiter ses enfants et se targuer d’être laïque au même moment, est antinomique d’une part, mais révèle surtout que la société est malade et qu’elle gagnerait à se soigner dans les plus brefs délais avant qu’elle ne dégénère irréversiblement. Et si elle commençait déjà par faire un long travail d’introspection sur elle-même, elle en sortirait ragaillardie et renforcée quand elle trouverait le courage de se regarder en face. Que nenni te répondront le défenseur de l’haï cité, le docteur Mabuse et grand disciple de Nietzche, l’algérophobe impénitent et “défonseur” du cas ramadanien et l’autre arabophobe de Maubeuge qui n’a d’obsession qu’en ces envahisseurs islamistes sortis tout droit du néant, foulant son jardin et piétinant ses rosiers achetés chez jardiland(sic), ça participe d’un victimisme larvé quand pour la plupart ces “bestioles” s’adonnent à la pleurniche pour glaner quelques subsides et du coup, s’offrir des grands moments de glandouille(re-sic).

    En attendant que n’aurait-on entendu si d’aventure la victime eut été un non musulman, et pire un juif, dis le roy des r’athées?

  4. Puisque ça devient récurrent, il est temps que les fidèles prient par …. groupes:
    1 groupe faisant la prière et l’autre assurant la surveillance ….. car une guerre qui ne dit pas son nom est lancée contre les Musulmans.

  5. Salam alaykoum,

    Oumma arrêtez d’écrire “FUSILLADE CE N EST PAS UNE FUSILLADE C EST UN ATTENTAT PERPETRE CONTRE UNE MOSQUEE ET LES MUSULMANS

  6. Dès que l’on parle d’un attentat, on a des condamnations en cascade, etc. C’est presque à qui fera le mème le plus populaire, ou la condamnation la plus expressive…
    Il vaut mieux garder la tête froide avant de parler.

    En effet, il semblerait (conditionnel) qu’il y eût autre chose que le mobile de « l’extrême-droite islamophobe »…..

    Dieu sait mieux.

    Quant à ce qui s’est passé de façon certaine, il faut souhaiter un rétablissement prompt et sans séquelles des victimes de cet attentat.
    Mais sur l’individu et ce qu’il prêche, il y a autre chose (mais ce n’est pas le propos encore).

      • Rachid Abou Houdeyfa, a quand même expliqué que les enfants musulmans qui écoutent de la musique seront changés en etc etc (je ne veux même pas répéter ses paroles). Il n’y a pas eu grand monde dans le cercle musulman pour condamner ces paroles incroyables, n’importe qui d’autre non musulman se serait fait condamner pour racisme avec ces déclarations. Ceci dit, je lui souhaite un prompt rétablissement, bien entendu qu’il ne méritait pas ça.

        • Il y a en effet des pseudo-chanteurs sataniques de nos jours : Booba, Kaaris,…
          Leurs clips dégradent la femme à un point incroyable.
          Cela ne te dérange pas?

          Personnellement, je souhaite que Dieu punisse ces ordures qui ont égaré énormément de jeunes et dégradé la femme.
          C’est évidemment le Créateur qui décidera de la sanction (s’Il souhaite les punir), qu’Il les transforme en animal ou autre, ce sera Sa décision.

  7. J’espère qu’ils se rétabliront indemnes inchahallah.

    Les fous sont malheureusement de plus en plus nombreux. C’est la faute aux médias islamophobes qui depuis des décennies claironnent le chant néo-nazi islamomaniaque en proférant la calomnie et la stigmatisation.
    Il s’agit d’une violence médiatique et politique où l’intellectuel musulman est exclu du débat. Ils se croient ainsi plus malins alors qu’ils ne font que démontrer que dans un débat d’égal à égal, ils feraient justement beaucoup moins les malins car leur haine et leurs mensonges seraient démasqués.

    Qu’Allah swt éteigne la haine qu’ils allument dans le coeur des gens.

  8. juste une erreur dans l’article:
    “une fusillade sans précédent”

    Sans précédent…
    Vraiment????

    On en parle ou????

  9. Mais chuutt ca ne mérite pas de faire la une !
    La canicule s’attaque au français et vous vous voulez qu’on s’attarde sur un fait divers!!

  10. On n’a malheureusement pas entendu une condamnation énergique du côté français, comme si cet événement était peu important

Publicité

Nouveaux éléments troublants sur la mort de Zineb Redouane: “Pourquoi m’ont-ils tiré dessus ?” disait-elle avant de mourir.

Mosquée Brest : le président du CRCM Bretagne décrit “une communauté musulmane sous le choc” et appelle au “bien vivre-ensemble”