in

Mort de Maurice Gloton, grand traducteur des œuvres d’ Al Ghazâlî et Ibn ‘Arabî

C’est avec une grande tristesse que je viens d’apprendre le décès de Maurice GLOTON, le prince de la “traduction”, du français à l’arabe. Il aimait traduire les œuvres de l’imam Al Ghazâlî et Ibn ‘Arabî dont il était devenu sans aucun doute le plus grand spécialiste en France. C’est d’ailleurs grâce à sa connaissance de ces deux grandes figures de l’islam que M. GLOTON était devenu cet homme de Dieu, imbibé de Sa présence, d’une exceptionnelle humilité et d’une profonde générosité du cœur et de l’esprit.

C’est à Venissieux, la fameuse banlieue lyonnaise qu’habitait “OubaidaAllah”, le prénom qu’il s’était donné après sa conversion. Il y a environ cinq années, je lui ai rendu visite chez lui. Il était déjà très fatigué, s’exprimait très difficilement, mais il a accepté de me recevoir avec un groupe de jeunes lyonnais. Malgré sa maladie, il avait encore un projet qui lui tenait à cœur : la traduction du Coran.

La dernière fois que nous l’avions invité pour une conférence à la mosquée “Othmane”, nous lui avions demandé de parler de l’ensemble de ses livres. Un jeune, assis à mes côtés, me demanda alors : “Qu’est ce qu’il a fait ce monsieur ?”. Je lui dis : “Tu vois cette pile de 10 à 15 livres posés à côté de lui. Tous ces livres, il les a soit écrits, soit traduits”.

Ces dernières années, OubaidAllah GLOTON avait la délicatesse de m’envoyer une copie de ses livres après parution.

Qu’Allah  lui accorde Sa Misericorde et l’Accueille dans sa demeure avec Bienveillance.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

L’Iran dénonce le “racisme” de l’administration Trump

Québec: fusillade dans une mosquée, au moins 5 morts