in

Maroc-Algérie : des associations appellent à l’ouverture des frontières

Démocratie, dignité, solidarité, justice sociale dans un Maghreb unifié, tels sont les maîtres mots qui ont émaillé l’appel commun lancé par le Rassemblement action jeunesse (RAJ), des associations et mouvements sociaux à l’occasion du séminaire organisé à Alger en commémoration du 5 Octobre 1988.

Une aspiration à l’unité maghrébine qui s’est exprimée haut et fort, revivifiée par le vent de liberté qui a fait vaciller des oligarchies arabes réputées inébranlables : « Tout en s’inscrivant dans les dynamiques des mouvements sociaux et politiques que connaît la région Maghreb-Machrek, les organisations maghrébines (Algérie, Tunisie, Maroc) présentes lors de la rencontre d’Alger affirment la nécessité de poursuivre la lutte pacifique et la résistance civile dans le but de la réalisation de la justice sociale, des libertés individuelles et collectives, de la dignité et de la démocratie. »

Parmi les priorités formulées par les associations, syndicats et représentants de mouvements sociaux « l’ouverture immédiate des frontières entre l’Algérie et le Maroc, conformément à la volonté des peuples, en tant que concrétisation de l’unité maghrébine », ainsi que « l’urgence de la prise de mesures effectives garantissant la liberté de circulation des personnes, des idées et des biens à l’intérieur de la région maghrébine » ont été posées comme des conditions préalables indispensables.

La solidarité n’ayant pas de frontières, les signataires du communiqué ont eu une pensée pour « le peuple syrien et tous les peuples de la région menant des luttes pour la liberté, la dignité, la justice sociale et la démocratie », tout en condamnant la répression dont le Rassemblement action jeunesse (RAJ) a été victime, lors de la cérémonie officielle du 5 octobre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Banlieues : Eric Zemmour assimile islam et délinquance

L’émission qui a mis en panique le CRIF et l’ambassade d’Israël ( vidéo diffusée en intégralité)