in

Montpellier : l’imam Khattabi comparaîtra bientôt devant le tribunal correctionnel pour «agressions sexuelles»

Le 28 décembre dernier, l’imam Mohamed Khattabi, soutien inconditionnel de Tariq Ramadan, avait poussé l’indécence jusqu’à oser offrir une tribune, à la Mosquée Aïcha de Montpellier, à l’islamologue genevois devenu infréquentable.
C’était sans compter le tollé qu’allait déclencher cette invitation pour le moins inopportune, pour ne pas dire obscène, obligeant l’un des derniers fervents disciples de l’icône déchue à faire machine arrière toute. Sous une houle d’indignation, l’imam de Montpellier annula la conférence, dont la seule perspective avait fortement troublé la quiétude locale.
Non content d’avoir fait bloc derrière lui, de manière indéfectible, Mohamed Khattabi marche à présent sur les traces de Tariq Ramadan, sur les sentiers non pas de la gloire, mais qui mènent tout droit vers les prétoires… En effet, le sulfureux imam, dont les propos justifiant les « relations sexuelles avec les filles mineures » avaient défrayé la chronique en 2016, vient d’être mis en examen pour « agressions sexuelles ».
Il comparaîtra, le 29 juin prochain, devant le tribunal correctionnel de Montpellier. Placé sous contrôle judiciaire, il est frappé d’une double interdiction : il ne peut plus officier en tant que guide spirituel, et a fortiori ne peut plus franchir le seuil de la Mosquée Aïcha.
Selon La Gazette de Montpellier, la victime est une jeune femme, membre de sa famille, qui aurait porté plainte contre lui, fin 2019, pour des faits « commis alors qu’elle était mineure, sur fond de prétendues pratiques religieuses ».
Même si, lui aussi, est éclaboussé par le scandale le plus sordide, on n’ira pas toutefois jusqu’à dire au sujet de l’imam de Montpellier que tout un mythe s’écroule, à la différence de l’islamologue genevois, mais plutôt que son masque a achevé de se fissurer…
Défavorablement connu de la justice, Mohammed Khattabi a déjà été condamné par le tribunal correctionnel de Montpellier, en mai 2016, à six mois de prison avec sursis pour fraudes aux prestations sociales, travail dissimulé et blanchiment de fraude fiscale.

Publicité
Publicité
Publicité

Commentaires

Laissez un commentaire

Laisser un commentaire

Chargement…

0

Le malentendu de la philosophie occidentale sur la critique de Dieu ou de la religion

Cérémonie d’hommage à George Floyd