in

En mémoire des 305 victimes égyptiennes du terrorisme barbare

Cible de l’attaque la plus sanglante commise en Egypte au cours des dernières années, la mosquée de Bir Al-Abeb, dans le nord du Sinaï, a été endeuillée cruellement vendredi 24 novembre. Cette attaque terroriste, lâche et atroce, non revendiquée à ce jour, a coûté la vie à au moins 305 fidèles en plein recueillement, en ce vendredi de grande prière collective : As-salat Jumu’a. Au moins 27 enfants ont péri et plus de 128 blessés sont à déplorer, selon le bilan provisoire du parquet égyptien. L’innommable s’est produit dans la mosquée soufie Al-Rawda. Tout indique que ce sont les mains criminelles de l’Etat islamique qui ont assassiné des victimes musulmanes innocentes. Plus de 40 assaillants, armés jusqu’aux dents, ont fait exploser une bombe, avant de mitrailler les fidèles à l’arme automatique. Les réactions internationales ont unanimement condamné cette attaque « lâche » et « cynique ». Un deuil national de trois jours a été décrété en Egypte. Vendredi soir, à minuit, la Tour Eiffel s’est éteinte en hommage aux victimes égyptiennes frappées mortellement par le Terrorisme barbare. Un Terrorisme qui, en tuant des fidèles musulmans dans une enceinte sacrée, révèle son effroyable duplicité et inhumanité, faisant une victime collatérale : l’islam.

Publicité
Publicité
Publicité

Commentaires

Laissez un commentaire

Laisser un commentaire

Chargement…

0

Trois jeunes collégiens salués pour leur honnêteté au Maroc

Festival Soufi de Paris